dimanche 8 janvier 2017

La Terre d'Eden et la Terre Intérieure



Introduction

Voici donc ici une nouvelle étude issue de mes recherches et découvertes sur une geolocalisation de la terre d'Eden plus précise que celle que j'avais donné dans ma précédente étude.

Je suis bien consciente que certains pourront en profiter pour se servir de ce  rajout complémentaire afin de me critiquer sur d'autres de mes études, mais mon but est de toujours m'approcher au plus prés de la Vérité et non comme certains de persister toujours dans les mêmes erreurs quand bien même d'autres évidences se proposent à eux et tout cela pour un faux semblant de stabilité. 

Avant tout pour ma défense, laissez-moi vous expliquer pourquoi j'ai évolué sur ce point. Au fil du temps, j'ai découvert au travers des Saintes Écritures et d'autres récits la véritable geolocalisation du Mont Sion la Pierre de Fondation du Monde au Pôle Nord avec les Portes du ciel à cet endroit.

Je tiens aussi à dire que toute la connaissance de ce que je vais partager ici n'est pas primordial pour la Foi authentique qui est de croire en Elohim et en Yéhoshoua et qui est de vouloir suivre Sa Sainte Torah.

De fait, sachez que même si nous recherchons sur ces sujets en tatonant en trébuchant parfois pour s'enrichir des Mystères d'Elohim, l'essentiel de la Foi est Lui prêché sans variation ni changement ici.

Donc que vous ne croyez pas cette étude, ne fera pas de vous des apostats de la Foi Véritable, simplement sachez prendre aussi ce qui est bon pour vous comme un bien précieux sans préjuger attivement de toutes ces choses qui vous sont étranges.

Et je tiens à dire aussi que bien que je révise ma position sur la geolocalisation de la terre d'Eden, tout n'est cependant pas faux dans mon ancienne étude concernant la géolocalisation du Jardin d'Eden, loin de là,  seulement il me manquait des éléments mais vous savez, c'est comme une enquête que nous devons mener où les pièces du puzzle doivent toutes s'emboîter.

Bien sûr, il me faut aussi rajouter avec humilité et avec prudence que je suis bien loin d'avoir percer tous les mystères sur ce sujet mais cette étude va esquisser une trame générale qui déjà va vous partager ce que j'ai découvert.

Voici pour commencer une illustration que j'ai réalisé avec pour solide appuit les Saintes Écritures et aussi en complément avec différents récits de la descendance de Noah.


Cliquer sur ce lien ci-dessous pour l'avoir en grand format et meilleure qualité
http://nsa37.casimages.com/img/2017/01/06/170106033529227953.png

Cette image peut-être utilisée par qui le veut à condition de ne pas en changer le contenu. 

La Création du firmament au milieu des eaux

Torah-Genèse 1:1-8
Au commencement Elohim créa le ciel et la terre.
Or la terre était invisible et vide ; les ténèbres étaient au-dessus de l'abîme, et le Souffle d'Elohim était porté sur les eaux.
Et Elohim dit : Soit la lumière, et la lumière fut.
Elohim vit que la lumière était bonne, et Il sépara la lumière des ténèbres.
Elohim appela la lumière jour ; Il appela nuit les ténèbres. Et il y eut un soir, et il y eut un matin ; un jour.
Elohim dit ensuite : Qu'il y ait un firmament au milieu des eaux ; qu'il sépare les eaux des eaux ; et il en fut ainsi.
Elohim créa le firmament, Il sépara les eaux qui étaient au-dessus du firmament, des eaux qui étaient au-dessous du firmament.
Il appela le firmament ciel. Et Elohim vit que cela était bien. Et il y eut un soir, et il y eut un matin, et ce fut un deuxième jour.


Ne vous êtes-vous jamais demandé ce que signifie ce verset :
Elohim créa le firmament, Il sépara les eaux qui étaient au-dessus du firmament, des eaux qui étaient au-dessous du firmament.

Comment un ciel peut-il se placer entre les eaux ?

Notez bien aussi que la terre et les cieux et la lumiere sont créés au 1er jour alors que tous les astres ne sont créés qu'au 4ème Jour et tandis que le firmament séparant les eaux est créé au 2ème Jour.

Y aurait-il 2 cieux ici ?

Voici plus précisément ce que nous dit l'Ange d'Elohim dans la Torah des Jubilés. 


Torah-Jubilés 2:1-18

1 Et l'Ange de la Présence parla à Moïse suivant la Parole de YHWH en disant : 
Écris l’histoire complète de la création, comment en 6 jours YHWH Elohim compléta tous ses travaux et tout ce qu’Il avait créé et garda le Shabbat au 7e jour qu’Il consacra sur tous les âges et le choisit comme un signe sur tous ses travaux.

Car au 1er jour Il créa les cieux qui sont en-haut et la terre et les eaux et tous les souffles qui servent face à Lui : Les Anges de la Présence et les Anges du souffle du feu et les Anges du souffle des vents et les Anges du souffle des nuages, de noirceur, de neige, de grêle et de cristal glacé, et les Anges des voix du tonnerre et de l’éclair, et les Anges des souffles du froid, du chaud, du printemps, d’automne, d’été, et tous les souffles de ses créatures qui sont dans les cieux et sur la terre ; [Il créa] les abysses et l’obscurité, crépuscule [et nuit] et la lumière, aube et jour qu’Il avait préparés dans la connaissance de son cœur.

3 Et nous vîmes alors ses travaux et Le louâmes et glorifiâmes devant Lui au compte de tous ses travaux, car 7 grands travaux Il avait créés au 1er jour.


Notez bien qu'il est écrit :
Les cieux EN HAUT et aussi qu'Elohim créa les Abysses crépuscule et lumière. 

4 Au 2e jour Il créa le firmament au milieu des eaux, et les eaux furent divisées ce jour, une moitié alla dessus et l’autre moitié alla dessous le firmament [qui était] au milieu, à la surface de la terre entière. Et c’est le seul travail créé [par Elohim] au 2e jour.

Il est clair ici que nous avons deux cieux, l'un nommé celui du dessus que nous voyons sur l'Aride et un autre ciel entre les deux eaux au milieu.

Mais continuons notre lecture.

5 Et au 3e jour Il donna ordre aux eaux de converger à la surface de toute la terre vers une seule place et que la terre sèche apparaisse. 

6 Et les eaux firent comme Il leur ordonna et convergèrent à la surface de la terre vers une seule place, à l’extérieur de ce firmament, et la terre sèche apparut. 


Notez bien qu'il est écrit à l'extérieur du firmament.

7 Et en ce jour Il créa pour elles toutes les eaux selon leurs lieux distincts d’assemblement et toutes les rivières et les assemblements des eaux dans les montagnes, et sur toute la terre et tous les lacs et toute la rosée de la terre, la semence qui est semée et toutes les choses germant et les arbres portant fruit et les arbres de forêt et le Jardin d’Éden en Éden au complet. Elohim créa ces 4 grands travaux au 3e jour.

8 Et au 4e jour Il créa le soleil et la lune et les étoiles et les plaça dans le firmament du ciel pour donner lumière sur la terre entière et dominer sur le jour et la nuit et séparer la lumière de la noirceur.

9 Et Elohim appointa le soleil pour être un grand signe sur les jours sur la terre et pour les Shabbat et pour les Mois et pour les Fêtes et pour les Années et pour les Shabbats des années et pour les Jubilés et pour toutes les Saisons des années. 

10 Et cela divise la lumière de la noirceur pour la prospérité afin que toutes les choses qui poussent sur terre prospèrent et grandissent. Il créa ces 3 classes au 4e jour.

11 Et au 5e jour Il créa les grands monstres aquatiques dans les profondeurs des eaux, car ce furent les premières choses de chair qui furent créées de ses mains - le poisson et tout ce qui se meut dans les eaux. Et tout ce qui vole ; les oiseaux et toutes leurs espèces. 

12 Et le soleil se leva au-dessus d’eux pour prospérer au-dessus de toute chose qui était sur la terre qui pousse hors du sol, tous les arbres portant fruit et toute chair. Il créa ces 3 classes au 5e jour.

13 Et au 6e jour Il créa tous les animaux de la terre et tout bétail et tout ce qui bouge sur la terre. 

14 Et après tout cela Il créa l’homme, un homme et une femme Il les créa et Il lui donna autorité sur tout ce qui est sur la terre et dans les eaux et sur tout ce qui vole et sur toutes les bêtes et sur le bétail et sur tout ce qui bouge sur le sol et sur toute la terre entière ; et Il lui donna autorité sur tout cela. 

15 Et Il créa ces 4 classes au 6e jour. Et Il y avait en tout 22 classes ensemble. 

16 Et Il finit tout son travail le 6e jour, tout ce qui est dans les cieux et sur la terre et dans les eaux et dans les abysses et dans la lumière et dans la noirceur et dans toute chose.

17 Et Il nous donna le jour du Shabbat comme grand signe pour que nous puissions travailler 6 jours mais garder repos le 7e jour hors de tout travail. 

18 Et tous les Anges de la Présence et tous les Anges de souffle de feu, ces deux grandes classes, Il nous a engagés de garder le Shabbat avec Lui au ciel et sur terre


Notez bien qu'il est écrit :

Et Il finit tout son travail le 6e jour, tout ce qui est dans les cieux et sur la terre et dans les eaux et DANS LES ABYSSES et dans la lumière et dans la noirceur et dans toute chose.

Les abysses peuvent se traduire par les profondeurs.

Voici ce que dit Elohim à Job :

Job 38:37-38 (Septante)
Qui sait, en sa sagesse, dompter les nuages, et qui a courbé le ciel à l'intèrieur de la terre ?
Il a été malléable comme de la terre en poudre, et Je l'ai consolidé comme un bloc de pierre.


Alors certains pourront me dire, mais la traduction de ce verset dans le texte Massorétique n'est pas du tout la même,  dans ce cas je peux leur citer ce verset au chapitre 37 du texte Massorétique qui dit ceci :

Job 37:18
As-tu étendu avec Lui les cieux solides comme un miroir de métal?


Ces versets ainsi que les versets de la Torah nous donnent un aperçu des cieux à l'intèrieur de la terre.

Mais vous me direz, pourquoi parler de tout cela pour parler de la terre d'Eden ? Et bien comme vous allez le voir situer le ciel du Paradis est important pour geolocaliser le Paradis lui-même ainsi que la terre d'Eden qui est un continent.

Ensuite tout cela nous conduit à une évidence qui est celle du terre intérieure. 

Comprendre le Livre d'Hénok

Si l'on ne croit pas à l'existence d'une terre intérieure, on ne peut pas pleinement comprendre le Livre d'Hénok qui parle des extrémités de la terre et du ciel et des portes du ciel ainsi que de toutes les Montagnes de pierres précieuses. 

En réalité lorsque nous lisons le Livre d'Hénok si nous ne comprenons pas l'existence de la terre intérieure, nous ne comprendrons pas le Livre d'Hénok quand il dit qu'il fut emmené aux extrémités de la terre et qu'il y vit les Portes du ciel. 

À plusieurs reprises Hénok nous dit aussi visiter l'abîme de la terre et ses fondations et au fil de la lecture, on se rend compte que les régions qu'il découvre ne sont pas sur la terre extérieure.

Les 3 cieux de la terre intérieure

Bien comprendre que l'intèrieur de la terre dont nous allons parler ici n'est pas semblable à une caverne de la croûte terrestre, pas du tout, cet intérieur de la terre a en son sein un continent terrestre, des océans,  des fleuves, de la faune et de la flore, et un ciel éclairé comme celui que nous avons en surface, donc il s'agit d'un endroit viable pour l'homme.

Comment un ciel dans une terre intérieure peut-il être éclairé ?
Savoir que deux ouvertures se trouvent au 2 Pôles de la terre, nous savons aussi qu'Henok nous parlent de 12 Portes dans le ciel, ce ciel semble bien être le 3ème ciel de la terre intérieure,  d'où ces Portes par lequelles il voit passer le soleil, la lune et les étoiles,  et s'il y a 12 ouvertures, alors on peut comprendre aussi comment la lumière pénètre dans la terre intérieure, les différents peuples racontent que différents passages sur terre mènent à la terre intérieure,  les vents entrent et sortent de la terre intérieure et peuvent amener les nuages, il est aussi possible qu'une autre lumière provienne du centre de la terre, une sorte de soleil au centre comme l'avais dit l'astronome Edmund Halley. 

Notons que la lumière fut créé par Elohim le 1er Jour indépendament du soleil qui lui fut créé au 4ème Jour.


Philippiens 2:9-11
C'est pourquoi aussi, Elohim l'a souverainement élevé, et Lui a donné le Nom qui est au-dessus de tout nom;
Afin qu'au Nom de Yéhoshoua, tout ce qui est dans les cieux, et sur la terre, ET SOUS LA TERRE, fléchisse le genou,
Et que toute langue confesse que Yéhoshoua Machia'h est  YHWH, à la Gloire d'Elohim le Père.


Apocalypse 5:1-3
Puis je vis dans la Main Droite de celui qui était assis sur le trône, un livre écrit en dedans et en dehors, scellé de sept sceaux.
Je vis aussi un ange puissant, qui criait d'une voix forte: Qui est digne d'ouvrir le livre, et d'en délier les sceaux?
Et nul, ni dans le ciel, ni sur la terre, NI SOUS LA TERRE, ne pouvait ouvrir le livre, ni le regarder.


Torah-Exode 20:4 (Septante)
Tu ne te feras pas d'idoles en aucune manière ressemblant à aucune chose existant au ciel, sur la terre, SOUS LA TERRE et dans les eaux.



Plusieurs endroits sont décrits dans la terre intérieure avec des profondeurs successives. En effet, il y est question aussi du shéol-séjour des morts à distinguer d'avec la terre d'Eden et le Jardin d'Eden.

Ésaïe 14:9-15 (Septante)
Le shéol-séjour des morts en ses abîmes s'est troublé à ton approche ; et ils se sont levés ensemble contre toi, tous les géants, jadis princes de la terre, qui faisaient descendre de leurs trônes tous les rois des nations.
Ils te parleront tous et te diront : Te voilà pris comme nous, et te voilà l'un des nôtres !

Ta gloire et ta longue prospérité sont descendues aux séjours des morts ; la pourriture est ta couche, les vers ta couverture.
(...) 
Et maintenant tu es descendu dans le shéol-séjour des morts, etJUSQU'AUX FONDEMENTS DE LA TERRE.


Notez bien qu'il est écrit : "tu es descendu dans le shéol-séjour des morts, et jusqu'aux fondements de la terre."

Il ne fait aucun doute qu'il soit ici question d'un endroit précis sous la terre extrêmement profond car il y est question des fondements de la terre.

Proverbes 1:10-12 (Septante)
Mon fils, prends garde que les impies ne t'égarent ; ne leur donne pas ton consentement.
S'ils te convient, disant : Viens avec nous, prends ta part du sang ; cachons en terre injustement l'homme juste ;
engloutissons-le tout vivant, comme dans le shéol-séjour des morts, et effaçons de la terre tout souvenir de lui.


Torah-Nombres 16:30-35
Mais YHWH va faire éclater un prodige, la terre ouvrira sa bouche ; elle dévorera ces hommes, leurs familles, leurs tentes, tout ce qui leur appartient ; ils descendront vivants sous la terre, et vous reconnaîtrez qu'ils ont irrité YHWH.
A peine avait-il achevé ces mots, que la terre se fendit sous ces hommes ; elle s'ouvrit et elle les dévora, eux, leurs maisons, tous ceux qui étaient avec Coré, et même leur bétail.
Ils descendirent vivants sous la terre avec tout ce qui leur appartenait, et la terre les cacha, et ils furent détruits au milieu de l'assemblée.

Aussitôt, tout Israël qui les entourait, s'enfuit à leurs cris, disant : Prenons garde que la terre ne nous dévore.
Et un feu sortit de la gloire de YHWH, et il dévora les deux cent cinquante hommes qui offraient de l'encens.


Ect, ect... 

Un fait ressort dans les Saintes Écritures, c'est que les méchants et injustes après leurs morts descendent sous terre dans un lieu de souffrance nommé le séjour des morts le shéol en Hébreu.

Les justes étaient amenés dans un lieu de Repos et de Paix nommé aussi le séjour des morts et le sein d'Abraham.

Yéhoshoua lorsqu'Il mourut descendit Lui aussi dans le séjour des morts et prit avec Lui tous les Justes du Sein d'Abraham au moment de Sa Résurection.

Ephesiens 4:8-10
C'est pourquoi, il est dit: Étant monté en haut, Il a emmené captive une multitude de captifs, et Il a distribué des dons aux hommes.
Or, que signifie: Il est monté, si ce n'est qu'auparavant Il était descendu dans les parties basses de la terre?
Celui qui est descendu, c'est le même qui est monté au-dessus de tous les cieux, afin qu'il remplît toutes choses.


