lundi 20 mars 2017

Vidéo - Le Suaire de Turin est authentique

Vidéo - Le Suaire de Turin est authentique


Abraham épousa sa demi-soeur Sarah


Voici ce que dit Abraham à Abimelek alors qu'il avait dit à Sarah sa femme de dire quelle était sa soeur par peur des moeurs impies du peuple chez qui il se rendait.

Torah-Genèse 20:12
Du reste, elle est véritablement ma sœur de père et non de mère, et elle est devenue ma femme.


Ici Abraham semble bien justifier la légitimité de son mariage avec Sarah en précisant bien que Sarah est sa soeur de père mais non de mère, car savoir aussi que la polygamie était courante du temps d'Abraham, ce qui n'est d'ailleurs pas anti-Torahique, le père d'Abraham avait donc plusieurs femmes, peut-être des concubines d'où le fait que Sarah était donc la demi-soeur d'Abraham. 

Ce thème a été souvent abordé de part et d'autres, certains sans discernement aucun pensèrent qu'Abraham commit un inceste, quand d'autres pensèrent que la Torah n'étant arrivée qu'au Mont Sinaï les mêmes interdits n'étaient pas au temps d'Abraham, tandis que les Juifs rabbiniques expliquent que Sarah était en réalité la fille du frère d'Abraham donc sa nièce.

Mais en réalité aucune de ces explications n'est vraie, et l'incompréhension vient en réalité d'une mauvaise traduction du texte Torahique comme vous allez le voir.

Deutéronome 27:22 (Massorétique)
אָרוּר, שֹׁכֵב עִם-אֲחֹתוֹ--בַּת-אָבִיו, אוֹ בַת-אִמּוֹ; וְאָמַר כָּל-הָעָם, אָמֵן

Maudit, qui cohabite avec sa sœur, fille de son père ou fille de sa mère!" Et tout le peuple dira: Amen!


Torah-Lévitique 18:9 (Massorétique)
עֶרְוַת אֲחוֹתְךָ בַת-אָבִיךָ, אוֹ בַת-אִמֶּךָ, מוֹלֶדֶת בַּיִת, אוֹ מוֹלֶדֶת חוּץ--לֹא תְגַלֶּה,  עֶרְוָתָן.

La nudité de ta sœur, fille de ton père ou fille de ta mère, née dans la maison ou née au dehors, ne la découvre point.


Torah-Lévitique 20:17 (Massorétique)
וְאִישׁ אֲשֶׁר-יִקַּח אֶת-אֲחֹתוֹ בַּת-אָבִיו אוֹ בַת-אִמּוֹ וְרָאָה אֶת-עֶרְוָתָהּ וְהִיא-תִרְאֶה  אֶת-עֶרְוָתוֹ, חֶסֶד הוּא--וְנִכְרְתוּ, לְעֵינֵי בְּנֵי עַמָּם; עֶרְוַת אֲחֹתוֹ גִּלָּה, עֲו‍ֹנוֹ יִשָּׂא

Si un homme épouse sa sœur, fille de son père ou fille de sa mère, qu'il voie sa nudité et qu'elle voie la sienne, c'est un inceste, et ils seront exterminés à la vue de leurs concitoyens: il a découvert la nudité de sa sœur, il en portera la peine.



Ici nous voyons dans le Texte Hébreu Massorétique le mot אוֹ qui signifie "ou" ce qui donne donc la compréhension que l'union d'un homme avec sa demi-soeur que ce soit de père et non de mère est aussi interdit.

Mais le texte de la Septante qui est la traduction Grecque d'un texte Hébreu plus ancien et différent du Massorétique, (voir cette étude qui explique en quoi le texte de la Septante est plus fiable : 
http://messianique.forumpro.fr/t6392-meilleure-traduction-de-la-bible-ou-meilleur-texte-source#57755) démontre que le mot "ou" ne se trouve dans aucun de ces versets.

Torah-Deutéronome 27:22 (Septante)
Ἐπικατάρατος ὁ κοιμώμενος μετὰ ἀδελφῆς ἐκ πατρὸς ἢ ἐκ μητρὸς αὐτοῦ· καὶ ἐροῦσιν πᾶς ὁ λαός Γένοιτο.

Maudit celui qui a commerce avec sa soeur de son père de sa mère ; et le peuple entier dira : Ainsi soit-il.


Torah-Lévitique 18:9 (Septante)
ἀσχημοσύνην τῆς ἀδελφῆς σου ἐκ πατρός σου ἢ ἐκ μητρός σου, ἐνδογενοῦς ἢ γεγεννημένης ἔξω, οὐκ ἀποκαλύψεις ἀσχημοσύνην αὐτῆς.

