jeudi 19 mai 2016

Des pensées mauvaises se posent parfois sur nos têtes

Des pensées mauvaises se
posent parfois sur nos têtes


Une citation pertinente d'un prédicateur Évangéliste célèbre qui avait dit ce qui ressemble à ceci :

"Vous ne pouvez pas empêcher des pensées de se poser sur votre tête mais vous pouvez les empêcher d'y faire un nid"

Je sais que ce sujet concerne bon nombre de croyants qui vont se reconnaître dans ce que j'évoque ici.

Je vais ici expliquer afin que ceux qui aiment notre Elohilm l'Elohim d'Israël et notre Seigneur et Sauveur Yéhoshoua-Yéshoua et qui luttent contre tout cela puissent trouver la Paix et le Reconfort en notre Elohim et notre Seigneur et Sauveur Yéhoshoua.

Sachez tout d'abord que beaucoup parmi ceux qui ont voulu suivre Elohim ont aussi eu le même conflit et le même combat, c'est à dire se battre et lutter contre des pensées mauvaises involontaires se posant sur leurs têtes, c'est à dire des pensées que les Juifs nomment des pensées étrangères, donc que ceux qui vivent cela ne se sentent ni isolés ni seuls dans ce combat.

Car ce combat peut toucher à un moment ou à un autre ceux qui veulent dans leur coeur être fidèles à Elohim en tous points.

L'Apôtre Paul nous explique les raisons de ce combat, voici ce qu'il nous dit :

Romains 7 et 8

5 Car lorsque nous étions dans la chair, les passions des transgressions de la Torah, excitées par la Torah (car la Torah a fait connaître la transgression), agissaient dans nos membres, de manière à produire des fruits pour la mort.

6 Mais maintenant que nous sommes délivrés (de la condamnation) de la Torah, étant morts à celle sous laquelle nous étions retenus, nous servons Elohim dans un souffle nouveau, et non dans l'ancienne lettre.

7 Que dirons-nous donc? La Torah est-elle la cause de la transgression? Nullement! Au contraire, je n'ai connu (ce qu'est) la transgression que par la Torah; car je n'eusse point connu la convoitise, si la Torah n'eût dit: Tu ne convoiteras point.

8 Mais la transgression, prenant occasion du Commandement, a produit en moi toute sorte de convoitises. Car sans la Torah, la transgression de la Torah est morte (car la Torah a fait connaître la transgression).

9 Pour moi, autrefois sans la Torah, je vivais; mais le Commandement étant venu, la transgression de la Torah a repris vie, (car la connaissance de la transgression vient par la Torah)

10 Et moi, je suis mort; et il s'est trouvé que le Commandement, qui devait me donner la vie, m'a donné la mort.

11 Car la transgression de la Torah, prenant occasion du Commandement m'a séduit, et par lui m'a fait mourir.

12 Ainsi LA TORAH EST SAINTE, ET LE COMMANDEMENT EST SAINT, JUSTE ET BON.

13 Ce qui est bon m'a-t-il donc donné la mort? Nullement! mais c'est la transgression de la Torah, afin qu'elle parût transgression, en me donnant la mort par une chose bonne et que la transgression de la Torah devînt excessivement transgresseuse par le Commandement.

14 En effet, nous savons que la Torah est du Souffle Saint; mais moi je suis charnel, vendu à la transgression de la Torah.

15 Car je n'approuve point ce que je fais, je ne fais point ce que je veux, mais je fais ce que je hais.

16 OR, SI JE FAIS CE QUE JE NE VEUX PAS, JE RECONNAIS PAR LÀ QUE LA TORAH EST BONNE.

17ET MAINTENANT CE N'EST PLUS MOI QUI LE FAIS, MAIS C'EST LA TRANSGRESSION DE LA TORAH QUI HABITE  EN MOI.