Concernant le séjour des morts, il nous faut prendre connaissance de ce que nous a transmis le Juste Hénok et c'est bien sûr cette connaissance que les Patriarches avaient et dont ils font mention dans les Saintes Écritures en parlant du Séjour des morts.

Car comme vous allez le voir un peu plus loin, le Juste Hénok nous parle du séjour des morts le divisant en endroits différents et variés, un endroit agréable réservé aux Justes qui attendent et d'autres endroits pour les âmes injustes où les pécheurs souffrent tourmentés par les flammes.

Quand aux anges déchus ils sont enfermés dans un autre endroit sous terre comme le rappelle aussi l'Apôtre Pierre conformément au Livre Torahique des Jubilés et du Livre d'Hénok.


Torah-Jubilés 5:4
Mais Noah trouva grâce devant les yeux de YHWH, mais contre les messagers qu’Il avait envoyés sur la terre Il était extrêmement en colère et Il donna ordre de leur soustraire toute autorité et nous instruisit de les attacher dans les abîmes de la terre et voici, ils sont attachés en plein centre et sont [gardés] séparés

2 Pierre 2:4
Car si Elohim n'a pas épargné les anges qui avaient péché, mais si, les ayant précipités dans l'abîme, liés avec des chaînes d'obscurité, il les a livrés pour y être gardés en vue du jugement


Notez qu'il est dit 
"dans les abîmes de la terre en plein centre"

Nous connaissons bien les volcans d'où jaillissent le feu des entrailles de la terre, ce feu vient du shéol-séjour des morts comme nous le dit le Prophète Hénok.

Hénok 67:4-7

4. Et Il enfermera les anges qui ont montré l’iniquité, dans cette vallée brûlante que m’avait d’abord montrée mon grand-père Hénoch, à l’occident, auprès des montagnes d’or, d’argent, de fer, de métal fondu et d’étain. 

5. Et je vis cette vallée où il y avait une grande perturbation, et une perturbation des eaux. 

6. Et quand tout cela fut accompli, de ce « métal fondu » de feu et de l’agitation qui les agitait (les eaux) en ce lieu s’exhala une odeur de soufre, et elle se mêla avec ces eaux, et cette vallée où (étaient) les anges qui avaient séduit (les hommes) brûle au-dessous de cette terre. 

7. Et de ses vallées sortent des fleuves de feu où sont châtiés ces anges qui ont séduit ceux qui habitent sur l’aride.


Ce qui confirme bien qu'il s'agit d'un endroit précis au centre de la terre car ce feu qui jaillit des volcans nous pouvons le voir de nos propres yeux, ces montagnes de métaux fondus semblent bien être des volcans. Nous retrouvons l'odeur de souffre des volcans. 

Et voici ce qui est confirmé dans le Livre de l'Apocalypse : 

Apocalypse 9:1-2
Et le cinquième ange sonna de la trompette, et je vis une étoile qui était tombée du ciel sur la terre; et la clef du puits de l'abîme fut donnée à cet ange.
Et il ouvrit le puits de l'abîme, et il monta du puits une fumée, comme la fumée d'une grande fournaise; et le soleil et l'air furent obscurcis par la fumée du puits


Le feu des volcans est le feu sortant des profondeurs du shéol-séjour des morts. 

L'Archange Uriel est celui préposé à la prison des anges déchus comme nous le dit le Livre d'Henok de nombreuses apparitions d'ovnis lumineux autrement dit des Anges d'Elohim descendent dans des volcans.

Hénok 20:2
Uriel, l'un des Saints Anges, celui du monde et du tartare (profondeurs)


Bien comprendre que l'endroit du Shéol-séjour des morts est scellé et que Seul Yéhoshoua en détient les clés. 

Concernant les Saints, bien comprendre ce que notre Seigneur et Sauveur Yéhoshoua nous dit ici :

Jean 14:1-2
Que votre cœur ne se trouble point; croyez en Elohim, croyez aussi en Moi. Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père; si cela n'était pas, Je vous l'aurais dit. Je vais vous préparer une place.


Yéhoshoua notre Seigneur et Sauveur Machia'h nous affirme qu'il y a plusieurs demeures dans la Maison de YHWH Elohim notre Père ce qui est confirmé par Hénok et par toute la Torah et les Prophètes. 

Voici ce que nous savons avec toutes les Saintes Écritures y compris le Livre d'Hénok, les Livres des Patriarches et le Livre d'Adam.

1 Il y a les 7 cieux, le 7ème ciel en haut étant le Saint des saints où se trouve le Trône et la Gloire de YHWH Elohim où Seul Yéhoshoua a pénétré après Sa Résurection et Sa Montée aux cieux. 

2 Il y a 4 cieux au dessus, ce point est important. 

3 Et il y a 3 cieux en dessous

4 Il y a le Paradis-Jardin se trouvant dans le 3ème ciel séparant les eaux du dessus des eaux du dessous.

4 Il y a un autre endroit nommé le sein d'Abraham qui est un endroit agréable du séjour des morts probablement au 2ème ciel, un endroit d'attente pour les Saints et les Élus lesquels à la Résurection de Yéhoshoua ont été amenés au Jardin du 3ème ciel.

Et désormais tous les Élus et les Saints à leurs morts ne descendent plus au shéol-séjour des morts du Sein d'Abraham mais vont directement au Jardin du 3ème ciel.

Comparons lorsque Jacob dit ceci concernant la peur qu'il avait de perdre son fils Benjamin :

Torah-Genèse 44:29
Si vous ôtez aussi celui-ci de ma présence, et qu'il lui arrive malheur, vous ferez descendre mes cheveux blancs avec douleur au shéol-séjour des morts.


Jacob et tous les autres Patriarches nous disent qu'ils descendent au séjour des morts, voir Job, le Roi David et tant d'autres. 

Repensons aussi à la voyante que consulta à tort le roi Saül et qui vit remonter du sein de la terre le Prophète Samuel.

1 Samuel 28:11-14 (Septante)
Sur quoi la femme dit : Qui t'amènerai-je ? Saül répondit : Amène-moi Samuel.
Aussitôt, la femme vit Samuel ; elle jeta un grand cri, et elle dit au roi : Pourquoi m'as-tu trompée ? Tu es Saül.
Et le roi lui dit : N'aie point crainte ; dis qui tu as vu. Et la femme répondit : J'ai vu un elohim sortant de terre.
Qu'as-tu reconnu ? dit-il. Et elle répondit : Un homme, se tenant droit et s'élevant hors de terre, revêtu d'un manteau double. Saül comprit que c'était Samuel ; il se prosterna la face contre terre, et il le salua.


Tandis que voici ce que Yéhoshoua dit au brigand sur la croix :
"Je te le dis aujourd'hui tu seras avec Moi au Jardin"

Et nous savons que ce Jardin se trouve au 3ème ciel car voir ce que dit l'Apôtre Paul sur le Jardin dans le 3ème ciel et revoir le Livre d'Adam.


2 Corinthiens 12:1-5
Certainement il ne me convient pas de me glorifier, car j'en viendrai à des visions et à des révélations de YHWH.
Je connais un homme en Machiia'h qui, il y a plus de quatorze ans,fut ravi jusqu'au 3ème ciel; (si ce fut dans le corps, je ne sais; si ce fut hors du corps, je ne sais;  Elohim le sait. )
Et je sais que cet homme (si ce fut dans le corps, ou si ce fut hors du corps, je ne sais;  Elohim le sait)
Fut ravi dans le Paradis-Jardin, et y entendit des paroles ineffables, qu'il n'est pas possible à l'homme d'exprimer.
Je puis me glorifier d'être cet homme-là; mais je ne me glorifierai pas de moi-même, sinon dans mes infirmités.


Livre d'Adam 21:1
Après cela Elohim parla à Michæl et dit : – Va au jardin du [3e] cielet apporte-[Moi] 3 draps de lin.


Et nous voyons bien que l'Apôtre Paul ne parle pas de descendre dans le shéol-séjour des morts mais d'aller avec le Seigneur. 

2 Corinthiens 5:8
Mais nous sommes pleins de confiance, et nous aimons mieux quitter ce corps, et demeurer auprès du Seigneur.



Mais lisons donc ce que nous dit Hénok sur le séjour des morts. 

Chapitre 22

1. De là je me rendis dans un autre lieu, et il me montra à l’occident une grande et haute montagne et de durs rochers. 

2. Il y avait là 4 cavités très profondes, très larges et très lisses ; 3 d’entre elles étaient sombres et une lumineuse ; au milieu se trouvait une source d’eau ; et je dis : « Comme ces cavités sont lisses et profondes et d’un aspect sombre ! » 

3. A ce moment, Raphaël, un des saints anges, qui était avec moi, répondit et me dit : « Ces cavités sont (faites) pour qu’y soient réunis les esprits des âmes des morts ; c’est pour cela qu’elles ont été créées, pour qu’y soient réunies toutes les âmes des enfants des hommes. 

4. Et ces lieux ont été faits pour les y faire demeurer jusqu’au jour de leur jugement et jusqu’au temps qui leur a été fixé ; et ce long temps (durera) jusqu’au grand jugement (qui sera rendu) sur eux.»

5. Je vis les esprits des enfants des hommes qui étaient morts, leur voix arrivait jusqu’au ciel et se plaignait. 

6. Alors j’interrogeai Raphaël, l’ange qui était avec moi, et je lui dis : « De qui est-il, cet esprit dont la voix arrive ainsi jusqu’au ciel et se plaint ? » 

7. Il me répondit et me parla en ces termes : « Cet esprit est celui qui est sorti d’Abel que son frère Caïn a tué, et il l’accuse jusqu’à ce que sa race soit anéantie sur la face de la terre et que sa race disparaisse de la race des hommes. » 

8. A ce moment j’interrogeai [à son sujet et] au sujet de toutes les (autres) cavités : « Pourquoi sont-elles séparées l’une de l’autre ?»

9. Et il me répondit et me dit : « Ces trois cavités ont été faites pour séparer les esprits des morts. Ainsi sont séparées les âmes des justes, là où se trouve auprès la source d’eau de vie, la lumière. 

10. De la même façon (une séparation) a été faite pour les pécheurs lorsqu’ils meurent et qu’ils sont ensevelis dans la terre, et qu’un jugement n’a pas été prononcé contre eux pendant leur vie. 

11. C’est là que leurs âmes sont mises à part pour ce grand tourment, jusqu’au grand jour du jugement, du châtiment et de la torture de ceux qui maudissent jusqu’à l’éternité, et (jusqu’au jour de) la vengeance qui s’exercera sur leurs âmes. C’est là qu’il les enchaînera pour l’éternité [ou sinon : avant l’éternité]. 

12. Et de même il a été fait une séparation pour les âmes de ceux qui se plaignent, qui font connaître leur meurtre lorsqu’ils ont été mis à mort dans les jours des pécheurs. 

13. Et pareillement elle a été faite pour les âmes des hommes qui n'ont pas été justes, mais pécheurs consommés en crime, et ils seront aussi avec les criminels. Quant à leur âme, elle ne sera pas mise à mort au jour du jugement, mais ils ne ressusciteront pas de là. » 

14. A ce moment je bénis le Seigneur de Gloire et je dis : « Béni soit mon Seigneur, le Seigneur de justice, qui règne pour l’éternité. »


Très clairement dans le séjour des morts, une cavité différente est réservée aux âmes des Justes, et cette séparation est aussi citée par Yéhoshoua dans la Parabole de Lazare.

Luc 16:19-26
Il y avait un homme riche, qui se vêtait de pourpre et de fin lin, et qui se traitait chaque jour magnifiquement.

Il y avait aussi un pauvre, nommé Lazare, qui était couché à sa porte, couvert d'ulcères;
Il désirait de se rassasier des miettes qui tombaient de la table du riche; et les chiens même venaient lécher ses ulcères.

Or, il arriva que le pauvre mourut, et il fut porté par les anges dans le sein d'Abraham; le riche mourut aussi, et fut enseveli.

Et étant dans le séjour des morts, dans les tourments, il leva les yeux, et vit de loin Abraham, et Lazare dans son sein; Et s'écriant, il dit: Père Abraham, aie pitié de moi, et envoie Lazare, 

afin qu'il trempe dans l'eau le bout de son doigt, pour me rafraîchir la langue: Car je suis extrêmement tourmenté dans cette flamme. 

Mais Abraham répondit: Mon fils, souviens-toi que tu as eu tes biens pendant ta vie, et que Lazare y a eu des maux; maintenant il est consolé, et toi tu es dans les tourments. 

Outre cela, il y a un grand abîme entre vous et nous, de sorte que ceux qui voudraient passer d'ici à vous, ne le peuvent; non plus que ceux qui voudraient traverser de là jusqu'à nous.



Il nous faut noter plusieurs points essentiels dans cette parabole.

1 Lazare est amené par les Anges d'Elohim dans le Sein d'Abraham un Lieu de Repos et de Paix du séjour des morts sous terre. 

2 Le riche descend dans un lieu de souffrance du séjour des morts, il n'y est pas conduit par des anges mais y descend dès son ensevelissement.

3 Le riche souffre les tourments dans la flamme

4 Il y a un fleuve d'eau de séparation entre le Sein d'Abraham et le lieu de souffrance de feu

5 Il y a un grand abîme qui sépare les Justes des pécheurs.

Dans ce chapitre on voit les différents endroits et l'eau et la Lumière qui sépare les Justes des pécheurs cette eau dans laquelle l'homme riche demande à Abraham que Lazare y trempe son doigt afin de le désaltérer. 

De plus, bien qu'il s'agisse de 2 endroits bien différents et bien distincts, il y a une séparation qui laisse penser à un vaste endroit fait de paysages divers, l'un où se trouve du feu et une grande souffrance et l'autre où se trouve de l'eau, la Lumière et la Paix.

Mais tout cela est bien dans une des couches interieures sous terre dans des vallées et des cavités. 

Le Roi Salomon dit dans la version Massorétique en parlant du séjour des morts ceci :

Proverbes 9:18
Et il ne reconnaît pas que là sont les défunts, Et que ses invitéssont dans les vallées du séjour des morts.


Hénok nous parle de cavités et Job nous parle aussi des colonnes qui soutiennent la terre, tout cela prouve que la terre n'est absolument pas pleine mais creuse.

Apocalypse 1:18
Et J'ai été mort, et voici Je Suis Vivant aux siècles des siècles, Amen; et J'ai les clefs du shéol-séjour des morts et de la mort.


Voici ce que nous dit le Juste Hénok :

Hénok 17:6-8

6. Et je vis les grands fleuves, et j’atteignis une grande obscurité, et je parvins là OÙ AUCUN ÊTRE DE CHAIR NE MARCHE ; 

7. je vis les montagnes des ténèbres de L'HIVER, et l’endroit où se déversent les eaux de tout l’abîme. 

8. Et je vis l’embouchure de tous les fleuves de la terre, ET L'EMBOUCHURE DE L'ABÎME.



Il est important de ne pas penser que tout l'intèrieur de la terre soit le shéol-séjour des morts. 

Je m'explique, revenir à l'illustration 


L'intèrieur de la terre comme indiqué ici est juste la continuité de la surface de la terre et tout semble laisser penser que le continent se trouvant dans cette région est la terre d'Eden, ce que je vais développer dans le chapitre suivant.



Versets irréfutables qui confirment que 
le Jardin d'Eden est dans la Terre Intérieure

Voici ces 3 références Bibliques.

Ephesiens 4:8-10
C'est pourquoi, il est dit: Étant monté en haut, Il a emmené captive une multitude de captifs, et Il a distribué des dons aux hommes.
Or, que signifie: Il est monté, si ce n'est qu'auparavant Il était descendu dans les parties basses de la terre?
Celui qui est descendu, c'est le même qui est monté au-dessus de tous les cieux, afin qu'Il remplît toutes choses.


Notons bien que Yéhoshoua a dit au brigand le Jour de Sa Mort ceci :

Luc 23:43
Et Yéhoshoua lui dit : en vérité Je te le dis, 
aujourd'hui tu seras avec moi dans le Jardin-Paradis.


Notons bien que Yéhoshoua à Sa Mort n'est pas monté aux cieux en haut, mais comme Il le dit :

Matthieu 12:40 (Shem Tov)
Car comme étant dans l'intestin du poisson trois jours et trois nuits, oui le Fils d'Adam sera dans l'abdomen de la terre trois jours et trois nuits dans la tombe.


Yéhoshoua n'est monté aux cieux en haut qu'après Sa Résurection.






