mercredi 10 août 2016

Tous les laits sont-ils cashers ?

Tous les laits sont-ils cashers ?


J'ai déjà prouvé, Torah à l'appui, que le rabbina Juif orthodoxe transgresse la Torah en permettant à ses suiveurs de consommer des aliments non kashers, pour ceux qui ne connaissent pas cette étude et qui veulent véritablement manger kasher selon la Torah, lire cette étude :

La casheroute Juive orthodoxe est-elle vraiment casher ?
http://messianique.forumpro.fr/t5936-la-casheroute-juive-orthodoxe-est-elle-vraiment-casher#55198

Ceci rappelé, disons aussi que si les Juifs orthodoxes autorisent des interdits alimentaires Torahique, ils en interdisent d'autres qui sont pourtant autorisés dans la Torah et nous en arrivons ici au sujet de cette étude.

Le rabbina orthodoxe interdit la consommation de lait de chamelle ou d'ânesse partant du principe que tout ce qui sort d'un animal impur à la consommation devient donc impur.

Il est vrai que le chameau et l'âne sont des animaux impurs à la consommation mais il est faux de penser que tout ce qui sort d'un animal impur serait forcément impur car force est de constater que le miel sort du corps de l'abeille, abeille qui est un animal impur et pourtant le miel est pur à la consommation. 

De même, jamais Elohim n'interdira la consommation de lait d'animaux impurs dans la Torah, Il donne avec exactitude les animaux interdits à la consommation (pour voir les animaux interdits, lire la Torah Écrite du Lévitique chapitre 11), Elohim interdit aussi la consommation du sang et du suif et la consommation d'une bête morte ou déchirée. 

Si le lait d'un animal impur avait été interdit, Elohim l'aurait précisé comme Il l'a fait pour tout le reste.

Au contraire, nous lisons la Promesse d'Elohim concernant la terre de Son peuple : " un pays où coule le lait et le miel "

Comprendre, un pays où le bétail se trouve en abondance car le lait sort des mammifères. 

Et Elohim ne fait aucune distinction de laits lorsqu'Il dit ceci.

Mais voyons si oui ou non les Saintes Écritures me donnent raison sur ce point.

Nous savons qu'Abraham, Isaac et Jacob, les 12 Tribus d'Israël,  ainsi que Moïse, avaient aussi dans leur cheptel de nombreux chameaux et ânes et un détail revient souvent dans les Écritures, c'est qu'il est souvent question de chamelles et d'ânesses.

Nous avons ce passage dans le récit Torahique de la Genèse très précis :

Torah-Genèse 32:14-16 (Septante)
Il (Jacob) dormit cette nuit dans l'endroit où il était, il prit ensuite des biens qu'il portait, pour en faire des présents, et il envoya à son frère Esau, deux cents chèvres, vingt boucs, deux cents brebis, vingt béliers, quarante chamelles à lait et leurs petits, quarante bœufs, dix taureaux, vingt ânes et dix poulains.


Il est bien précisé 40 chamelles à lait, ce détail n'est pas anodin, Jacob se servait bien du lait des chamelles, ce lait était donc  consommé par Jacob et les siens.
Le lait de chamelle a des vertues pour la santé. 

Nous avons aussi les ânesses qui reviennent très souvent.

1 Samuel 9:2-3
Il avait un fils dont le nom était Saül, homme de grande taille, bon et vaillant ; nul des fils d'Israël n'était meilleur que lui, et il dépassait de toute la tête tout le reste du peuple.
Les ânesses de Cis, père de Saül, s'étaient égarées ; et Cis dit à Saül, son fils : Prends avec toi l'un des serviteurs ; partez, et cherchez les ânesses.


Et le Prophète Samuel dira à Saul par la suite ceci

1 Samuel 9:20
Ne songe plus aux ânesses qui étaient perdues il y a trois jours ;elles sont retrouvées. Et à qui donc seront les choses précieuses d'Israël, si ce n'est à toi et à la maison de ton père ?


Le Prophète Samuel identifie les ânesses aux biens précieux d'Israël. Cela s'explique aisément quand on sait combien le lait d'anesse est rare et vertueux sur bien des points, en effet il s'agit d'un lait rare car l'ânesse en produit moins que les autres bêtes du bétail et ce lait est le lait le plus proche du lait du nourrisson donc de l'homme, il présente des vertues thérapeutiques pour la peau et pour la santé. 

C'est bien pour cela qu'il est précisé "ânesses" au féminin car elles représentaient un bien précieux au sein du cheptel.

Donc bien que ces animaux ne sont pas consommables ils étaient utilisés par les Israélites pour le transport et leurs robustesse mais pas uniquement, ils étaient aussi utilisés pour leur lait.

En réalité tous les laits des mammifères sont consommables, bien sûr il faut que l'animal soit rentable dans sa production de lait et soit utile au sein d'un cheptel, c'est pour cela que des truies ne seront pas élevées pour leur lait au sein d'un troupeau qui se déplace, tandis que des chamelles et des ânesses aident au transport tout en apportant leur lait.

Le tout est que les animaux aient été élevés dans le respect de l'animal, c'est pour cela que dans la grande industrie, le bio est à privilégier et bien sûr ne pas consommer d'animaux impurs cités dans la Torah du Lévitique chapitre 11, ou dont l'abattage est non conforme avec la Torah et ne pas consommer de sang ni de suif ni d'une bête morte ou déchirée.