18 Car je sais que le bien n'habite point en moi, c'est-à-dire, dans ma chair, parce que j'ai la volonté de faire le bien; mais je ne parviens pas à l'accomplir.

19 Car je ne fais pas le bien que je veux; mais je fais le mal que je ne veux pas faire.

20 QUE SI JE FAIS CE QUE JE NE VEUX PAS, CE N'EST PLUS MOI QUI LE FAIS, MAIS C'EST LA TRANSGRESSION DE LA  TORAH QUI HABITE EN MOI.

21 Je trouve donc cette hala'ka (loi) en moi; c'est que quand je veux faire le bien, le mal est attaché à moi.

22 Car je prends plaisir à la Torah, selon l'homme intérieur;

23 Mais je vois une autre hala'ka (loi) dans mes membres, qui combat contre la hala'ka (loi) de mon souffle et qui me rend captif sous la hala'ka (loi) de la transgression de la Torah, qui est dans mes membres.

24 Misérable homme que je suis! qui me délivrera de ce fardeau de mort?

25 Je rends grâces (remerciement) à Elohim par Yéhoshoua Machia'h notre Seigneur! Je suis donc assujetti moi-même, par le Souffle, à la Torah, mais par la chair, à la hala'ka (loi) de la transgression de la Torah.


Chapitre 8

1 Il n'y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Yéhoshoua Machia'h, qui marchent, non selon la chair, mais selon le Souffle;

2 Parce que la Hala'ka (Loi) du Souffle de vie, qui est en Yéhoshoua Machia'h, m'a affranchi de la hala'ka (loi) de la transgression de la Torah et de la mort.

3 Car ce qui était impossible à la Torah, parce qu'elle était affaiblie par la chair (car l'homme l'a transgressé), Elohim l'a fait: envoyant son propre Fils dans une chair semblable à celle de la transgression de la Torah; et pour la transgression de la Torah, il a condamné la transgression de la Torah dans la chair;

4 Afin que la justice de la Torah fût accomplie en nous, qui marchons, non selon la chair, mais selon le Souffle.

5 Car ceux qui vivent selon la chair, s'affectionnent aux choses de la chair; mais ceux qui vivent selon le Souffle, s'affectionnent aux choses du Souffle.

6 Car l'affection de la chair c'est la mort; mais l'affection du Souffle c'est la vie et la paix;

7 Parce que l'affection de la chair est inimitié contre Elohim; car elle ne se soumet pas à la Torah; et en effet, elle ne le peut.

8 Or, ceux qui sont dans la chair, ne peuvent plaire à Elohim.

(notons que Paul dit ici que ceux qui sont dans la chair ne peuvent pas suivre la Torah tandis que ceux qui sont dans le Souffle de Yéhoshoua peuvent là suivre)

9 Pour vous, vous n'êtes point dans la chair, mais dans le Souffle (donc observateurs de la Torah), s'il est vrai que le Souffle d'Elohim habite en vous. Or, si quelqu'un n'a point le Souffle de Machia'h, celui-là n'est point à Lui.

10 Mais si Machia'h est en vous, le corps est bien mort à cause de la transgression de la Torah, mais le souffle est vivant à cause de la justice.

11 Et si le Souffle de Celui qui a ressuscité Yéhoshoua des morts, habite en vous, Celui qui a ressuscité Machia'h d'entre les morts rendra aussi la vie à vos corps mortels, par Son Souffle qui habite en vous.

12 Ainsi donc, frères, nous ne sommes point redevables à la chair, pour vivre selon la chair.

13 En effet, si vous vivez selon la chair, vous mourrez; mais si, par le Souffle, vous faites mourir les oeuvres du corps (contraires à la Torah), vous vivrez.

14 Car tous ceux qui sont conduits par le Souffle d'Elohim, sont fils d'Elohim.

15 Car vous n'avez point reçu un souffle de servitude, pour être encore dans la crainte; mais vous avez reçu un Souffle d'adoption, par lequel nous crions: Abba (Père).