La Terre d'Eden dans le 3ème ciel intérieur

Torah-Genèse 2:8-15
Or, YHWH Elohim avait créé un Jardin dans Éden, à l'orient ; et il y plaça l'homme qu'il venait de former.
Elohim aussi avait fait germer de la terre tout arbre à l'aspect magnifique et aux fruits délicieux, et, au milieu du Jardin, l'arbre de vie avec l'arbre de la science du bien et du mal.
Pour arroser le Jardin, un fleuve jaillissait d'Éden, d'où il sortait divisé en quatre bras.
Le nom de l'un est Phison, celui qui entoure la terre d'Évilat, d'où vient l'or.
On sait que l'or de cette terre est excellent ; la aussi sont l'anthrax et la pierre verte.
Le nom du second fleuve est Gehon ; c'est celui qui entoure la terre d'Éthiopie.
Le troisième fleuve est le Tigre ; c'est celui qui coule en face des Assyriens. Le quatrième fleuve est l'Euphrate.
YHWH Elohim prit l'homme qu'il avait formé, et il le plaça dans le Jardin d'Eden, pour y travailler et le garder.


Eden est une terre qui est probablement grande comme un continent et sur ce continent se trouve le Jardin d'Eden en Orientmais à l'intèrieur de la terre, et la terre d'Eden se trouve au 3ème ciel qui se trouve bien à l'intèrieur de la terre entre les eaux du dessus et du dessous.

Yéhoshoua nous dit bien ceci :

Apocalypse 2:8
Que celui qui a des oreilles écoute ce que l'Esprit dit aux Assemblées : Au vainqueur Je donnerai à manger du fruit del'Arbre de Vie, qui est dans le Jardin d'Elohim.


Il s'agit bien du même Arbre de Vie placé dans le Jardin d'Eden cité dans la Genèse. 


Le Patriarche Lévi nous indique les 7 cieux écrivant ceci :

Testament de Lévi 1:5-14
Et j’entrai du 1e ciel dans le 2e et entre l’un et l’autre, là, je vis l’eau suspendueEt je vis un 3e ciel beaucoup plus lumineux que ces deux-là, car il y avait en lui une lumière sans limite. 
Et je demandai à l’ange : – Pourquoi est-ce comme ça ? Et l’ange me dit : – Ne t’émerveille pas pour ceux-là, car tu verras 4 autres cieux plus lumineux qu’eux et sans comparaison quand tu seras soulevé de ce côté-ci, car tu te tiendras près de YHWH et tu seras son ministre et révèleras ses secrets aux hommes et divulgueras à propos de celui qui rachètera Israël, et par toi et Judah, YHWH se manifestera parmi les hommes, sauvant en eux chaque race des hommes, et ta vie sera de la portion de YHWH et Il sera ton champs et vignoble, fruits, or, argent. 
Alors écoute ce qui concerne les 7 cieux : Le plus bas est pour cette raison le plus sombre, parce qu’il est près de toutes les fautes des hommes ; 
le 2e (ciel) a feu, neige, glace, prêt pour le jour de décret de YHWH dans le juste jugement d'Elohim - en lui sont tous les esprits des rétributions pour la vengeance des méchants ; 
dans le 3e (ciel) sont les multitudes de ses armées ordonnées pour le jour de jugement pour faire vengeance sur les esprits d’erreur et de Beliar ; 

et à partir du 4e  (ciel) les cieux au-dessus sont saints, car dans le plus haut de tous le 7ème ciel la grande gloire habite dans le saint des saints, loin au-dessus de toutes saintetés ; 
dans le 6ème ciel près de lui sont les anges de la présence de YHWH qui servent et font propitiation à YHWH pour toute les ignorances des justes et ils offrent à YHWH un parfum raisonnable d’une douce senteur et une offrande sans sang ; 
et dans le 5ème ciel au-dessous de cela sont les anges qui portent les réponses auprès des anges de la présence de YHWH ; 
et dans le 4ème ciel près de là sont les trônes, les pouvoirs par lesquels des hymnes sont offerts à Elohim en permanence.
Alors chaque fois que YHWH regarde vers nous, tous nous sommes tremblants, oui, les cieux et la terre et les abysses sommes tremblants en présence de sa majesté, mais les fils des hommes ne regardent pas ces choses, pêchent et provoquent le Plus-haut.


Le 1er ciel est le plus bas et sombre car visiblement il se situe au centre de la terre, là où sont enfermés les anges déchus.

Le 2ème ciel contient du feu, du froid et de la glace, c'est de cet endroit d'où sortent probablement par des galeries et des tunnels le feu des volcans, et aussi le froid et la glace. 

Jérémie 51:16
Au son de Sa Voix (d'Elohim), les eaux s'amassent dans les cieux; Il fait monter les vapeurs du bout de la terre, Il produit les éclairs et la pluie; Il tire le vent de ses trésors.


C'est aussi très probablement le lieu du Shéol fait de divers paysages un endroit hostile de souffrance par la chaleur et le feu où se trouvent les âmes impies ce lieu étant séparé par un grand gouffre un endroit agréable avec de l'eau nommé le Sein d'Abraham où se trouvaient tous les Saints avant que Yéhoshoua ne descende dans le Shéol-séjour des morts et les prennent avec Lui dans le Jardin du 3ème ciel.

Puis après Sa Résurection Yéhoshoua est monté dans les cieux en haut au 7ème ciel. 

Le 3ème ciel est donc le ciel de la terre d'Eden.
Et il est dit aussi que dans ce ciel sont les multitudes de ses armées ordonnées pour le jour de jugement pour faire vengeance sur les esprits d’erreur et de Beliar.

Les cieux en dehors des 3 premiers cieux sont nommés les cieux EN HAUT, ce qui est la même expression que l'on retrouve dans la Torah des Jubilés. 

Tout simplement pour les distinguer des cieux à l'intèrieur de la terre.

Notons que la terre est comparée à un Tabernacle pour Elohim, un Tabernacle est une enceinte close.

Psaume 103:1-3 (Septante)
104 du Massorétique
Psaume de David. O mon âme, bénis YHWH ; YHWH, ô mon Elohim, Tu Es très grand, Tu Es revêtu de gloire et de beauté.
Tu Es enveloppé de lumière comme d'un manteau ; Tu as tendu le ciel comme un tabernacle.
Il a fait des eaux le toit de ses plus hautes demeures ; Il a posé les nuées pour être son char ; Il marche sur les ailes des vents.


Et voici les Lieux Saints de YHWH notre Elohim sur terre

Torah-Jubilés 4:23
Car YHWH avait 4 endroits sur la terre, le Jardin d’Éden et le mont de l’Est à l'intèrieur et le mont Sinaï cette montagne sur laquelle tu es en ce jour, et le mont Sion, [qui] sera consacré dans la nouvelle création pour une sanctification sur la terre par laquelle la terre sera absoute de toute [sa] faute et de son impureté à travers les générations du monde.

Torah-Jubilés 8:17
Et il (Noah) savait que le Jardin d’Éden est le Saint des saints et l’habitation de YHWH et le Mont Sinaï  le centre du désert et LE MONT SION LE CENTRE DU NOMBRIL DE LA TERRE ces 3 ont été créés l’un face à l’autre comme des endroits Saints.


Notons que le Mont de l'Est est donc aussi à l'intèrieur de la terre, probablement une des 7 montagnes de pierres précieuses qu'Henok décrit. 



Les Montagnes de pierres précieuses

Car une Sainte Montagne différente de Sion se trouve dans le Jardin d'Eden comme nous le lisons dans Ezéchiel.

Ezéchiel 28:11-14
La Parole de YHWH me fut adressée en ces termes:
Fils de l'homme, prononce une complainte sur le roi de Tyr, et dis-lui: Ainsi a dit le Seigneur, YHWH: Tu étais le couronnement de l'édifice, plein de sagesse, parfait en beauté;
Tu te trouvais dans l'Éden, le Jardin d'Elohim; tu étais couvert de pierres précieuses de toutes sortes, la sardoine, la topaze, la calcédoine, le chrysolithe, l'onyx, le jaspe, le saphir, l'escarboucle, l'émeraude et l'or. Les tambours et les flûtes étaient à ton service, préparés pour le jour où tu fus créé.
Je t'avais établi comme chérubin protecteur, aux ailes déployées;tu étais sur la Sainte Montagne d' Elohim; tu marchais au milieu des pierres de feu.


Cela va nous permettre de parler aussi de toutes ces montagnes de pierres précieuses décrites par le Juste Hénok.

Hénok 18:1-9
Je vis les réservoirs de tous les vents, et je vis que par eux (Elohim) a orné toute la création ; et je vis les fondements de la terre. Je vis encore la pierre angulaire de la terre, et je vis les quatre vents qui soutiennent la terre et le firmament du ciel. Je vis comment les vents étendent (comme un voile) le haut du ciel, et (comment) ils se tiennent entre le ciel et la terre ; ils sont les colonnes du ciel. Je vis les vents qui font tourner le ciel, qui font coucher le disque du soleil et toutes les étoiles. Je vis les vents qui, sur la terre, portent parmi les nues ; je vis les voies des anges ; je vis, aux confins de la terre, le firmament des cieux en haut. Puis je passai au sud, qui brûlait jour et nuit, où se trouvaient sept montagnes de pierres précieuses, trois du côté de l’orient, et trois du côté du midi. Or, (parmi) celles qui étaient à l’orient, une était de pierre multicolore, une de perles, et l’autre de pierre de guérison ; et celles qui étaient au sud étaient de pierre rouge. Celle du milieu s'élevait jusqu’au ciel comme le Trône d'Elohim ; elle était en albâtre et le haut du trône en saphir. Et je vis un feu ardent, et, derrière ces montages, [je vis là] un lieu, au delà de la grande terre, où se rejoignent les cieux.


Il est évident qu'Henok décrit aussi la terre intérieure, il dit bien :
et je vis les fondements de la terre. Je vis encore la pierre angulaire de la terre

Les réservoirs des vents sont à l'intèrieur de la terre, quand à l'expression les extrémités de la terre, il s'agit des pôles.

De plus penser juste au fait que des montagnes brillant de pierres précieuses ne se trouvent pas sur terre mais sous terre, c'est d'ailleurs pour cela que des fragments de ces pierres précieuses se retrouvent dans la croûte terrestre.

Et Elohim par le Prophète Ezéchiel confirme cela en parlant de la Sainte Montagne et des pierres précieuses dans le Jardin d'Eden donc dans la terre intérieure.

Les aurores boréales sont les reflets lumineux de ces pierres precieuses sortant des ouvertures polaires projetés par le soleil interne à la terre.

Eden signifie délices, donc savoir qu'il s'agit d'une terre où la température est idéale et où la faune et flore doit être agréable et où la lumière y est perpétuelle. 

Et nous avons ces versets du Roi David

Psaume 120:5-6 (Septante)
YHWH te gardera, YHWH Est ton abri sur ta main droite.
Le soleil ne te brûlera pas le jour ni la lune pendant la nuit.


Pourquoi le Pôle Nord ?


Psaume 48:3
Comme elle se dresse magnifique, joie de toute la terre, la Montagne de Sion, AUX PARTIES EXTRÊMES DU NORD, la cité d’un Roi Puissant ! 



Si nous prenons littéralement le texte Massorétique, nous avons écrit

יְפֵה נוֹף   מְשׂוֹשׂ כָּל-הָאָרֶץ
הַר-צִיּוֹן יַרְכְּתֵי צָפוֹן    קִרְיַת מֶלֶךְ רָב

Ce qui donne plus exactement :

Psaume 48:3
Beau paysage sensation de toute la terre Montagne de Tsion Fin du Nord (ou extrémités du Nord) Campement du Grand Roi



יַרְכְּתֵי signifie "Region éloignée, fin, bord d'une zone"
צָפוֹן signifie Nord

Donc on peut lire "Région éloignée du Nord"

La traduction anglaise de ce verset Massorétique a traduit :
"Les extrémités du Nord

Sur le roi de babylone

Esaïe 14:11-13
Ton faste est descendu dans le sheol, avec tes harpes retentissantes; sous toi la vermine forme ta couche et les vers te servent de couverture. Comme tu es tombé du ciel, astre brillant, fils de l'aurore ! Comme tu as été renversé jusqu'à terre, dompteur des nations ! Tu disais en ton cœur: 
Je monterai au ciel; au-dessus des étoiles d'Elohim, j'érigerai mon trône; je m'assiérai sur la Montagne du Rendez-vous, DANS LES PROFONDEURS DU NORD. 


Nous savons aussi que le Mont Sion se trouve au centre du nombril de la terre.

Torah-Jubilés 8:17
Et il (Noah) savait que le Jardin d’Éden est le Saint des saints et 
l’habitation de YHWH et le Mont Sinaï  le centre du désert et LE MONT SION LE CENTRE DU NOMBRIL DE LA TERRE ces 3 ont été créés l’un face à l’autre comme des endroits Saints. 



Les offrandes à Elohim doivent être offertes à l'autel du Temple à Jérusalem mais en direction du Nord.

Torah-Lévitique 1:11
On l'égorgera à côté de l'autel, au Nord, devant YHWH, et les sacrificateurs fils d'Aaron en répandront le sang autour de l'autel.


Ezechiel 1:4
Et je vis, et voilà qu'un vent violent vint du Nord, et avec lui une grande nuée, et tout alentour une lueur et un feu brillant, et, au milieu, comme une vision d'émail au milieu du feu, et cet émail était lumineux.


Psaume d'Asaph 74:6-7 (Septante) 
Chapitre 75 (Massorétique)
Ne levez pas le front avec orgueil ; ne parlez pas injustement contre Elohim.
Car le secours ne viendra ni de l'Orient (Est), ni du Couchant (Ouest), ni des montagnes du désert (Sud).


Donc le Secours vient du Nord et le Secours nous vient d'Elohim.


Au delà des Saintes Ecritures, nous avons aussi des témoignages extèrieurs fort intéressants.

Voici la carte du Pôle Nord de 1569 du célèbre géographe et mathématicien Gérard Mercator 






Voici le texte laissé par Mercator pour cette partie du globe

" En ce qui concerne la représentation, nous l'avons prise des voyages de Jacques Cnoyen de Bois le Duc qui cite certains faits historiques de Arthur le Britannique, mais qui a receuilli le plus et la meilleure information d'un prêtre qui a servi le roi de Norvège en l'an de grâce 1364 Il était un descendant dans le cinquième degré de ceux que Arthur avait envoyé pour vivre dans ces îles ; il raconte que, en 1360, un frère mineur anglais d'Oxford... qui était un mathématicien, a atteint ces îles (...) Il a tout décrit et mesuré l'ensemble au moyen d'un astrolabe quelque peu dans la forme d'un formulaire que nous avons reproduit de Jacques Cnoyen Il affirma que les eaux de ces 4 bras de mer attirent vers l'abîme avec une telle violence qu'aucun vent n'est assez fort pour ramener les navires à nouveau une fois qu'ils sont entrés ; le vent est cependant insuffisant pour faire tourner 
un moulin à maïs exactement de la même manière que cela est relaté par Giraldus Cambrensis dans son livre sur les merveilles de l'Irlande. Ainsi il écrit: « Non loin des îles (Hébrides, Islande, etc.) vers le Nord il y a un gouffre monstrueux dans la mer vers lequel de tous les côtés les flots de la mer en provenance de régions éloignées convergent et fonctionnent ensemble comme 
amenés là par un conduit ... se déversant dans ces abîmes mystérieux de la nature, ils sont 
comme dévorés par là et, si cela devait arriver qu'un navire passe là-bas, il est saisi et attiré avec une telle violence puissante des vagues que cette force affamée l'avale immédiatement jusqu'à ne jamais réapparaître à nouveau ».


Mercator parle d'un Rocher au Pôle Nord

Il écrit :
"L'océan brisé par 19 passages entre ces îles formant quatre bras de mer qui, sans cesse, est porté vers le nord étant absorbé dans les entrailles de la Terre. Le rocher qui est au pôle a une circonférence d'environ 33 lieues (183 km)."


Savoir qu'aucun avion ne survole ces zones du globe.

Les pôles de la terre sont encore des régions méconnues malgré les quelques expéditions dans ces régions.

L'origine des aurores polaires seraient-elles vraiment dûes aux vents solaires ? Cette théorie est contestée même par des gens de science.

Tout semble indiquer que les aurores polaires proviennent des ouvertures aux pôles qui mènent au sein de la terre. 

Dans les mythologies persane, bouddhique, jaïne et  hindoue, une montagne particulière est considérée comme l'axe du monde. 

Ils situent ce mont au centre de la terre et le considèrent comme le séjour de leurs faux dieux.  Ils croient qu'au-dessus se trouvent les cieux, en dessous les enfers, et tout autour s'étend le monde visible. 