Tu ne mettras pas à découvert la nudité de ta soeur de ton père de ta mère, née à la maison ou dehors.


Torah-Lévitique 20:17 (Septante)
ς ἐὰν λάβῃ τὴν ἀδελφὴν αὐτοῦ ἐκ πατρὸς αὐτοῦ ἢ ἐκ μητρὸς αὐτοῦ καὶ ἴδῃ τὴν ἀσχημοσύνην αὐτῆς καὶ αὕτη ἴδῃ τὴν ἀσχημοσύνην αὐτοῦ, ὄνειδός ἐστιν, ἐξολεθρευθήσονται ἐνώπιον υἱῶν γένους αὐτῶν· ἀσχημοσύνην ἀδελφῆς αὐτοῦ ἀπεκάλυψεν, ἁμαρτίαν κομιοῦνται.

Si un homme prend sa soeur de son père de sa mère, s'il voit sa honte et si elle voit la sienne, ils sont coupables; ils seront exterminés en presence des membres de leur famille. L'homme a mis à découvert la nudité de sa soeur ; ils porteront leur péché.



Le texte nous montre ici qu'il n'y a pas de "ou" ce qui se comprend par le fait qu'il est interdit à un homme d'épouser sa soeur de père et de mère et qu'il n'est donc pas interdit à un homme d'épouser sa soeur de père mais non de mère, sa demi-soeur. 

Mais certains pourraient encore douter de cette explication, alors un passage Biblique va trancher et prouver ce que j'affirme sans l'ombre d'un doute.

2 Samuel 13:1-21
1 Après cela il arriva qu'Absalom, fils de David, ayant une sœur qui était belle et qui se nommait Tamar, Amnon, fils de David, l'aima.


Précisons ici que David eut plusieurs femmes et qu'Absalom était le demi-frere d'Amnon, ils n'avaient pas la même mère. 

Voir :

2 Samuel 3:2-3
Et il naquit des fils à David, à Hébron; son premier-né fut Amnond'Achinoam de Jizréel; Le second fut Kiléab, d'Abigaïl, de Carmel, qui avait été femme de Nabal; le troisième, Absalom, fils de Maaca, fille de Thalmaï, roi de Gueshur;


Donc Tamar soeur d'Absalon etait sa soeur de père et de mère tandis qu'elle était la demi-soeur d'Amnon ayant le même père que lui mais pas la même mère.

Continuons la lecture.


2 Et Amnon était tourmenté jusqu'à se rendre malade, à cause de Tamar, sa sœur; car elle était vierge, et il semblait trop difficile à Amnon de rien obtenir d'elle.
3 Or Amnon avait un ami nommé Jonadab, fils de Shimea, frère de David; et Jonadab était un homme fort adroit.
4 Et il lui dit: Fils du roi, pourquoi dépéris-tu ainsi de jour en jour? Ne me le déclareras-tu pas? Amnon lui dit: J'aime Tamar, la sœur de mon frère Absalom.
5 Et Jonadab lui dit: Couche-toi sur ton lit, et fais le malade; et quand ton père viendra te voir, tu lui diras: Je te prie, que ma sœur Tamar vienne, et qu'elle me donne à manger; qu'elle apprête devant moi quelque mets, afin que je le voie, et que je le mange de sa main.
6 Amnon se coucha donc et fit le malade; et le roi vint le voir, et Amnon dit au roi: Je te prie, que ma sœur Tamar vienne et fasse deux gâteaux devant moi, et que je les mange de sa main.
7 Et David envoya dire à Tamar dans la maison: Va dans la maison de ton frère Amnon, et apprête-lui quelque chose à manger.
8 Et Tamar s'en alla dans la maison d'Amnon, son frère, qui était couché. Et elle prit de la pâte, et la pétrit, et elle en fit devant lui des gâteaux, et les fit cuire.
9 Puis elle prit la poêle et les versa devant lui; mais Amnon refusa d'en manger, et il dit: Faites retirer tous ceux qui sont auprès de moi. Et chacun se retira.
10 Alors Amnon dit à Tamar: Apporte-moi dans la chambre ce que tu m'as apprêté, et que j'en mange de ta main. Et Tamar prit les gâteaux qu'elle avait faits, et les apporta à Amnon, son frère, dans la chambre.
11 Et elle les lui présenta afin qu'il en mangeât; mais il se saisit d'elle et lui dit: Viens, couche avec moi, ma sœur.
12 Et elle lui répondit: Non, mon frère, ne me fais pas violence, car cela ne se fait point en Israël; ne commets pas cette infamie.
13 Et moi, où irais-je porter mon opprobre? Et toi, tu serais comme l'un des infâmes, en Israël. Maintenant donc, parles-en, je te prie, au roi, et il n'empêchera point que tu ne m'aies pour femme.