16 Car le Souffle lui-même rend témoignage à notre souffle, que nous sommes fils d'Elohim.




Reprenons trois points évoqués par l'Apôtre Paul.

1- je n'ai connu (ce qu'est) la transgression que par la Torah; car je n'eusse point connu la convoitise, si la Torah n'eût dit: Tu ne convoiteras point.

le Commandement étant venu, la transgression de la Torah a repris vie,

Ici l'Apôtre Paul explique que cette connaissance du bien et du mal entraîne par là-même dans la chair la transgression et il parle ici vraissemblablement de pensées et non d'actes, car la convoitise est bien une pensée.

Les pensées mauvaises étrangères qui se posent parfois sur les têtes de ceux qui aiment Elohim et veulent donc Le suivre fidèlement sont en réalité liées à la connaissance que nous avons du bien et du mal, et concernant ceux qui aiment Elohim et veulent Le servir en pensées et en actes parfaitement, c'est justement parce que ceux-ci connaissent ces pensées et qu'ils ne veulent absolument pas y penser que ces pensées qu'ils rejettent peuvent parfois venir en leur esprit car l'adversaire-satan va les attaquer par ce biais, c'est la lutte contre la chair et c'est ce paradoxe que Paul explique.



Pour confirmer, voir ce deuxième argument de l'Apôtre Paul :

2- Car je n'approuve point ce que je fais, je ne fais point ce que je veux, mais je fais ce que je hais.

OR, SI JE FAIS CE QUE JE NE VEUX PAS, JE RECONNAIS PAR LÀ QUE LA TORAH EST BONNE.

ET MAINTENANT CE N'EST PLUS MOI QUI LE FAIS, MAIS C'EST LA TRANSGRESSION DE LA TORAH QUI HABITE  EN MOI.

Car je sais que le bien n'habite point en moi, c'est-à-dire, dans ma chair, parce que j'ai la volonté de faire le bien; mais je ne parviens pas à l'accomplir.

Car je ne fais pas le bien que je veux; mais je fais le mal que je ne veux pas faire.

QUE SI JE FAIS CE QUE JE NE VEUX PAS, CE N'EST PLUS MOI QUI LE FAIS, MAIS C'EST LA TRANSGRESSION DE LA  TORAH QUI HABITE EN MOI.

Je trouve donc cette hala'ka (loi) en moi; c'est que quand je veux faire le bien, le mal est attaché à moi.

Car je prends plaisir à la Torah, selon l'homme intérieur;

Mais je vois une autre hala'ka (loi) dans mes membres, qui combat contre la hala'ka (loi) de mon souffle et qui me rend captif sous la hala'ka (loi) de la transgression de la Torah, qui est dans mes membres.

Misérable homme que je suis! qui me délivrera de ce fardeau de mort?


Notez ces points importants en capitales :

OR, SI JE FAIS CE QUE JE NE VEUX PAS, JE RECONNAIS PAR LÀ QUE LA TORAH EST BONNE.

ET MAINTENANT CE N'EST PLUS MOI QUI LE FAIS, MAIS C'EST LA TRANSGRESSION DE LA TORAH QUI HABITE  EN MOI....

QUE SI JE FAIS CE QUE JE NE VEUX PAS, CE N'EST PLUS MOI QUI LE FAIS, MAIS C'EST LA TRANSGRESSION DE LA TORAH QUI HABITE EN MOI.

Il est ici toujours question de pensées involontaires, de pensées car l'Apôtre Paul prend au dessus l'exemple de la convoitise.

C'est pour cela que Paul va confronter la Volonté de l'individu qui aime Elohim et veut Le suivre à ces pensées charnelles involontaires qui se posent parfois sur la tête du croyant.