Tous les peuples descendent de Noah et ont donc gardés dans leur croyance des vérités qu'ils ont malheureusement habillés de cultes et croyances païennes et idolâtres.

Toute l'humanité a dans ses légendes des parts de vérité malheureusement mêlées au mensonge, de même nous retrouvons dans leur récit l'arbre de vie et le jardin d'Eden, l'histoire du déluge. 

Pour les plus réfractaires à cette étude, je rappelle que je ne dis bien sûr pas de suivre des pratiques boudhistes ou autres abominations de la sorte mais je fais simplement remarquer cette vérité qui est que tous les peuples de par Adam et Noah ont reçu une connaissance commune de certaines vérités qu'ils ont par la suite habillés de cultes païens condamnables. 

Je rappelle que l'on retrouve dans plusieurs de ces croyances l'arbre de vie dans le jardin d'Eden,  l'histoire du déluge,  ect... on retrouve aussi une bonne partie de la Genèse dans des lettres chinoises.

Des anciens explorateurs ont relaté l'histoire qui rejoint la carte de Mercator, seraient-ils tous des fabulateurs ?

Les scientifiques n'ont pas prouvé que des trous ne se trouvent pas aux pôles. Sachant bien que le veritable pôle nord n'a jamais vraiment été découvert par les découvreurs officiels du Pôle, car une perte de repères a  lieu dans cette zone du globe, la boussole n'indiquant plus correctement la bonne direction.


Nous avons aussi ce passage des Saintes Écritures :


Esaïe 28:15-18 (Septante)
" Vous disiez : Nous avons fait un pacte avec le shéol-séjour des morts, et des conventions avec la mort ; s'il passe LE TOURBILLON IMPETIEUX, il ne viendra pas sur nous ; nous avons fait du mensonge notre espérance, nous serons abrités par le mensonge. A cause de cela, ainsi dit YHWH, voilà que Je mets dans les fondations de Sion UNE PIERRE DE GRAND PRIX (EN GRANIT), une pierre choisie et précieuse ; C'EST LA PIERRE ANGULAIRE ET HONORABLE DES FONDATIONS; et celui qui croira en elle ne sera point confondu Et Je rendrai un Jugement, pour qu'Il Soit une Espérance ; et Ma Miséricorde Sera Pesée avec mesure ; et vainement ils seront appuyés sur le mensonge ; SI LE TOURBILLON a passé près de vous, Est-ce parce qu'Elohim n'a pu rompre votre alliance avec la mort, ni l'espérance que vous placiez sur le shéol-séjour des morts ? SI LE TOURBILLON IMPETUEUX PASSE, il vous foulera aux pieds "


Selon ce que nous lisons dans les Saintes Écritures ce tourbillon mène dans les abîmes de la terre, le shéol.

Bien que cette Pierre Angulaire de Fondation représente notre Seigneur et Sauveur Yéhoshoua, cette Pierre Est Bien Réelle et Existe, c'est la Pierre de Fondation du Monde placée là par Elohim
c'est pourquoi << tous y sont nés >> comme vous allez le voir dans la suite de cette étude plus détaillée. 

Tous ceux qui s'appuient sur cette Pierre sont protégés du tourbillon qui amène dans le shéol-le séjour des morts.

Est-ce un hasard que le Roi David nous parle ici dans ce même  passage qui décrit Sion au parties extrêmes du Nord, des navires brisés et de l'épouvante tandis que Jérusalem ne se trouve absolument pas en bord de mer ?

Comme elle se dresse magnifique, joie de toute la terre, la Montagne de Sion, aux parties extrêmes du Nord, la cité d’un Roi Puissant! Elohim réside en ses palais, Il s’est fait connaître comme leur vrai rempart. Car voici, les rois s’étaient ligués, mais ensemble ils ont disparu.
C’est qu’ils ont vu: aussitôt ils furent frappés de stupeur, l’épouvante les saisit; éperdus, ils s’enfuirent.
Là un frisson s’empara d’eux, une angoisse comme d’une femme qui enfante: par le vent d’Est, tu as brisé les navires de Tarsis.Ce que nous avions entendu, nous l’avons vu dans la ville de YHWH des armées, la ville de notre  Elohim:  Elohim l’a affermie pour l’éternité. Sélah!


Une compréhension possible de ce passage est que le Roi David dise ici que le peuple d'Israël a entendu parler des naufrages des navires de Tarsis, qu'ils ont entendu ces récits de ces rois qui se sont rendu par navires dans ces régions extrêmes du Nord où Réside Elohim sur la Montagne de Sion et où ils furent frappés d'épouvante et de stupeur et le Roi David dit ensuite que le peuple d'Israël a vécu des miracles semblables à Jérusalem qui est bien sûr liée à Sion d'où elle est née car elle vient d'Elohim, elle est la fille de Sion, son enfant.


Concernant les aurores polaires, ce verset pourrait faire référence à ces nuées lumineuses des aurores polaires.

Job 37:22 (Septante)
Au Nord viennent les nuages qui brillent comme l'or : Dans ces grands sont la Gloire et l'Honneur du Tout-Puissant 


Ensuite ce passage d'Esaïe peut très bien faire référence au cercle polaire arctique.

Esaïe 40:22
C'est Lui (YHWH) qui est assis SUR LE CERCLE DE LA TERRE, 
et ceux qui l'habitent sont comme des sauterelles


Mais parlons à présent du titre de ce sujet concernant les Portes du ciel et de la Création du monde à cet endroit du globe.

Les astronomes ont découvert une seule zone dans l'espace qui semble être vide-la région autour de l'étoile du Nord au Pôle Nord nommé la région du pôle céleste. Aucune autre étoile n'a jamais été découverte là. Au contraire, seul un éclat lumineux faible a été détectée. 

Certains pensent donc que cela tend à  prouver que les portes des cieux se trouvent bien à cet endroit précis de la terre ce qui entre en parfaite adéquation avec l'ensemble des versets cités au dessus et aussi avec les différentes croyances de peuples divers qui ont gardé cette vérité dans leur récit l'habillant malheureusement de cultes païens abominables, mais n'est-ce pas une des ruses principales du diable, habiller du vrai avec du faux. 

satan veut prendre la place d'Elohim en tout point et donc voilà pourquoi le père noel en réalité le faux dieu odin vole les caractéristiques qui ne sont que celles d'Elohim, les comparaisons sont révélatrices de cette usurpation. 

1-  Elohim Est Le Seul Omniscient, Il Sait tout
le père noel prétend tout savoir

2- Elohim Est partout à la fois
le père noel prétend pouvoir être à n'importe quel endroit sur la terre

3- Elohim Récompense les Justes et Punit les méchants
le père noel prétend récompenser les enfants gentils et punir les méchants

4- Elohim Est notre Père dans les cieux et descend des cieux
le père noel ose se nommer père et prétend descendre des cieux

5- Et enfin une des Montagnes Saintes où siège Elohim se trouve au pôle nord
le père noel prétend venir du pôle nord.

Les Portes des cieux seraient donc situées au Pôle dessous menant au 3ème ciel en Eden et le tourbillant menant aux 2 autres cieux du Shéol dessous tandis que sur la surface les autres cieux en haut seraient au dessus vers l'étoile polaris.

Mais continuons et vous allez voir que les points de convergences vont s'accumuler étrangement.

Savoir que la définition du mot Tsiyon-Sion en Hébreu est inconnue.

Sa définition se retrouve en sanskrit langue Indienne issue de Shem :

Si-Yoni en sanskrit

SI = lié ou enchaîné à

YONI = l'utérus, la vulve, le lieu de naissance, la source, 
l'origine, le printemps, produit à partir de la fontaine

Si-Yoni signifie
Liée à la Source ou lieu de naissance

Psaume 87:4-6
...de Sion il est dit : 
« Tous y sont nés, et c’est le Très-Haut qui l’a fondée. »
YHWH compte en inscrivant les peuples : 
« C’est là qu’ils sont nés. » 


Nous pouvons nous demander pourquoi le Roi David dit cela ici, serait-il possible que Sion soit le Lieu Exact du Point de la Création des cieux et de la terre par Elohim ? 

Car rappelons qu'il y est question d'une pierre de fondation placée là comme le dit Elohim par le Prophète Esaïe, sachant  qu'en architecture une pierre de fondation sert de base, de point de départ pour toute une construction.

Il faut savoir que l'étoile polaris ou polaire était nommée aussi dans l'antiquité "la Porte des cieux" "le centre du monde" et encore "le pic le plus élevé de la Montagne du Monde". 
Les noms ne sont jamais donné au hasard.

Le pôle céleste situé au pôle nord a cela de particulier que l'étoile polaire est au centre et que nous pouvons voir toutes les étoiles et constellations tourner autour de l'étoile polaire étant donné qu'il s'agit de l'axe de rotation de la terre commevu sur cette photo ci-dessous :


Certains pensent que le big bang aurait pû avoir lieu à cet endroit, ce qui étrangement rejoint le fait que tout soit né à Sion comme le dit le Roi David.

Job semble aussi décrire le début de la Création au Nord 
lorsqu'il dit :

Job 26:7 (Septante) 
Il a étendu le Nord jusqu'au vide ; Il a suspendu la terre sur le néant.


Le Prophète Zacharie prévoit un véritable cataclysme.

Zacharie 14:4-19
Et ce jour-là Ses pieds poseront sur la montagne des Oliviers, vis-à-vis de Jérusalem, du côté de l'Orient. Et la montagne des Oliviers se fendra, moitié vers l'Orient, moitié du côté de la mer ; il y aura entre les deux moitiés un immense ravin. Et l'une des deux moitiés s'inclinera au Nord, et l'autre au Midi.
Et la gorge de Mes montagnes se fermera ; et la gorge des montagnes sera resserrée jusqu'à Jasod, et elle sera close comme elle l'a été du temps du tremblement de terre, durant les jours d'Ozias, roi de Juda. Et YHWH mon Elohim viendra, et tous Ses saints avec Lui.
Et voici ce qui arrivera : en ce jour-là il n'y aura point de lumière, mais du froid et de la gelée qui dureront tout le jour ; et ce jour-là sera connu de YHWH, et ce ne sera pas le jour, et ce ne sera pas la nuit ; et, sur le soir, il y aura une lumière.
Et ce jour-là une eau vive sortira de Jérusalem, et la moitié coulera à la première mer, et l'autre moitié à la dernière ; et il en sera ainsi pendant le printemps et l'été.
Et YHWH sera Roi de toute la terre ; et ce jour-là YHWH sera le Seul Elohim, et Son Nom sera Un.



Notez bien que le Prophète Zacharie nous donne un détail important en disant :

Et voici ce qui arrivera : en ce jour-là il n'y aura point de lumière, mais du froid et de la gelée qui dureront tout le jour

Pourquoi s'il n'y a aucun lien avec le Pôle Nord ?

Certains parleront d'eclipses ou de nuages mais ni une éclipse ni un nuage ne peuvent expliquer une telle chute des température au point que du gel se forme, seul un vent du Nord entraîne une chute des températures et le Vent ou Souffle du Nord est souvent relié à Elohim. 

Job 37:10 (Septante)
Le Tout-Puissant de Son Souffle répand la froidure ; il dispose de l'eau comme il lui plaît.


Les Psaumes ne sont pas découpés de la même façon en chapitres dans la Septante que dans le Massorétique. 

Le Psaume 147 de la Septante commence en évoquant Sion tandis que le début du Psaume 146 dans la Septante n'évoque pas Sion.


Psaume 147 (Septante)
HalléluiYaH. Psaume d'Aggée et de Zacharie. Jérusalem, loue de concert YHWH ; 

ô Sion, loue ton Elohim.

Car Il a fortifié les verrous de tes portes ; Il a béni les fils dans ton enceinte.
C'est Lui qui a établi la paix sur tes frontières, et qui te rassasie de fleur de froment ;
Lui qui envoie Sa Parole à la terre, et sa voix court avec rapidité ;
Lui qui couvre la terre de neige comme d'une toison, et verse des brouillards comme de la cendre ;
Lui qui produit la glace comme des morceaux de pain : qui alors peut supporter la rigueur de la froidure ?
Il enverra Sa Parole, et la glace fondra ; il exhalera Son Souffle, et les eaux couleront.
C'est Lui qui annonce Sa Parole à Jacob, ses ordonnances et ses jugements à Israël.
Il n'a point fait de même pour toutes les nations, et il ne leur a pas révélé Ses Commandements.


Visiblement Sion est un endroit recouvert de neige et de glace et où il fait froid une difference climatique d'avec Jérusalem et lorsqu'Elohim descendra à Sion alors le monde pourra véritablement parler de la fonte des glaces annoncées.


Notons que dans la Septante il s' agit d'un futur :

Lui qui produit la glace comme des morceaux de pain : qui alors peut supporter la rigueur de la froidure ?
Il enverra Sa Parole, et la glace fondra ; Il exhalera Son Souffle, et les eaux couleront.


Elohim enverra Sa Parole Son Souffle et la glace fondra et les eaux couleront, la glace fondue se tranformera en eaux.

2 Thessaloniciens 2:8
Alors apparaîtra l'impie que le Seigneur [Yéhoshoua] détruira par le Souffle de Sa Bouche et qu'Il anéantira par la manifestation de Son Retour.


Où se trouve t-il autant de glaces pour que celles-ci se transforment en eaux qui couleront ? Sûrement pas à Jérusalem.

Le Pôle Nord est l'endroit où se trouve l'entrée dans la terre intérieure menant en terre d'Eden.




Une photo unique du Pôle Nord

Bien que vous entendiez parler du Pôle Nord, un fait troublant est que jamais aucune photo du Pôle Nord vu de l'espace n'est publié par la Nasa, ni autre agence spatiale.

À l'heure d'internet où des photos satellite de notre planète circulent en nombres, il est étonnant de n'en trouver aucune de cette région de la planète. Oubliez bien sûr toutes les images reconstituées qui ne sont en rien des photos mais des images fabriquées pour illustrer le globe terrestre.

Pourtant une photo unique du Pôle Nord se trouve sur la toile et pour ma part je la crois authentique et je vais vous expliquer pourquoi mais avant tout, la voici :


Contrairement à ce que j'ai pû dire par erreur suite à de fausses informations sur internet concernant le pôle en question, ceci n'est pas le pôle sud en Antarctique mais bien le Pôle Nord en Arctique.

Tout d'abord pour ceux qui nient l'authenticité de cette photo, il est intéressant de connaître la source de cette photo et pourquoi celle-ci s'est retrouvée diffusée sur internet. 

Voici l'information que j'ai trouvé sur un site qui s'est intéressé à cette photo.

Cette photo aurait été captée par un radio-amateur d'Allemagne, qui  a travaillé, il y a environ 10 ans, au Centre Spatial de Garchlingen (Bayern) et qui connaissait la fréquence du satellite qui survolait la région. 

Le 4 Aout 2004, un grand infographiste a fourni sur un site qui parle de la terre creuse un rapport détaillé sur les propriètés de cette photo et voici ici, une partie , de la conclusion de cet infographiste : 

" Hors dans ce cas, le film atmosphérique a une forme parfaitement régulière ne dépendant pas des irrégularités de la surface terrestre et son intensité ne dépend que de l'éclairage global du globe, et pas des points immédiatement en dessous, ce qui est normal pour une lumière réfléchie. 

Seule une image extrêmement complexe utilisant du Lancer De Rayon avec un module de calcul de diffraction associé à un nuage de particules fines peut donner ce résultat en synthèse.

Mais vu la finesse des détails, il faudrait vraiment posséder une sacrée machine et d'excellents infographistes. De plus, je persiste à dire que les outils d'imagerie ont la facheuse habitude à créer des dégradés parfaits, (la bande de dominante rouge aura toujours la même épaisseur que la bande de dominante bleu, et suivra parfaitement la courbure de la surface terrestre), et légèrement sursaturés en couleurs, à l'opposé d'un dégradé naturel où les couleurs sont beaucoup plus mêlées et diffuses..."

Ce qui rend cette photo remarquable, c'est qu'elle correspond avec la description de Mercator vu plus haut. 

Comparer :




Voici une superposition de la photo avec la carte de Mercator que j'ai réalisé :




Cela correspond, sur la photo on voit même apparaître 2 des 4 fleuves, celui du bas et celui de droite et aussi l'effritement de l'île de droite en fragments comme le montre bien Mercator.

Seul le Groenland est un peu différent sur la carte de Mercator car sur la photo il touche une des 4 îles,  cela peut s'expliquer par le fait que cette partie était peut-être encore gelée ce qui reliait le Groenland à l'île de gauche ou alors peut-être l'effet de perspective ne rend pas pareil avec la rotondité de la terre ou est-ce une légère erreur de calcul de Mercator.