Notez bien ici ce que dit Tamar, elle lui dit :
Maintenant donc, parles-en, je te prie, au roi, et il n'empêchera point que tu ne m'aies pour femme.

Lorsque Tamar dit que cela sera pour elle une infamie, cette infamie découle du fait qu'Amnon couche avec elle sans avoir demander sa main à son père et sans qu'il y ait des fiançailles et non le fait qu'elle soit sa demi-soeur, car elle dit bien que le Roi David ne refuserait pas de la donner pour femme à son demi-frère, cela est donc la preuve qu'une telle union entre un homme est sa demi-soeur de père et non de mère n'est absolument pas anti-Torahique. 

Continuons la lecture

14 Mais il ne voulut point l'écouter, et il fut plus fort qu'elle; il lui fit violence et coucha avec elle.
15 Puis Amnon eut pour elle une très grande haine; et la haine qu'il lui porta fut plus grande que l'amour qu'il avait eu pour elle. Ainsi Amnon lui dit: Lève-toi, va-t'en!
16 Et elle lui dit: Ne me fais pas ce mal-là, plus grand que l'autre que tu m'as fait, de me chasser! Mais il ne voulut pas l'écouter;


Ici normalement Amnon aurait dû la prendre pour femme comme le dit bien la Torah en pareil cas, lire ceci :

Torah-Deutéronome 22:28-29
Si un homme rencontre une jeune fille vierge et non fiancée, si, usant de violence, il a commerce avec elle et s'il est surpris, il donnera au père de la jeune fille cinquante doubles drachmes d'argent, et elle sera sa femme, car il aura attenté à son honneur : Il ne pourra jamais la répudier


17 Et, appelant le valet qui le servait, il dit: Qu'on chasse cette femme loin de moi, qu'on la mette dehors, et ferme la porte après elle!
18 Or elle était vêtue d'une robe bigarrée, car les filles vierges du roi étaient ainsi habillées. Celui qui servait Amnon la fit donc sortir, et ferma la porte après elle.
19 Alors Tamar prit de la cendre sur sa tête, et déchira la robe bigarrée qu'elle avait sur elle; elle mit la main sur sa tête, et elle s'en allait en criant.
20 Et son frère Absalom lui dit: Amnon, ton frère, a été avec toi? Maintenant, ma sœur, tais-toi, c'est ton frère; ne prends point ceci à cœur. Ainsi Tamar demeura désolée dans la maison d'Absalom, son frère.
21 Le roi David apprit toutes ces choses, et il en fut fort irrité.


Amnon aurait donc dû la prendre pour femme.

Donc nous voyons ici par ce passage que les Israélites vivants dans un milieu polygame épousaient aussi parfois leurs demi-soeurs qui étaient leurs soeur de père et non de mère car cela n'était absolument pas interdit dans la Torah. 

Par contre le Commandement d'Elohim interdit l'union entre un homme et sa soeur de père et de mère.

L'autre cas d'union inverse d'un homme avec une soeur de mère et non de père implique forcément un adultère de la part de la femme donc est interdit dans la Torah.

Mais est donc autorisé l'union d'un homme avec sa demi-soeur de père et non de mère dans le cadre d'un milieu polygame donc Abraham n'a rien fait de contraire aux Commandements d'Elohim dans Sa Sainte Torah qui bien qu'elle fut réitérée au Mont Sinaï était connue en grande partie par les Patriarches et par Abraham, c'est bien pour cela qu'il est écrit d'Abraham :

Torah-Genèse 26:5
...Abraham a écouté Ma Parole, a gardé Mes Commandements, Mes Préceptes, Mes Jugements et Mes Lois.


Et ainsi donc nous pouvons bien nous demander pourquoi les Disciples de notre Seigneur et Sauveur Yéhoshoua et Tobit serviteur de notre Elohim nommaient parfois leur femme aussi "leur soeur", cela était-il juste une appellation dans la Foi ou étaient-elles vraiment leur demi-soeur de père et non de mère comme pour Abraham ou alors étaient-elles une soeur plus éloignée de la même tribu du même peuple.

Tobit 5:20
Et Tobit lui dit : N'aie pas d'inquiétude, ma soeur, il reviendra sain et sauf, et tes yeux le verront. 


1 Corinthiens 9:5
N'avons-nous pas le droit de mener partout avec nous une sœur notre épouse, comme les autres apôtres, et les frères du Seigneur, et Céphas?