Le tout est de surtout refuser ces pensées mauvaises et ce refus consiste simplement à ne pas vouloir les avoir, ainsi comme le dit Paul celui ou celle qui ne veut pas ces pensées qui viennent à son esprit par la connaissance du bien et du mal, ne participe donc pas à ces pensées mais est en conflit avec elles et donc s'opposant à elles, les combat en les rejettant et ne pèche pas.

Que signifie les rejetter ? Ne pas les connaître ?
Non, les rejetter, c'est ne pas être d'accord avec ces pensées dans notre coeur, s'y opposer avec virulence de tout notre coeur et de toute notre âme.

N'oubliez jamais qu'Elohim regarde toujours la disposition du coeur et non à votre connaissance du bien et du mal, Elohim ne regarde donc pas à votre pensée en tant que telle se posant sur votre tête mais à la disposition de votre coeur à l'égard de cette pensée.



Et Paul va finir sur un point essentiel et capital

3- Je rends grâces (remerciement) à Elohim par Yéhoshoua Machia'h notre Seigneur! Je suis donc assujetti moi-même, par le Souffle, à la Torah, mais par la chair, à la hala'ka (loi) de la transgression de la Torah.

Il n'y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Yéhoshoua Machia'h, qui marchent, non selon la chair, mais selon le Souffle;

Parce que la Hala'ka (Loi) du Souffle de vie, qui est en Yéhoshoua Machia'h, m'a affranchi de la hala'ka (loi) de la transgression de la Torah et de la mort.

Car ce qui était impossible à la Torah, parce qu'elle était affaiblie par la chair (car l'homme l'a transgressé), Elohim l'a fait: envoyant son propre Fils dans une chair semblable à celle de la transgression de la Torah; et pour la transgression de la Torah, il a condamné la transgression de la Torah dans la chair;

Paul explique bien ici que le croyant qui a une telle lutte Spirituelle ne doit pas s'appuyer sur ses propres forces mais qu'il doit avoir la volonté de rejetter le mal et doit uniquement s'appuyer sur l'Assurance de Son Salut en Yéhoshoua en sachant bien que ces pensées charnelles qu'il rejette et connaît, Yéhoshoua Est aussi mort pour tout cela à sa place afin qu'en Lui et par Lui, Elohim nous voit parfaits et purs.

Sachez que l'adversaire-satan fera tout pour culpabiliser par ce biais ceux qui aiment Elohim et veulent Lui être fidèles en tous points, ainsi par cette fausse culpabilité, un découragement peut saisir le croyant et le rendre vulnérable et ainsi il ne sera plus utile pour servir Elohim.

Mais ayez bien conscience d'une chose, cette fausse culpabilité est aussi une mauvaise pensée se posant sur votre tête que vous devez aussi combattre.

Sachez que notre Elohim l'Elohim d'Israël et notre Seigneur et Sauveur Yéhoshoua Est plus fort que tout et que tous ceux qui se réfugient en Lui seront relevés et sortiront vainqueurs, le tout est de tenir ferme dans la Foi Veridique Torahique jusqu'à la fin en se tenant près d'Elohim nous tenant éloignés des choses malsaines et impures de ce monde afin de ne pas donner d'occasions favorables au diable.

Testament de Siméon 1:15
Si un homme accoure vers YHWH, l’esprit du mal s’enfuit de lui, sa pensée devient facile et il sympathise alors avec celui qu’il enviait et ne condamne pas ceux qui l’aiment, et ainsi son envie cesse.


Testament de Benjamin 2:7
Si vous faites le bien, même les esprits impurs s’enfuiront de vous ; oui, les pires bêtes s’enfuiront de terreur devant vous, car lorsque la considération des bonnes actions se présente dans la conscience, l’obscurité s’enfuit de lui.


Jacques 4:7
Soumettez-vous donc à Elohim; résistez au diable, et il fuira loin de vous.



Que la Force de notre Elohim l'Elohim d'Israël et de notre Seigneur et Sauveur Yéhoshoua Soit avec tous ceux qui L'aiment.