Il semble que cette photo ait été prise à un moment ou une importante fonte des glaces avait eu lieu ce qui fait apparaître le continent. 

Mais vous pourrez alors vous demander où se trouve le tourbillon décrit par Mercator et aussi décrit dans la Bible, il se trouve vraissemblablement dans la mer intérieure comme illustré sur l'image illustrée de cette étude. 




Le nombril de la terre

Comme vu plus haut, la Torah des Jubilés nous affirme que le Mont Sion est au centre du nombril de la terre.

Un nombril n'est pas un trou à pic dans lequel on tomberait mais plutôt une ouverture avec des bords qui descendent progressivement vers le fond.

Pour comparer, regarder un bol évasé :


imaginez qu'un bateau arrive sur ces bords, celui-ci descendrait au fond du bol doucement vers le fond sans même s'en rendre compte, c'est d'ailleurs ce que certains explorateurs ont affirmé en ayant atteint la mer libre du Pôle Nord en s'enfoncant à l'intèrieur de la terre pleinement éclairée comme avec le soleil ayant toujours un ciel à l'intèrieur (ce ciel separant les eaux de dessus des eaux de dessous comme expliqué plus haut), ils constatèrent un réchauffement des températures mais ne s'aperçurent pas qu'ils étaient entrés dans la terre interne.

Revoir la photo du Pôle Nord au dessus qui confirme, on ne voit pas un trou abrupt, car de la glace se trouve sur les bords avec une pente.

Voici un schéma qui illustre :



Des témoignages d'explorateurs du Pôle Nord


Voici ce que j'ai trouvé sur un site d'information sur le Pôle Nord et le terre intérieure. 


Dans un ouvrage de Jules Gay sur la mer ouverte des pôles,  il y raconte entre autre le voyage de Parry qui explora le Pôle Nord, voici ce qu'il écrit. 

" Les bords de ce bassin polaire , de cette espèce de cuvette qui l'occupe l'extrémité Nord de notre globe sont maintenant connus. Les côtes de l'Asie ont été déterminées avec précision, depuis longtemps déjà, par les officiers russes. Quant aux côtes septentrionales de l'Amérique, elles ont été plus récemment décrites. Jusqu'en 1818, on n'en connaissait que les deux extrémités et un ou deux points intermédiaires. A partir de cette époque, les admirables voyages de Franklin et de ses émules, les Parry, les Ross, etc. ; puis à partir de 1845, les expéditionq envoyées â la recherche de l'illustre Franklin ont achevé le relevé de ces côtes sur l'immense étendue de 75 degrés en longitude. En méme temps, ont été parcourues et déterminées la plupart des îles qui forment l'archipel du nord de l'Amérique; les côtes occidentales du Groënland ont élé relevées, justlu'au 83° degré de latitude, par les Américains Kane et Hayes. Mais qu'y a-t-il au delà de ce 80" parallèle, qui, trois fois seulement, a été notablement dépassé par Parry, en 1827, par Kane en 1854, par Hayes en 1861 ?

   A cette question il est permis de répondre avec une probabilité équivalente presque à une certitude : Il y a une mer, libre au moins pendant l'été. Cette mer contient peut-étre quelques iles ; elle est entourée par une ceinture de glaces à peu près immobiles pendant l'hiver, qui se brisent en été, et dérivant rapidement vers le sud vont fondre dans les eaux chaudes de l'atlantique et du Pacifique."


          " Au commencement de ce siècle, l'opinion admise était qu'une calotte de glace continue couvrait toute la zone polaire.

Partant de cette idée, Parry, déjà célèbre par quatre expéditions arctiques, résolut de gagner le pôle en traineaux sur cette surface solide. Après avoir mouillé son navire à l'extrémité supérieure du Spitzberg.

À l'endroit l'entrée du détroit de Hinlopen, par 80° latitude N. Parry se dirigea droit vers le nord avec deux embarcations munies de patins, construites tout exprès pour servir â la fois sur mer et sur la glace. Il avait des vivres pour soixante-onze jours. James Ross commandait sous Parry. Partie du navire le 21 juin 1821, l'expédition rencontra la banquise le 24 juin ; et les hommes s'attelant aux canots transformés en traineaux pendant que Parry et Ross marchaient en avant pour éclairer la route, tous, olliciers et matelots, se mirent en route pleins de confiance dans le succès de l'expédition.

   Une première déception les attendait presque aussitôt. Au lieu de la surface unie qu'ils comptaient trouver, ils rencontrèrent un sol étrangement accidenté : ce n'étaient que saillies et entassements de glaces, crevasses profondes, parloiS de larges bras de mer. Tantôt il l'allait décliargcr les Iraincaux cl faire jusqu'à trois voyages pour transporter tout le matériel en avant; tantôt il fallait mettre les chaloupes à la mer, puis les hisser péniblement sur la glace. Au milieu de ces dillicullés et malgré l'avantage d'un jour perpétuel, on n'avançut qu'avec une extrême lenteur."
 

" Depuis, la transmission au Département de la guerre de mes Rapports officiels, je n'ai épargné ni ma santé, ni mes forces pour préparer un livre qu'on me demandait de toutes parts : le ministre a bien voulu me permettre d'y reproduire les cartes, les dessins et les fragments de mon journal officiel....

  .... De crainte que mes récits des merveilles de ces régions éloignées ne fussent taxés d'exagérations enthousiastes, je n'ai point osé reproduire, la plupart des lignes écrites sous l'impression de phénomèmes qu'on accuse si souvent les voyageurs de peindre de couleurs trop vives..... "

Dans les quatre premiers jours, ils gagnèrent à peine onze kilomètres dans la direction du nord. Bientôt une pluie abondante, et telle que Parry n'en avait jamais vu dans les contrées arctiques, vint à plusieurs reprises contrarier leur marche. En méme temps, la température se montre plus élevée qu'on ne s'y attendait, et les champs de glace étaient à chaque instant interrompus par de larges crevasses d'eau libre.

   Le 22 juillet , après, vingt-huit jours d'efforts héroïques, après avoir fait plus de chemin qu'il n'en fallait pour atteindre le pôle, les intrépides explorateurs se trouvaient seulement par 82° 40', â plus de 7 ou 800 kilomètres du but de leurs efforts. Parry et Ross durent avouer à leurs hommes un fait que depuis plusieurs jours ceux-ci soupçonnaient. Pendant qu'ils marchaient péniblement vers le nord, les glaces dérivaient rapidement sous eux et les ramenaient au sud.

Une lutte plus longue devenait vaine. Les deux chefs, d'ailleurs, étaient souffrants par suite de fatigues ou d'accidents de route. Parry accorda un jour de repos â ses hommes; les officiers firent toutes les observations qu'ils purent; puis on se remit en route, et, le 21 aoùt, après une absence de soixante et un jours, l'expédition rejoignit le navire, sans avoir perdu un seul homme. A la fin de l'année, les navigateurs étaient de retour en Angleterre.

   Cette tentative est restée justement célèbre : elle démontre l'impossibilité d'atteindre le pôle en traineaux, du moins pendant l'été...à cause de la non-continuité de la calotte de glaces, et du mouvement qui les entraine rapidement vers le sud.

   Ainsi, un vaste et puissant courant , suivant surtout les côtes orientales du Groénland, déverse dans l'Atlantique le trop plein du bassin polaire. Mais un courant, comme le disait Gustave Lambert, ne sort pas d'un mur; il ne peut sortir que d'une mer libre, ou a peu prés libre de glaces


   II est facile, d'ailleurs, de s'expliquer son origine. Ce vaste bassin que nous avons décrit, espèce de cuvette dont les bords sont inégalement échancrés sur deux points, se remplit incessamment. D'une part, le Gulf-Stream, après avoir emmaga- siné de la chaleur dans le golfe du Mexique, cc calorifère de l'Europe, vient échauffer les côtes d'Europe et en éloigner les glaces du Nord; il pénètre en partie dans le bassin polaire, entre la Nouvellc-Zemble et le Spitzberg, et y apporte un puissant afflux d'eaux relativement tièdes. Dans l'océan Pacifique, le symétrique du Gulf-Stream, le Kuro-Siwo, ou courant noir du Japon, verse également, par le détroit de Behring, une partie de aes eaux dans le bassin polaire.


    Voyons déjà, ce que nous en dit, le livre jaune n°6 des Editions Félix, paru au début 2000 :


  ...Il y a un autre phénomène qui a surpris plus d'un explorateur : subitement, à certains endroits, la neige était colorée, rouge, noire, verte ou jaune. On a pris des échantillons et on a découvert que le noir était dû à des cendres volcaniques, les autres couleurs étaient dues à du pollen de fleurs. Du pollen au pôle Nord ? Personne ne s'étonnait plus de savoir que ce pollen venait de fleurs que personne ne connaissait. D'où venaient les centaines de troncs d'arbres que le commandant Robert McClure avait trouvé sur la Terre de Bank ? McClure était le premier homme blanc à découvrir le passage nord-ouest dans toute sa longueur. Et là où plus rien ne pousse, là où la neige et la glace sont reines, il voit du bois flottant qui se dirige sur lui. Les troncs d'arbres semblaient avoir été charriés par les glaciers venant du nord. Des arbres encore plus au nord ? Nansen a vu du bois flottant à 86° de latitude nord, à 4° du pôle. Est-ce que les arbres tombent du ciel, comme la neige ? Sans doute pas.

Mais en page 118, de l'ouvrage ci-contre de R. Bernard publié par Albin Michel en 1971, et ouvrage pratiquement introuvable en librairie, on peut noter aussi, cette expression concernant également, cette affaire de troncs d'arbres qui flottent, à la dérive dans le bassin polaire :

  " Bois flottant, branches d'arbres portant des bourgeons verts, graines tropicales, oui on a trouvé tout cela dans les mers arctiques"

   Des bourgeons sur des branches d'arbres où la temprérature oscille autour de -40° ?

    Voyons cela, d'une manière plus détaillée, dans un autre document, venant de l'auteur Marshall B.Gardner, dont nous avons parlé plus haut. Voici d'ailleurs une photo de l'auteur et de la couverture de son livre incomparable : 

 


    Donc à la page 253 de cet ouvrage, hélas non encore trduit en français, on découvre ceci :

   "Maintenant, nous allons suivre plus en détail les preuves de ces différentes formes de vie dans l'Arctique. Nous avons déjà parlé de bois flottant se trouvant a des emplacements tels que cela ne peut provenir que de l'intérieur de la Terre. Ce phénomène est si fréquent que les explorateurs dont nous avons évoqués les exploits, ont presque tous eu, à nous dire des choses à ce sujet. Mais parfois, même, on a vu cette étrange chose dans les mers arctiques, que certains arbres portaient des bourgeons verts . Certaines graines d'espèces inconnues, comme par exemple des espèces tropicales ont été trouvées, à la dérive, en descendant des courants du Nord. Un très intéressant cas de cette nature, fut de trouver la semence de la fève d'Entada, une fève tropicale mesurant 9/4 d'inch (5cm environ). Cette découverte remarquable a été faite par une expédition suédoise sous Otto Torell près Trurenberg Bay, et il est évident que cette semence doit provenir de l'intérieur de la Terre, car elle est tirée d'un arbre qui ne pousse que dans des conditions tropicales, et elle aurait été désintégrée, si elle avait été trimballée pendant de nombreux mois, depuis de lointaines régions du monde entier, comme ce serait le cas si elle était venue à partir des régions tropicales connues, de cette planète."

   Mais voyons maintenant, toujours dans en pages 100 et 101, du livre de R. Bernard cette affaire de poussière noire et de cendre volcanique de l'Arctique, comme nous le dit plus haut le livre jaune n°6 et dont évite de nous parler Jules Gay, qui ne pouvait ignorer ce phénomène, vu les nombreux ouvrages qu'il a consultés : 

   "La poussière, cette plaie de l'océan Arctique, est produite par des éruptions volcaniques. Légère, facilement portée par le vent, elle s'abat sur les bateaux et gêne considérablement la navigation. Quand elle tombe sur la neige, elle la rend noire. L'analyse montre qu'elle est constituée de carbone et de fer, et on suppose qu'elle provient d'un volcan en activité.

    Quel est ce volcan ? On ne trouve fait mention nulle part qu'il y ait un volcan quelconque dans les environs du pôle Nord, et s'il y en a un ailleurs, plus loin, pourquoi la poussière tombe-t-elle seulement dans l'océan Arctique ?"

   Pour y voir plus clair, demandons à Reed, auteur en 1906 de l'ouvrage "Phantom of the poles":

   En page 126, on trouve alors :

   "Imaginez la poussière comme quelque chose d'ennuyant au milieu de l'océan Arctique! Nansen dit: " nous avons passé ici des années les annèes, et qu'est-ce que cela nous a apporté ? Rien que de la poussière, la poussière, la poussière, que le premier vent disperse. " 

   Quelqu'un qui ne croit pas que la Terre est creuse, pourra-t-il me dire d'où provient cette la poussière ? elle n'est pas un élément ou une marchandise qui s'accumule très vite sur la glace, ou en eau libre, et alors Nansen a dit : " Rentrons chez nous. Pourquoi resterons-nous ici davantage ? Rien que de la poussière, la poussière, la poussière. ".

   Si vous maintenez, le fait que la Terre est un solide plein, il n'y a pas de réponse à cette question embarrassante. Mais si l'on conçoit cependant qu'elle est creuse, et que la poussière vient de l'éruption d'un volcan situé à l'intérieur, le puzzle est facile à expliquer, sans mettre en cause une comète circulant à des millions de Km, et qui va disperser la poussière sur toutes les régions arctique et antarctique. Si la Terre se trouve être pleine, alors les gens peuvent se féliciter que cette poussière soit confinée principalement autour des pôles,... " 

   Vous avez bien lu que Nansen se plaint amèrement de l'envahisement du flot de la cendre qui l'invite à fuir et à regagner son logis.

   Mais voyons aussi alors ce que nous en dit l' ouvrage intitulé "Vers le Pôle" de Fridtjof Nansen présenté par Jean-Louis Etienne et publié par les Editions Hoëbeke en 1996 d'après l'ouvrage de 1897, ISBN 2-84230-012-2. C'est ouvrage n'est, en fin de compte, qu'un condensé des deux tomes de l'Édition d'origine.

  Mais pour résumer tout cela, jetons voulez-vous un furtif coup d'œil, dans le super ouvrage de 1818 suivant :

    Et aux pages 121 et 122 , consacrées aux récits de divers navigateurs : 

     " Dans toutes mes conversations avec nos commandants, , je n'ai jamais manqué de leur demander quel itinéraire qu'ils prendraient pour atteindre les très hautes altitudes du Nord. Le résultat était alors qu'ils ne cherchaient jamais à l'atteindre en passant par l'ouest du Spitzberg, mais en filant vers le Nord en partant de la côte Ouest de la Nouvelle Zemble; Les raisons de Mr Baske et celles d'autres commandants furent :

1°) Que toutes les côtes Ouest des régions nordiques étaient pour la plupart, libre de glace à cause des vents et des marées venant principalemeent de l'Est, comme le prouve l'expérience.
2°) Que cette glace vient au départ des rivères du Tartare. Pour cela la mer ne gèle jamais, mais là elle est calme, et à la même période la neige tombe abondamment.
3°) Que près des "Seven Islands", les navigateurs ont souvent été confrontés à une houle énorme venant du Nord-Est, ce qui prouve qu'à cette époque, la mer n'est pas gelée à une considerable distance vers le Nord-Est.
4°) Que le bois flottant, ne pourrait pas venir de la région au nord du Spitzberg, car les mers situées entre le Nord de l'Asie et cette île, seraient gélées? Alors qu'une quantité importante de ce bois se dirige sur la côte Nord de l'Islande, et cela démontre que les courants viennent du Nord-Est.
5°) Que sur certains de ces arbres, les dessins axiaux sont très nets et la couleur du bois très vive, si bien qu'ils ne peuvent avoir été asssurément plus de six mois en mer.
6°) Que certains de arbres ont des bourgeons qui ne pourraient rester aussi frais, si ces arbres avaient séjourné une année dans l'eau salée.
7°) Que l'Est du Groenland a maintenant été exploré jusqu'au 79° de Latitude-Nord et que probablement il s'étend plus loin en direction du Nord Nord-Eest et que l'on présume être la cause du blocage de la glace entre la côte et le Spitzberg et la raison pour laquelle il n'y a jamais de houle de Nord-ouest ou nordique.
8°) Qu' en général tous les navires qui ont été une fois au 82° de latitude nord, ont rencontré très peu ou pas du tout d'obstructions dues à la glace. Et des discusions en plus aboutiraient à la même concusion. Il y a certains cependant qui auraient préféré faire une tentative de circulation entre le Spitzberg et la terre découverte par Mr Gillis. "

continuation du texte de Jules GAY :

   D'autre part, les fleuves immenses que nous avons nommés, rompant au printemps leurs barrières de glaces et enflés par la fontè des neiges, versent dans l'Océan des masses d'eau considérables que l'évaporation presque nulle réduit à peine; si bien qu'un afflux pareil ne tarde pas à déterminer un trop plein dans le bassin polaire, et par suite un courant de retour qui entraine chaque année les glaces vers le sud. Pendant l'hiver, les fleuves, emprisonnés par les glaces, ne peuvent plus alimenter ce courant; la mer Polaire elle-méme, gelée en grande partie, parait immobile; et cependant les courants ne cessent pas entièrement. Les nombreux exemples de dérive de navires emprisonnés psr les glaces le prouvent suffisamment. Pour n'en citer que deux : en i850, les navires américains du lieutenant de Haven, pris par les glaces à l'entrée du détroit de Lancastre dérivèrent jusqu'au sud de la mer de Baffin en 1857, le Fox, capitaine Mac Clintock , pris par la glace à la fin d'ao8t, ne fut délivré que le 26 avril suivant; après une dérive de 1 200 milles, en deux cent quarante-deux jours. L'année suivante ce méme navire atteignait. enfin le théatre du désastre de Franklin.