Car rappelons aussi pourquoi certains épousaient parfois leur demi-soeur de père et non de mère.

Torah-Nombres 36:5-9
Et Moïse prit la décision de YHWH, et il donna cet ordre aux fils d'Israël, disant : La tribu des fils de Joseph a dit ce que vous savez.
Voici ce qu'a prononcé YHWH au sujet des filles de Salphaad : Qu'elles épousent ceux qui leur sont agréables ; mais qu'elles se marient à des hommes de leur famille paternelle.
Et l'héritage des fils d'Israël ne passera point d'une tribu à une autre tribu, parce que cbacun des fils d'Israël ne se mariera que dans l'héritage de la tribu de ses pères.
Et toute fille qui recueillera, pour cause de parenté, un héritage parmi les tribus des fils d'Israël, ne pourra épouser qu'un homme de sa famille paternelle, afin que les fils d'Israël héritentchacun du patrimoine de son père. Ainsi, l'héritage des fils d'Israël ne passera pas d'une tribu à une autre tribu ; mais chacun des fils d'Israël se mariera dans la tribu de ses pères.


Les choses sont ainsi clarifiées.

L'Apôtre Paul enseigne à suivre la Torah d'Elohim

L'Apôtre Paul enseigne 
à suivre la Torah d'Elohim



Voici ici une petite étude qui résume bien tout l'enseignement de l'Apôtre Paul dans toutes ses lettres, pensée qui a été largement déformée par beaucoup de courants religieux au fil des siècles. 

Tout d'abord pour bien comprendre les lettres de Paul il nous faut toujours avoir ce verset à l'esprit. 

1 Jean: 3.4 
Quiconque pèche transgresse la Loi, et le péché est la transgression de la Loi.


Et aussi ce passage :

Torah-Deuteronome 30:15-20
Regarde, J'ai mis aujourd'hui devant toi la vie et le bien, la mort et le mal. Car Je te commande aujourd'hui d'aimer YHWH ton Elohim, de marcher dans ses voies, et d'observer ses commandements, ses statuts et ses ordonnances, afin que tu vives, et que tu multiplies, et que YHWH ton Elohim te bénisse, au pays où tu vas pour le posséder.
Mais si ton cœur se détourne, et que tu n'obéisses pas, et que tu te laisses aller à te prosterner devant d'autres elohim et à les servir,
Je vous déclare aujourd'hui que vous périrez certainement; vous ne prolongerez point vos jours sur la terre où tu vas entrer en passant le Jourdain, pour la posséder.
Je prends aujourd'hui les cieux et la terre à témoin contre vous, que J'ai mis devant toi la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction. Choisis donc la vie, afin que tu vives, toi et ta postérité, En aimant YHWH ton Elohim, en obéissant à sa voix, et en demeurant attaché à Lui; car c'est Lui qui est ta vie et la longueur de tes jours; en sorte que tu habites sur le sol que YHWH a juré de donner à tes pères, Abraham, Isaac et Jacob.


La Loi de la mort est la Loi inscrite dans la Torah pour tous ceux qui la transgressent, la Loi de la Vie est inscrite dans la Torah pour tous ceux qui la suivent et cette Loi de Vie nous est donnée par Yéhoshoua qui nous transforme et nous donne la Force de vivre pour Elohim en enlevant ce qui est mauvais de nos coeurs.


Et voici donc ce que nous enseigne vraiment l'Apôtre Paul dans la plupart de ces lettres, un exemple avec un extrait de la lettre aux Romains. 


Romains 8:1-4
Il n'y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Yéhoshoua Machia'h.  
En effet, la Loi de l'Esprit de Vie en Yéhoshoua Machia'h m'a affranchi de la Loi de la transgression de la Torah et de la mort. Car chose impossible à la Torah, parce que la chair la rendait sans force, Elohim a condamné la transgression de la Torah dans la chair, en envoyant, à cause de la transgression de la Torah, son propre Fils dans une chair semblable à celle de la transgression (celle d'Adam),  et cela afin que la justice de la Torah fût accomplie en nous, qui marchons, non selon la chair, mais selon l'Esprit.


Comprendre que ceux qui marchent selon la chair n'obéissent pas à la Torah de Vie tandis que ceux qui marchent selon l'Esprit obéissent à la Torah de vie.

L'Apôtre Paul dira bien aussi en suivant

Romains 8:6-9
Car l'affection de la chair c'est la mort; mais l'affection de l'Esprit c'est la Vie et la Paix;
Parce que l'affection de la chair est ennemie contre Elohimcar elle ne se soumet pas à la Torah d'Elohim; et en effet, elle ne le peut.
Or, ceux qui sont dans la chair, ne peuvent plaire à Elohim.
Pour vous, vous n'êtes point dans la chair, mais dans l'Esprit, s'il est vrai que l'Esprit d'Elohim habite en vous. Or, si quelqu'un n'a point l'Esprit de  Machia'h, celui-là n'est point à Lui.