   Ainsi, même pendant l'hiver, la mer Polaire est le siège d'une véritable circulation. On se l'expliquerait mal si ses eaux, comme quelques-uns l'ont prétendu, étaient recouvertes par un manteau de glace éternellement fixe et immobile.

   Ce ne sont pas là les seules preuves, tant s'en faut, de l'existence d'une mer libre au pôle: en voici d'autres que nous recueillons dans les récits mémes des voyageurs polaires, et dont la réunion ne pourra guère, croyons-nous, laisser de doutes sur le fait que nous avons avancé.

   Les observations faites en différents points sur les bords du bassin polaire, à Bossekop, à Harnrncrfest, à Arkhangel, à Lakutsk montrent que les vents les plus froids sont ceux qui viennent de l'intérieur des terres, tandis que les vents qui soufflent de la mer Polaire sont relativement doux. (voir Ch, Martins: Du Spitzberg au Sahara, p. 145. - Kaetz et Ch Martins Cours de météorologie, p. 149. - Peterman, Geogr. Mittheil.,. 1869).Nous ne pouvons nous empécher de citer également les lignes suivantes écrites par un des vétérans des expéditions polaires, le célèbre Joln Ross, pendant le séjour de quatre hivers consécutifs qu'il fit au nord de l'Amérique. L'idée d'une mer libre, il importe de le remarquer, n'était pas encore admise à cette époque (1830):

   " Nous reconnûmes, dit-il, que les températures les plus élevée; étaient arrivées par le vent du nord-ouest et les plus basses par le vent du sud. La seule explication, juste ou fausse, que nous pùmes trouver fut que la mer était libre au nord, et que tout le côté du sud soit mer, soit terre, était une masse de glace. "(Ross, l, 304.)

   Avant qu'on eût songé à étudier la température suivant les différentes aires du vent, l'étude de la marche des isothermes avait déjà conduit à des résultats analogues. Les isothrermes de -!0° et-15°, au lieu d'être continus, se relèvent au nord de la Sibérie et de l'Amérique, et paraissent circonscrire deux points qui seraient les pôles du froid. Brewster, Berghaus et Kaemlz s'accordent à les placer entre 78° cl 80° lat. N (Voir Kaemtz, p. 183, ainsi que les cartes des isothermes dans le Physikalischer Atlas de Berghaus).

   En outre, la comparaison des moyennes estivales et hibernales observées par les navigateurs qui ont hiverné dans les régions polaires montre que le climat, tout â fait extrême et continental au nord de l'Amérique, où Back a observé un maximum de + 20° et un minimum de - 56°,7 (la plus basse température relevée jusqu'ici) devient moins extrême à mesure qu'on s'avance vers le nord. Or partout où l'on a obseryé le même résultat sur le reste de la terre, il s'est montré étroitement lié au voisinage ou à l'éloignement des côtes; si bien que les expressions de climat continental on excessif, de climat marin ou constant sont devenues synonymes. II est naturel de supposer que pareil phénomène se produisant au nord de l'Amérique, il est dû â la méme cause, et que le climat devenant moins extrême à mesure qu'on s'élève au nord, cela tient au voisinage d'une mer polaire et d'une mer ouverte, car une mer constamment solide serait assimilable, quant à son action sur la température, 3 un continent (Voir Back, Voyage dans les régions arctiques, vol II p 300).

   La théorie se montre ici d'accord avec l'observation. Plusieurs physiciens ont étudié directement, en effet, la quantité de chaleur versée â la surface de la Terre par le Soleil, cc qu'on a appelé les lois de l'insolation. Ils ont trouvé que le minimum do la quantité de chaleur versée par le soleil ne se trouvait pas au pôle, mais bien vers le cercle polaire, tandis qu'au delà de ce cercle, la quantité de chaleur versée et, par suite, la température allaient en croissant. (Voir Plana, Mémoire sur la loi du refroidissement dea corps sphériques et sur l'expression de lachaleur solaire dans les latitudes circumpolaires de !a terre; Mémoires de l'Académie royale de Turin, vol I chap XXIII, année 1866. - G. Lambert, Note sur les lois de l'insolation Comptes rendus de l'Académie des sciences, vol l.chap XL1V, année 1867.)

   Sans entrer ici dans l'exposé des considérations qui conduisent à ce résullat, nous ferons remarquer seulement que si l'axe de l'équateur coïncidait avec l'axe de l'éclipliyue, les rayons solaires seraient tangents aux pôles, et la température y serait évidemment la plus basse possible. Mais il n'en est point ainsi; l'axe de l'équateur et celui de l'écliptique sont inclinés l'un sur l'autre de 23° environ ; il en résulte que le pôle n'est plus le point où la température est minima.

Voyons ce que nous dit, le célèbre Naturaliste français Buffon (voir alors notre article Buffon.html à son sujet), dont Jules Gay ne parle pas, mais dont, il pouvait à son époque parfaitement consulter son "L’histoire naturelle générale et particulière" , en 36 volumes parus de 1749 à 1789, dont voici un portrait de l'auteur et la couverture du livre en question :


   Aux pages 215 à 220, on découvre, les paragraphes très intéressants suivants (l'orthographe est d'époque, et les couleurs sont de nous évidemment) : 

PREUVES DE LA THEORIE DE LA TERRE.

ARTICLE VI.

GEOGRAPHIE.


Page 215 et suivantes: 

   .....On trouve une grande quantité de ces glaces flottantes (les icebergs) dans la mer du nord, surtout à quelque distance des terres ; elles viennent de la mer de Tartarie dans celle de la nouvelle Zemble & dans les autres endroits de la mer glaciale. J’ai été assuré par des gens dignes de foi, qu’un Capitaine Anglois, nommé Monson, au lieu de chercher un passage entre les terres du nord pour aller à la Chine, avoit dirigé sa route droit au pole & en voit approché jusqu’à deux degrés ; que dans cette route il avoit trouvé une haute mer sans aucune glace, .....

   Cependant Guillaume Barents qui avoit échoué, comme bien d’autres, dans son voyage du nord, ne doutoit pas qu’il y eût un passage, & que s’il se fût plus éloigné des terres, il n’eût trouvé une mer libre & sans glaces. Des voyageurs Moscovites envoyés par le Czar pour reconnoître les mers du nord, rapportèrent que la nouvelle Zemble n’est point une isle, mais une terre ferme du continent de la Tartarie, & qu’au nord de la nouvelle Zemble c’est une mer libre & ouverte. Un voyageur Hollandois nous assure que la mer jette de temps en temps sur la côte de Corée & du Japon, des baleines qui ont sur le dos des harpons Anglois & Hollandois. Un autre Hollandois a prétendu avoir été jusque sous le pole, & il assuroit qu’il y faisoit aussi chaud qu’il fait à Amsterdam en été. 

   Un Anglois nommé Goulden, qui avoit fait plus de trente voyages en Groenland, rapporta au Roi Charles II que deux vaisseaux Hollandois avec lesquels il faisoit voile, n’ayant point trouvé de baleines à la côte de l’isle d’Edges, résolurent d’aller plus au nord, & qu’étant de retour au bout de quinze jours, ces Hollandois lui dirent qu’ils avoient été jusqu’au 89e degré de latitude, c’est-à-dire, à un degré du pole, & que là ils n’avoient point trouvé de glaces, mais une mer libre & ouverte, fort profonde & semblable à celle de la baye de Biscaye, & qu’ils lui montrèrent quatre journaux des deux vaisseaux, qui attestoient la même chose & s’accordoient à fort peu de chose près. /B>, empêcha ces Navigateurs de retourner. Voyez le Recueil des voyages du nord page 200. Mais la Compagnie des Indes de Hollande crut au contraire qu’il étoit de son intérêt de trouver ce passage ; l’ayant tenté inutilement du côté de l’Europe, elle le fit chercher du côté du Japon, & elle auroit apparemment réussi, si l’Empereur du Japon n’eût pas interdit aux étrangers toute navigation du côté des terres de Jesso. Ce passage ne peut donc se trouver qu’en allant droit au pole au-delà de Spitzberg, ... 

Fin de citation.

Mais nous avons nous a notre disposition une autre ouvrage de 1818 que Jules Gay aurait plus consulter et qui raconte les mêmes faits ...

   Cet ouvrage déjà présenté plus haut est bien sûr celui là:




   Nous découvrons alors en page 37, ceci :




    Une modeste traduction pourrait donner alors :

    " Le Capitaine Goulden, qui avait fait plus de trente voyages au Groenland, a rapporté à Sa Majesté, que, étant au Groenland pendant une vingtaine d'années, il fut en compagnie de deux Hollandais à l'est de l'île d'Edge. Comme les baleines fuyaient la côte, les deux Hollandais se déterminèrent à aller plus loin vers le nord, et après une quinzaine de jours, ils furent de retour. Ils dirent alors qu'ils avaient navigué jusqu'au 89 ° de latitude nord , et qu'ils ne rencontrèrent pas de glace, mais une mer libre et ouverte, et qui avait une configuration ressemblant à celle de la baie de Biscaye. M. Goulden n'étant pas satisfait par cette brutale révélation, ils lui ont présenté quatre journaux de bord des deux navires, qui en témoignaient catégoriquement, et cela, en quatre minutes, reçu l'agrément de tout un chacun. "

Comme il serait intéressant n'est-ce pas, de retrouver le nom de ces hollandais et surtout leurs journaux de bords, s'ils ont été conservés dans des bibliothèques !!!

A la page 101 de ce super ouvrage, nous trouvons aussi ce passage : 



Et notre traduction pourrait donner, grosso modo :

" Le célèbre Mr. Boyle,, à partir de ces exemples et beaucoup d'autres, a rejeté la notion longtemps admise que le pôle est l'archétype du froid. Le Capitaine Jonas Poole, qui en 1610 a navigué dans un vaisseau de soixante-dix tonneaux pour faire des découvertes vers le Nord, a trouvé un temps chaud au voisinage du 79 ° de latitude, tandis que les étangs et les lacs étaient débloqués, ce qui le mit, dans l'espoir de trouver un été adouci, et qui l'a amené à croire que le passage ( note du Webmaster : passage nordique généralement est-ouest ou ouest-est très recherché) pourrait être trouvé plus rapidement, en passant par le pôle de quelque manière que ce soit; et c'est pour cette raison que le soleil a donné une grande chaleur là, et que la glace était loin d'être aussi épaisse que ce qu'il avait rencontré à la latitude de 73 °. En effet, les Hollandais, qui prétendent avoir avancé à un degré du pôle, ont dit qu' il y faisait aussi chaud là que pendant l'été à Amsterdam. " 

Autrement dit, tout se tient, et Buffon , a eu certainement en mains, les mêmes sources que celles de cet ouvrage, car on y retouve les mêmes déclarations.

Mais il y a aussi cette citation du grand explorateur américain Charles Francis Hall (1821– 1871) qu'aurait pu connaitre Jules Gay, et dont Reed (voir plus haut) cite l'ouvrage intitulé : "In capitain Hall's last trip" où il est ecrit en page 166 : " We find this a much warmer country than we espected... we have found that the country abounds with life, and seals, game, geese, ducks, musk-cattle, rabbits wolves foxes bears pazrtriges lemmings, etc our sealers have shot two seals in the open water while at this encampement... " que nour traduirons modestement : " Nous avons découvert une région plus chaude que nous l'espérions... Nous avons découvert une région débordante de vie et les phoques du gibier, des oies, des canards, du bétail musqué, des lapins, loups des renards des ours, des perdrix, des lemmings, etc..Nos chasseurs de phoques en ont abattus deux sur la mer libre alors que nous étions à notre camp".



Ect, ect, ect...

De nombreux autres récits de la sorte existent.


Force de constater que nous n'avons plus aujourd'hui de véritables explorateurs comme l'a connu le siècle précédant, et ne vous fiez surement pas à ces fausses publicités touristiques vous indiquant le pôle nord planté sur un endroit de la calotte glacière tout simplement car le pôle nord de la planète n'est pas un simple point fixe mais une grande région.

Nous pourrions aussi évoquer le mystère des icebergs qui sont fait d'eau douce et non d'eau salée. Les icebergs viennent de l'eau douce de l'intérieur de la terre.

Pour résumer pour ceux qui n'ont pas le courage de lire tous ces recits d'exploration, voici les points clés à retenir.

- Du pollen de fleurs colorant le sol du Pôle Nord a été retrouvé

- De la cendre de volcan colorant le sol a aussi été retrouvée

- Des troncs d'arbres frais avec des bourgeons ont été retrouvés

- Des papillons et moustiques ont été vu dans cette région polaire qui n'est pas là leur

- Des animaux migrent étrangement vers le Pôle Nord

Nous pourrions aussi évoquer les Mammouths retrouvés congelés en Sibérie en parfait état avec fourrure et encore des plantes fraîches dans leur estomac,  des lions et hippopotames auraient été aussi retrouvés congelés. Tout porte à croire que ces animaux ont été apporté par les glaces ou la mer provenant de la terre intérieure.


La majorité des peuples parlent de
la terre d'Eden au Pôle Nord 
à l'intèrieur de la terre

Premièrement, précisons  cette vérité que notre histoire commune commence avec Adam puis avec Noah, Shem Cham et Yaphet.

Savoir qu'en ce temps-là hormis le Livre d'Hénok et peut être d'autres Écrits, les Livres Bibliques écrits post-diluvien c'est à dire après déluge tels que nous les avons aujourd'hui n'existaient pas mais cela ne signifie en rien que les fils de Noah n'avaient pas la connaissance du récit de la Genèse tel qu'il nous fut transmis correctement bien plus tard par écrit par l'intermédiaire de Moïse Serviteur fidèle de YHWH.

Cette transmission orale au temps de Noah était inévitable car comment penser que tous les descendants de Noah qui ont peuplé la terre aient attendu un écrit pour connaître ce point crucial de leur existence.

En effet, nous retrouvons ces points communs dans beaucoup de mythes païens qui est celle de l'existence d'un Elohim Créateur de tout, d'une Montagne Sainte et Divine placée au centre de l'axe du monde au Nord avec les enfers en dessous et les portes des cieux au dessus (Sion dans la Bible), du terre de délices et de l'arbre de vie se trouvant aussi à l'extrême Nord, du serpent ancien, d'un homme qui fut leur ancêtre commun à tous, de la descente de ce qu'ils nomment faussement des dieux (anges déchus) qui engendrerent des géants titanesques et d'un cataclysme tel le déluge.

Le fait que ces récits soient communs entre tous ces peuples démontrent bien qu'il ne peut s'agir d'une invention, car les peuples chacun dans leur pays ne se sont pas concertés pour faire coïncider leur récit.

À cause de personnes mal affermies ou à cause de potentiels détracteurs qui pourraient me prêter des fausses intentions pour decridibiliser ce que je dis ici, je rappelle l'évidence que je ne dis bien sûr pas de suivre des pratiques boudhistes ou autres abominations de la sorte, c'est une évidence pour ceux qui me lisent et connaissent ma Foi.

Je fais simplement remarquer cette vérité qui est que tous les peuples de par Adam et Noah ont reçu une connaissance commune de certaines vérités qu'ils ont par la suite habillés de cultes païens condamnables. 

En réalité il n'est pas bien difficile de sortir la Vérité de tous ces mythes païens déformés par des mensonges de cultes idolâtres, il suffit de les comparer les uns avec les autres et de ne ressortir de leurs récits que ce qu'ils ont exactement en commun laissant toutes leurs différences qui ne sont le fruit que de leurs differentes inventions païennes idolâtres, et vous avez alors l'histoire de la Genèse, des Jubilés et d'Hénok et le reste des Révélations dans tout le reste des Saintes Écritures.

Voici donc ici un petit échantillon de certains écrits sur la croyance de ces peuple sur l'entrée au Pôle Nord vers la terre d'Eden à l'intèrieur de la terre.

Dans l'appelé de l'Inde Le Jour de Brahma, il est écrit :
Cette «terre sacrée». . . Est déclaré n'avoir jamais partagé le sort des autres continents; Parce que c'est le seul dont le destin soit à durer du début à la fin du Manvantara tout au long de chaque cycle. C'est le berceau du premier homme et la demeure du dernier divin mortel, choisi comme Shishta pour la future semence de l'humanité. De cette terre mystérieuse et sacrée, on peut très peu dire, sauf peut-être, selon une expression poétique de l'un des Commentaires, que l'étoile polaire l'observe attentivement, de l'aube à la fin du crépuscule d'un Jour "de la grande respiration 


H.P. Blavatsky écrit:
Si donc l'enseignement est bien compris, le premier continent qui est apparu couvre tout le pôle Nord comme une croûte ininterrompue et le demeure jusqu'à ce jour, au-delà de cette mer intérieure qui semblait un mirage inaccessible aux quelques voyageurs arctiques Qui le perçoit.


Le paradis mythique de Shambhala est connu sous plusieurs noms différents:
Il a été appelé la Terre Interdite, le Pays des Eaux Blanches. . . , Le Pays des Esprits Radiants, le Pays du Feu Vivant, le Pays des Dieux Vivants et le Pays des Merveilles. 

Les Hindous l'ont connu comme Aryavarsha, la terre d'où viennent les Vedas; 

Les Chinois comme Hsi Tien, le Paradis Occidental de Hsi Wang Mu, la Mère Royale de l'Ouest; 

Les Anciens Croyants russes, une secte chrétienne du XIXe siècle, la connaissaient comme Belovodye et le peuple kirghiz comme Janaidar. 

Mais dans toute l'Asie, il est surtout connu sous le nom sanskrit, Shambhala, qui signifie «lieu de paix, de tranquillité», ou comme Chang Shambhala, au nord de Shambhala, le nom des hindous pour le distinguer d'une ville indienne du même nom. . . . 


Certains lamas croient qu'il est caché dans les déserts désolés etinhabités de l'Arctique. 

Selon Lama Kunga Rimpoche, «Shambhala est probablement au pôle Nord, puisque le pôle Nord est entouré de glace, et Shambhala est entouré de montagnes de glace». Enfin, quelques lamas croient que Shambhala existe en dehors de la terre sur une autre planète ou dans une autre "dimension"

L'artiste, philosophe et explorateur russe Nicholas Roerich (1874-1947) parcourut la Chine et la Mongolie jusqu'aux frontières du Tibet en 1925-1928. Au cours d'une conversation avec un lama, on lui a dit: «Le grand Shambhala est bien au-delà de l'océan. C'est le puissant domaine céleste. Cela n'a rien à voir avec notre Terre. . . . Seulement dans certains endroits, dans le Grand Nord, pouvez-vous discerner les rayons resplendissants de Shambhala

Lorsque pressé par Roerich, le lama a admis que le Shambhala céleste avait une contrepartie terrestre. En effet, l'expression «les rayons resplendissants de Shambhala» semble être une référence à l'aurore qui se manifeste dans la région polaire. 

Mais le lama a également décrit Shambhala comme une «vallée lointaine», cachée au milieu des hautes montagnes, avec des sources chaudes et une végétation riche.

Cet endroit est le sommet de ce qui dans les Puranas hindous est appelé Shveta-dvipa, le Mont Meru ou Sumeru. Il est le pôle nord de la terre, ainsi choisi non pas pour ses qualités géographiques, s'il en est, mais à cause de sa position astronomique. . . . 

Dans la mythologie hindoue Meru c'est la montagne mystique au centre du monde, où Indra, Roi des dieux, a son palais en pierres précieuses. 

Notons que dans la Bible Il est parlé du Palais d'Elohim à Sion.

Victoria LePage souligne que «le Mont Meru est conçu comme le nombril terrestre ainsi que son personnel central, sa source de vie et de pouvoir s'étendant de la région centrale aux huit zones extérieures et de là au monde».

Exactement l'emplacement du Mont Sion comme cité dans la Torah des Jubilés au dessus.

Meru, l'Olympe des Indiens, est dit être situé dans le centre ou le nombril de la terre. 

Selon leur croyance gardé par des serpents qui «regardaient l'entrée du royaume de la Connaissance secrète». 

Ici une déformation de la garde de l'Arbre de Vie et du terme Seraphim, le mot Saraf ayant aussi été traduit par dragon de feu d'où la confusion.  

Selon la tradition, c'était la «terre de béatitude» des premiers temps védiques. Leur croyance «le placent au centre même du pôle Nord, en le désignant comme le site du premier continent sur notre terre, après la solidification du globe». 

Dans l'ancien texte astronomique Surya-Siddhanta (12:34), Meru est décrit comme «passant par le milieu du globe terrestre, et saillant de chaque côté». 

H.P. Blavatsky dit que «Meru n'est pas« la montagne fabuleuse dans le nombril ou le centre de la terre », mais ses racines et les fondations sont dans ce nombril, bien qu'il soit dans le nord lui-même. Cela la relie à la terre "centrale" qui ne périt jamais ". . . 


Leur croyance affirme l'existence d'une fontaine de vie dans les entrailles de la terre et dans le Pôle Nord. C'est le sang de la terre, le courant électro-magnétique qui circule dans toutes les artères; Et qui est dit être trouvé stocké dans le nombril de la terre.

Meru représente le canal central ou voie de kundalini terrestre ou shakti qui court à travers la terre

Dans son livre Paradise Found, William Warren écrit:
Les plus anciens habitants du bassin du Tigro-Euphrate, situés «au centre de la Terre», non dans leur milieu, mais dans un pays lointain, d'associations sacrées où se trouve la «Sainte maison de Dieu», - un pays «dans le cœur dont l'homme n'a pas pénétré»; Un endroit au-dessous de l'arbre du monde qui obscurcit, et à côté des eaux pleines.


Dans le récit chaldéen de la Genèse, nous lisons: «Les êtres humains. . . Les grands dieux créés, et dans la terre les dieux créèrent pour eux une demeure. . . . Au milieu de la terre, ils grandirent et devinrent grands et nombreux, sept rois, frères de la même famille. . . ' La littérature iranienne, indienne, chinoise, scandinave et aztèque se réfère également à cet emplacement ambigu au «centre de la terre»,


Le paradis japonais était situé «au sommet du globe» et en même temps «au centre de la terre». On l'appelait «l'île de la goutte glacée». 

Sa première colonne de toit était l'axe de la terre, et sur elle était le pivot de la voûte céleste. De même, le paradis terrestre chinois, rond en forme, est décrit non seulement comme au centre de la terre, mais aussi comme directement sous le palais céleste de Shang-te (Le Dieu Unique en Chine), qui est déclaré à l'étoile polaire, et est parfois appelé le «palais Du centre ». 

Les Egyptiens ont localisé leur Ta Neter, ou terre des dieux, dans l'extrême nord.


Les Esquimaux ont des légendes qu'ils sont venus d'une terre fertile de soleil perpétuel dans le nord. Ils croient qu'après la mort l'âme descend au-dessous de la terre, d'abord à une demeure plutôt comme le purgatoire, mais les bonnes âmes descendent ensuite vers un lieu de bonheur parfait où le soleil ne se couche jamais. 

Une tradition hébraïque, dit que l'Eden primordial est au «centre de la terre»

Selon l'Hindu Kurma Purana, une île appelée Shveta-Dvipa, ou île blanche, se trouvait dans la mer du nord, la terre paradisiaque des grands yogis possédant la suprême sagesse et l'apprentissage. 


La mythologie grecque parle d'une mystérieuse terre nordique toujours ressemblante appelée Hyperborea («au-delà du vent du nord»), située au-delà des montagnes - dans certains récits situés sous le pôle nord. 

Là se trouvait le véritable omphalos ou nombril de la terre. Pour les Orphiques, l'île d'Électris, siège des dieux, se trouve sous l'étoile polaire dans les eaux les plus lointaines de Téthys. 

Parlant des montagnes Kaf de la légende persane, Blavatsky écrit: Quoi qu'ils soient dans leur statut géographique, qu'il s'agisse des montagnes du Caucase ou de l'Asie centrale, il est bien au-delà de ces montagnes au Nord, cette légende place les Daevas [géants] et Peris; Les derniers ancêtres lointains du Parsis ou du Farsis. La tradition orientale se réfère toujours à une mer glaciale, sombre et inconnue, et à une région sombre, au sein de laquelle se trouvent néanmoins les îles Fortunées, où les bulles, depuis le commencement de la vie sur terre, sont la fontaine de vie. Mais la légende affirme d'ailleurs qu'une partie de la première île sèche (continent), s'étant détachée du corps principal, est restée, depuis lors, au-delà des montagnes de Koh-Kaf, «la ceinture pierreuse qui entoure le monde».

Cosmas Indicopleustes, qui vécût au VIe siècle après JC, eût toujours soutenu que l'homme était né et habité d'abord dans un pays au-delà de l'Océan, dont une preuve lui avait été donnée en Inde par un savant Chaldéen. . . Il dit: «Les terres dans lesquelles nous vivons sont entourées par l'océan, mais au-delà de cet océan, il y a une autre terre qui touche les murs du ciel; Et c'est dans cette terre que l'homme a été créé et vécu au paradis. Pendant le déluge, Noé a été porté dans son arche dans la terre que sa postérité habite maintenant. Le cheval à douze pattes de Hoshang a été trouvé sur ce continent appelé l'île sèche.


Voici donc ce petit échantillon qui démontre sans l'ombre d'un doute le point commun à tous sur la géolocalisation de la terre d'Eden au Pôle Nord à l'intèrieur de la terre ou du moins le point d'entrée par les mers pour arriver à cette terre.




Et la terre d'Elda ?

Torah-Jubilés 3:31
Et à la tête du 4e mois Adam et sa femme quittèrent le jardin d’Éden et ils habitèrent dans la terre d’Elda, dans le pays de leur création. 


Il est à noter que dans la terre intérieure,  Hénok décrit de nombreux endroits et de nombreux autres paysages et contrées, nous en parleront en détails ensuite. 

Notons que le terme Eden est un terme général qui désigne une contrée douce et agréable mais le Jardin clôturé est placé en Eden et n'est pas toute la terre d'Eden, donc la terre d'Elda peut très bien être sous terre dans la région d'Eden.

Lorsque nous lisons la Torah de la Genèse nous lisons ceci

Torah-Genèse 2:7 (Septante)
καὶ ἔπλασεν ὁ θεὸς τὸν ἄνθρωπον χοῦν ἀπὸ τῆς γῆς ... 
Et Elohim créa l'homme excavé de la terre...


Excavé c'est à dire aussi créé du sein de la terre et lorsque nous lisons ces mots du Roi David, alors tout prend son sens :

Psaume 138:15-16 (Septante) 
chapitre 139 dans le Massorétique
Mes os ne te sont point cachés, puisque tu les as cachés Toi-Même ; ni ma substance, quoique perdue au fond de la terre. Tes yeux m'ont vu quand j'étais encore informe, et les hommes sont tous inscrits sur ton Livre ; ils se forment jour par jour, et nul n'y échappe


Pourquoi le Roi David nous parle ici du fond de la terre ?
Il y a à mon sens une identification possible à Adam puisque tous les hommes sont issus d'Adam donc tous par Adam viennent du fond de la terre.

Donc à mon sens Adam est bien sûr fait de la poussière de la terre mais cette poussière est issue du sein de la terre, donc la terre d'Elda serait aussi dans la terre intérieure. 

De même, la terre de Nod où alla Caïn aurait pû être aussi dans la terre intérieure, en fait les hommes avant le déluge ont dû  continuer à habiter la terre intérieure.




La terre intérieure toujours peuplée ?


Torah-Jubilés 4:21
Et il (Hénok) témoigna des vigiles qui avaient péché avec les filles des hommes, car ces derniers avaient commencé à s’unir et se souiller avec les filles des hommes, et Henoc témoigna contre eux [tous] et fut pris d’entre les enfants des hommes et nous le conduisîmes dans le jardin d’Éden avec dignité et honneur et observant de là, il écrivit la condamnation et le jugement du monde et toute la cruauté des enfants des hommes ; raison pourquoi Elohim amena les eaux du déluge sur toute la terre d’Éden. 


Hénok 54:7-9
« Dans ces jours, viendra le fléau (déluge) de YHWH des armées, et (ce fléau) ouvrira tous les réservoirs des eaux qui sont au-dessus des cieux, et des fontaines qui sont [sous les cieux et] sous la terre.  Toutes ces eaux se mélangeront, eaux avec eaux ; l’eau qui est au-dessus du ciel est du sexe masculin, et l’eau qui est sous la terre est du sexe féminin. Et tous ceux qui habitent sur l’aride, et ceux qui habitent sous les extrémités du ciel seront anéantis. C’est pourquoi ils reconnaîtront l’injustice qu’ils ont commise sur la terre, et par elle ils périront. »


Si la terre d'Eden fut aussi submergée comme le reste du globe en surface c'est parce qu'elle fut aussi souillée.

Mais, n'oublions pas qu'après le déluge la terre d'Eden fut donnée en partage à Shem comme écrit dans la Torah des Jubilés.

Torah-Jubilés 8:16-19
Et Noah se réjouit que cette part aille à Shem et à ses fils et il se rappela tout ce qu’il avait prophétisé par sa bouche, car il avait dit : Béni soit YHWH Elohim de Shem et que YHWH habite dans la maison de Shem. 
Et il savait que le jardin d’Éden est le Saint des saints et l’habitation de YHWH et le mont Sinaï le centre du désert, et le mont Zion le centre du nombril de la terre ; ces 3 ont été créés l’un face à l’autre comme des endroits saints.
Et il bénit l'Elohim des elohim qui avait mis la parole de YHWH dans sa bouche, et YHWH pour toujours. 
Et il sut qu’une part bénie et qu’une bénédiction étaient venues sur Shem et ses fils pour les générations à jamais - le pays entier d’Éden...


Ce point est important à souligner car après le déluge les fils de Shem savaient parfaitement que la terre d'Eden leur revenait en partage, et il est difficilement envisageable qu'ils ne voulurent pas peupler cette terre.

Sur ce point je vais faire juste une parenthèse qui a je le crois son importance, en effet, bien des légendes parmi tous les peuples après déluge persisterent sur le fait que l'intèrieur de la terre était habitée par des hommes plutôt blonds de type scandinave et aussi le fait que des géants peuplaient ces contrées internes à la terre sortant parfois par des cavernes, de nombreux peuples continuèrent à raconter cela même après le déluge comme des témoignages de leurs temps reculés. 

Rien ne dit que ces fils de Sem comme les autres sur la terre extérieure suivirent Elohim, peut-être eux aussi traffiquerent avec des pratiques démoniaques avec des cultes païens, ce qui engendra des géants après  déluge comme Goliath, les Rephaim....

Une histoire connue par beaucoup d'Americains est celle d'une colonnie perdue de vikings qui disparut complètement du Groeland, les Esquimaux décrivant un peuple aux cheveux blonds affirment dans leurs récits que ceux-ci s'en allèrent par bateaux au Nord au paradis. (la terre d'Eden est aussi confondue d'avec le Jardin)

Les vikings ont tout de peuples sémitiques probablement issus d'une des tribus d'Israël du Royaume du Nord.
Mais on sait aussi que malheureusement, ils avaient eux aussi des croyances païennes. 

Ensuite les versets suivants tendent à aller dans le sens d'un peuplement de la terre intérieure après le déluge


Philippiens 2:9-11
C'est pourquoi aussi, Elohim l'a souverainement élevé, et Lui a donné le Nom qui est au-dessus de tout nom;
Afin qu'au Nom de Yéhoshoua, tout ce qui est dans les cieux, et sur la terre, ET SOUS LA TERRE, fléchisse le genou,
Et que toute langue confesse que Yéhoshoua Machia'h est  YHWH, à la Gloire d'Elohim le Père.

Apocalypse 5:1-3
Puis je vis dans la Main Droite de celui qui était assis sur le trône, un livre écrit en dedans et en dehors, scellé de sept sceaux.
Je vis aussi un ange puissant, qui criait d'une voix forte: Qui est digne d'ouvrir le livre, et d'en délier les sceaux?
Et nul, ni dans le ciel, ni sur la terre, NI SOUS LA TERRE, ne pouvait ouvrir le livre, ni le regarder


Donc l'intèrieur de la terre est toujours peuplée de nos jours.

D'où ces versets qui disent bien aussi que les rachetés d'Israël reviendront aussi du Nord car l'ouverture de la Terre d'Eden intérieure est au Nord et de même que ceux qui sont les âmes mortes des Élus sont dans le Jardin d'Eden qui est dans la terre intérieure,  donc les vivants et les morts ressuscités d'Israël et de Juda reviendront de la terre du Nord et de toutes les autres contrées.

Jérémie 3:16-19
Et voici ce qui arrivera : lorsque vous vous serez multipliés, et que vous aurez grandi sur la terre, dit YHWH, en ces jours-là, on ne dira plus : Voici l'arche de l'alliance du Saint d'Israël. Elle n'aura plus de place dans les cours, elle n'aura plus de nom, on ne la visitera plus, on ne construira plus rien de pareil.
En ces jours et en ce temps-là, on appellera Jérusalem le Trône d'Elohim, et tous les nations y seront rassemblés, et ils ne courront plus après les désirs de leurs cœurs pervers.
En ces jours-là, la maison de Juda reviendra avec la maison d'Israël ; ensemble elles reviendront de la terre du Nord et de toutes les contrées, en la terre que J'ai donnée à leurs pères pour héritage.
Et Moi J'ai dit :  YHWH, qu'il soit fait ainsi ; car tu as dit : Je te mettrai au nombre de mes enfants, Je te donnerai une terre choisie, l'héritage de l'Elohim tout-puissant des nations ; et de plus, vous M'appellerez votre Père, et vous ne vous détournerez plus de Moi.


Et nous avons aussi ce passage dans l'Apocalypse.

Apocalypse 12:13-17
Or, quand le dragon vit qu'il avait été précipité en terre, il poursuivit la femme qui avait enfanté le fils.
Mais deux ailes du grand aigle furent données à la femme, pour qu'elle s'envolât au désert, en son lieu, où elle fut nourrie un temps, et des temps, et la moitié d'un temps, loin de la présence du serpent.
Et le serpent, de sa gueule, lança de l'eau, comme un fleuve, après la femme, afin qu'elle fût entraînée par le fleuve.
Mais la terre secourut la femme, et la terre ouvrit son sein et engloutit le fleuve que le dragon avait lancé de sa gueule.
Le dragon s'irrita contre la femme, et s'en alla faire la guerre aux restes de sa postérité, qui gardent les commandements d'Elohim, et qui ont le témoignage de Yéhoshoua Machia'h.





Le Jardin d'Eden sous 
la terre d'Israël et de Jérusalem



Dans ma précédente étude sur la carte de Noah et la geolocalisation du Jardin d'Eden, en suivant les indications de la Torah des Jubilés et le fleuve Gihon,  j'avais geolocalisé le Jardin d'Eden en Afrique à droite du Gihon,  cela n'était pas faux hormi le fait qu'il me manquait des éléments, j'ai eu le tort de croire que le Jardin d'Eden était sur la terre extérieure bien qu'invisible à  la vue alors qu'il est dans la terre intérieure ensuite celui-ci est beaucoup plus grand que ce que je ne le pensais puisqu'il prend en réalité toute la terre du grand Israël de l'Euphrate au Nil-Gihon, et Jérusalem est placée à un endroit particulier du Jardin, tout laisse à penser que le Saint des saints dans le Saint Temple est placé à l'endroit de la terre extérieure au dessus du Saint des saints du Jardin d'Eden dans la terre intérieure, peut-être bien l'Arbre de vie, ce qui correspond avec les traditions hébraïques qui relient la Torah à l'Arbre de vie et aussi à celle disant que le Tombeau des Patriarches se trouve au dessus du Jardin d'Eden. 

Bien comprendre que les 4 fleuves Euphrate, Hidekkel-Tigre, Pishon-Gange et Gihon-Nil passent sous terre, pour rejoindre le fleuve dans la terre intérieure sortant du Jardin d'Eden. 

Serait-il possible que la compréhension de l'ouverture du Mont des Oliviers se séparant en grande vallée dans le Passage de Zacharie 14 pour la fin des temps soit l'ouverture d'un passage allant au Jardin d'Eden ? Je pose la question sans affirmer sur ce point. 


Zacharie 14:4-19
Et ce jour-là Ses Pieds poseront sur la montagne des Oliviers, vis-à-vis de Jérusalem, du côté de l'Orient. Et la montagne des Oliviers se fendra, moitié vers l'Orient, moitié du côté de la mer ; il y aura entre les deux moitiés un immense ravin. Et l'une des deux moitiés s'inclinera au Nord, et l'autre au Midi.
Et la gorge de Mes montagnes se fermera ; et la gorge des montagnes sera resserrée jusqu'à Jasod
, et elle sera close comme elle l'a été du temps du tremblement de terre, durant les jours d'Ozias, roi de Juda. Et YHWH mon Elohim viendra, et tous Ses saints avec Lui.
Et voici ce qui arrivera : en ce jour-là il n'y aura point de lumière, mais du froid et de la gelée qui dureront tout le jour ; et ce jour-là sera connu de YHWH, et ce ne sera pas le jour, et ce ne sera pas la nuit ; et, sur le soir, il y aura une lumière.
Et ce jour-là une eau vive sortira de Jérusalem, et la moitié coulera à la première mer, et l'autre moitié à la dernière ; et il en sera ainsi pendant le printemps et l'été.
Et YHWH sera Roi de toute la terre ; et ce jour-là YHWH sera le Seul Elohim, et Son Nom sera Un




Les dinosaures dans la terre intérieure

Savoir que les dinosaures bien qu'il y ait des espèces différentes chez ces animaux ont des caractéristiques qui leur sont propres et que l'on ne trouve pas chez les autres espèces d'animaux.

Voir cette image qui illustre ce dont je parle.


Ils ont tous une même caractéristique, celle d'être entre le reptile et le mammifère et celle de leur morphologie propre dont la queue a une caractéristique unique et leurs membres aussi.

Et cette caractéristique est bien décrite dans un Livre de la Bible qui est celui du Livre de Job cet animal est nommé en Hébreu behemoth mais ce qu'il faut savoir c'est que ce mot se traduit en Hébreu par "Grandes Bêtes" car il s'agit d'un pluriel, la version de la Septante a aussi bien rendue cette traduction mais avec une précision non mentionné dans le texte Massorétique et nous savons que des variantes existent avec le Livre de Job retrouvé à Qumran et le texte Massorétique. 

Job 40:15-23 (Septante)
Mais vois auprès de toi les bêtes fauves (behemoth); elles se repaissent d'herbe comme les bœufs.
La vigueur de la bête est dans ses reins ; sa force dans ses entrailles.
Elle dresse sa queue comme un cyprès ; ses nerfs sont liés entre eux.
Ses côtes sont des côtes d'airain ; son échine est de fer fondu.
Elle est le commencement de l'œuvre de YHWH, créée pour être raillée par les anges.
Lorsqu'elle a gravi sur les cimes des monts, elle a réjoui les quadrupèdes dans les profondeurs.
Elle se couche sous toute sorte d'arbre ; auprès du papyrus, de l'herbe ou du roseau.
L'ombre des grands rameaux la couvre, ou les jeunes tiges des champs.
Vienne le flux de la mer, elle ne le sentira pas ; elle ne craint rien ; le Jourdain même se briserait sur sa gueule.


Il est écrit 
Elle dresse sa queue comme un cyprès ; ses nerfs sont liés entre eux.

Voici un cyprès



Ici il est dit :
elle a réjoui les quadrupèdes dans les profondeurs. le mot Grec est tartare qui est un mot pour décrire les profondeurs de la terre.

Et maintenant lisons ce que nous dit le Juste Hénok lorsqu'il parcourt la terre intérieure. 

Hénok 33
De là j’allai jusqu’aux extrémités de la terre, et j’y vis de grandes bêtes (behemoth), différentes les unes des autres, et aussi des oiseaux différents d’aspect, de beauté, et de ramage ; chacun différait de l’autre. A l’est de ces bêtes, je vis les extrémités de la terre où repose le ciel, et les portes du ciel étaient ouvertes. 3. Et je vis comment les étoiles du ciel se lèvent, et je comptai les portes par où elles se lèvent, et j’inscrivis tous leurs levers, pour chacune en particulier, selon leur nombre et leurs noms, selon leur conjonction et leur position, leur temps et leurs mois, comme Uriel, l’ange qui était avec moi, me le montrait. Il me montra et il écrivit tout pour moi ; il écrivit encore pour moi leurs noms, leurs lois et leurs groupements.


Et encore voici ce que nous avons dans le Livre d'Hénok

Hénok 60:7-11
Or deux monstres ont été séparés en ce jour : un monstre femelle du nom de Léviathan, pour qu’il habite dans l’abîme des mers, au-dessus des sources des eaux ; et un mâle du nom de Behémoth (grandes bêtes), qui occupe avec sa poitrine le désert immense du nom de Dendaïn, à l’orient du jardin où demeureront les élus et les justes, où il (Elohim) reçut mon grand-père, (Hénok) le septième depuis Adam, (Adam) le premier homme qu’a fait YHWH des armées.
Et j’interrogeai un autre ange pour qu’il me montrât la force de ces monstres, comment ils avaient été séparés en un seul jour, et jetés, l’un dans l’abîme de la mer, et l’autre dans la terre du désert.
Et j’interrogeai un autre ange pour qu’il me montrât la force de ces monstres, comment ils avaient été séparés en un seul jour, et jetés, l’un dans l’abîme de la mer, et l’autre dans la terre du désert.
Il me dit : « Toi, fils de l’homme, ici tu venu connaître ce qui est secret. . . »
Et un autre ange me parla, qui marchait avec moi et qui me faisait voir ce qui est caché, le commencement et la fin, dans le ciel en haut, et sous l’aride dans l’abîme, et aux extrémités du ciel, et dans les fondements du ciel 


Le désert de dendain est donc aussi sous terre, mais lisons la suite.

Hénok 60:24-25
Et l’ange de paix qui était avec moi me dit : « Ces deux monstres, qui conviennent à la grandeur du Seigneur de l’Univers, sont nourris afin [que ... ne vienne pas en vain le châtiment de YHWH des armées], et Il (le châtiment) tuera les petits avec leur mère et les enfants avec leur père. Lorsque le châtiment de YHWH des armées s’appesantira sur eux, Il s’appesantira pour que le châtiment de YHWH des armées ne vienne pas en vain sur ceux-là. Ensuite aura lieu le jugement dans sa miséricorde et dans sa patience. »]


Les os retrouvés sur terre ont pû être amenés sur la terre extérieure par les eaux du déluge, on peut aussi penser que ces animaux ont aussi été sur la terre extérieure mais que leur milieu naturel est dans cette région dans la terre intérieure.

Il y a aussi le Livre Apocryphe dit d'Esdras (en realite Livre de Salathiel) qui dit ceci :

Chapitre 4:47-52
Le cinquième jour, Tu dis à cette cinquième partie où l'eau était rassemblée, de produire les oiseaux vivants et les poissons.
Et cette eau muette et inanimée produisit des êtres vivants afin de faire proclamer par là ta gloire aux générations.
Tu conservas ce jour-là deux animaux que Tu avais créés ; Tu nommas l'un Béhémot (grandes bêtes) et l'autre Léviatan.
Tu les séparas l'un de l'autre; car cette septième partie où l'eau était rassemblée ne pouvait les porter.
Tu donnas à Béhémot une partie de la terre qui s'était desséchée le troisième jour pour y habiter, là où sont quatre montagnes.
Tu donnas à Léviatan la septième partie humide, et tu les gardas là pour leur faire détruire ce que tu voudrais.


Comme vu sur l'image illustrée de la terre intérieure, l'orient du Jardin d'Eden comme cité  par Hénok est la région vers le midi-sud et voici ce que nous lisons dans 

Esaïe 30:6 (Massorétique)
מַשָּׂא, בַּהֲמוֹת נֶגֶב:  בְּאֶרֶץ צָרָה וְצוּקָה לָבִיא וָלַיִשׁ מֵהֶם, אֶפְעֶה וְשָׂרָף מְעוֹפֵף, יִשְׂאוּ עַל-כֶּתֶף עֲיָרִים חֵילֵהֶם וְעַל-דַּבֶּשֶׁת גְּמַלִּים אוֹצְרֹתָם, עַל-עַם לֹא יוֹעִילוּ

Voici la traduction commune

Oracle à propos des animaux du Midi: À travers un pays de détresse et d'angoisse, où vivent lions et lionnes, aspics et dragons volants, ils transportent sur la croupe des ânons leurs richesses, et sur le dos des chameaux leurs trésors, chez un peuple qui n'est d'aucun secours.

Traduction assez obscure,  on imagine mal des dragons et serpents volants transporter leurs richesses sur le dos des ânons et des chameaux.

Voici une autre traduction beaucoup plus littérale et vous allez voir que cela coïncide parfaitement avec ce qui est dit au dessus.

Oracle à propos des behemoth (grandes bêtes) du Sud : À travers un pays de détresse et d'angoisse, où sont le rugissement mâle et femelle, serpents et saraph volants, ils portent sur les épaules la force ou l'armée des vigiles, et sur le lotus de miel les récompenses de leurs guardiens, vers un peuple qui n'a pas de secours.

Pourquoi cet endroit est nommé un pays de détresse et d'angoisse ? Sûrement en raison de ces animaux qui sont pour beaucoup dangereux pour l'homme, de plus ces animaux sont réservés pour le Jugement comme dit dans le Livre d'Hénok. 

Concernant le mot Saraph traduit par dragon, moi-même je suis tombée dans cette erreur de traduction, mais Saraph est simplement le singulier de Seraphim, ces êtres célestes avec 6 ailes décrits notamment dans Ezéchiel et Hénok se tenant devant le Trône d'Elohim. 

Par contre il y est aussi bien question de reptile volant dans cette région.


Le fait que ces animaux soient dans la terre intérieure expliquerait bien des témoignages par des habitants de la terre extérieure.

Par exemple le monstre du lochness, animal de type dinosaure marin que certains affirment avoir vu dans le lac écossais, savoir que tous les lacs naturels ne sont jamais fermés, l'eau s'écoule sous terre dans des galeries qui rejoignent aussi la terre intérieure et dans ce cas il n'est pas insensé de penser que des galeries aquatiques rejoignent la mer intérieure ou un lac intérieur, d'où le fait que cet animal navigue entre les deux terres et puisse complètement disparaître du lac écossais pour revenir à certaines périodes. 

De même certaines personnes en Amérique du Nord et ailleurs affirment avoir vu des pterodactyles, ces reptiles volants, ces  reptiles ailés volants à haute altitude peuvent très bien sortir par le Pôle Sud et voler parfois sur la terre extérieure pour revenir ensuite dans le milieu naturel en terre intérieure. 

Pareil pour les dragons volants cracheurs de feu, ces animaux légendaires qui sont étrangement toujours dépeint comme sortant de cavernes, là encore bien des peuples parlent de différents autres passages que le Pôle Nord ou Sud menant dans la terre intérieure, ces animaux pouvaient très bien passer par là puis revenir ensuite en terre intérieure. 




La Terre Intérieure et la science



Edmund Halley astronome, scientifique ingénieur, marin et océanographe qui cotoya Isaac Newton, pour voir ses découvertes scientifiques cliquer ci-dessous
https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Edmond_Halley

Edmund Halley émit en 1692 l'idée que la Terre était constituée d'une coquille creuse d'environ 800 km d'épaisseur, de deux coquilles concentriques intérieures, et d'un noyau central, ayant respectivement les diamètres approximatifs des planètes Vénus, Mars et Mercure. Ces coquilles seraient séparées par une couche atmosphérique, chacune d'elles aurait ses propres pôles magnétiques, et elles tourneraient à des vitesses différentes. Halley a proposé ce modèle pour expliquer des anomalies dans l'affichage des boussoles. Il émit l'hypothèse de l'existence d'une atmosphère lumineuse à l'intérieur de la Terre, celle-ci produisant les aurores boréales en s'échappant à l'extérieur. Il émit également l'hypothèse que les mondes intérieurs pourraient être habités. 

Voici son schéma explicatif



Conclusion

Voici ce que je puis vous partager, je sais que tout cela peut-être déconcertant mais pour ma part je sais à présent que les choses sont ainsi sans pour cela prétendre avoir toutes les réponses sur tout cela comme sur tant d'autres mystères. 


Que cette étude serve à l'enrichissement et au partage fraternel.

La planète terre est encore plus vaste que les hommes ne le croient.


Shalom