Tout l'enseignement de l'Apôtre Paul est un retour à la Torah par l'Esprit de Vie de notre Seigneur et Sauveur Yéhoshoua.

Pourquoi choisir son vin casher ?


Étant à la fin de l'année et donc le 1er Mois de la Fête de Pessa'h approchant, je publie ce point important pour les croyants concernant le choix du vin qu'ils achèteront si Elohim le leur permet,  ce point est bien sûr aussi valable pour toute consommation de vin en dehors de Pessa'h. 

Pourquoi est-il important de choisir un vin avec le sceau rabbinique orthodoxe ? Le fait est que je ne prône pas la casheroute rabbinique en tout points car elle est parfois contraire à la Torah, lire cette étude ci-dessous pour ceux qui ne savent pas :

La casheroute Juive orthodoxe est-elle vraiment casher ?
http://messianique.forumpro.fr/t5936-la-casheroute-juive-orthodoxe-est-elle-vraiment-casher#55198

Mais par contre, concernant le choix du vin, il est extrêmement important de toujours acheter un vin ayant le sceau casher rabbinique,  pourquoi ?

Vous n'êtes pas sans savoir que nous vivons dans un monde fou concernant l'industrie agro-alimentaire et très souvent cette folie dépasse notre propre imagination.

Concernant le procédé de fabrication du vin, savoir que lors de la fabrication du vin un processus appelé collage, consiste à mélanger au vin des éléments qui peuvent être de la gélatine de porc ou encore  issu d'un poisson non-casher afin de séparer les dépôts du vin qui sont naturellement au fond d'une bouteille non-collé et afin de lui donner de la brillance, mais n'oubliez pas que tout ce qui brille n'est pas de l'or.

Jusqu'à récemment en Europe du sang de bovin était aussi utilisé dans le processus de fabrication des vins, non je n'exagère pas, voici ce que nous pouvons lire :

"Les vins dont la fermentation vient de finir sont troubles. Ces vins bruts se clarifient naturellement par sédimentation. Cette lie, déposée au fond du récipient vinaire, se compose de levures mortes, de cristaux de tartre et de matières colorantes. Même après un ou deux ans en cave, il reste des micro-particules en suspension.

Le vinificateur ou l’œnologue aide la nature par le collage. Cette pratique permet non seulement d’obtenir un vin parfaitement clair mais aussi de contribuer à sa stabilisation en bloquant la précipitation des certaines protéines, pigments ou matières polyphénoliques. Le collage peut s’effectuer soit avec des matières organiques colloïdales (gélatine, blanc d’œuf, sang), ainsi qu’avec de l’acide tannique (ou gallotannique) C76H52O46, soit avec des matières non organiques (kaolin, bentonite pour les vins blancs)"

Lien
https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Vin_rouge

Le sang frais n'étant pas autorisé, on employait un extrait en poudre : 5 à 10 g/hL dans les vins blancs et 10 à 20 g/hL dans les vins rouges. Mais cela reste bien du sang et Elohim interdit la consommation de sang ainsi que la consommation de porc et d'autres animaux non-casher.

Ce processus de collage utilisant du sang est une pratique très ancienne datant de l'antiquité. 

Mais savoir aussi que le sang n'est plus autorisé dans l'union européenne depuis le 2 décembre 1997 : à la suite de la maladie de la vache folle, le procédé est interdit en UE. 

Aux USA le sang est aussi interdit dans le vin.

Savoir que la France a attaqué plusieurs établissements vinicoles de la Vallée du Rhône en 1999, confisquant 100 000 bouteilles dont on pensait qu'elles contenaient du sang de bœuf, ainsi que des quantités importantes d'agent d'affinage de sang séché. 

Attention aux vieilles bouteilles de vin.

Savoir aussi que certains petits vignobles méditerranéens non exportés peuvent encore utiliser le sang dans le processus de collage et cela ne sera pas écrit sur les étiquettes. 

Donc méfiance.

Mais même sans parler du sang, de la gélatine de porc ou une substance de poissons non-casher continuent à être fréquemment utilisés dans ce processus de collage des vins et même après le filtrage des résidus invisibles peuvent rester dans le vin, il est même connu que ces éléments changent le goût du vin, c'est donc bien le fait qu'ils interagissent dans la composition du vin, et vous n'aurez aucune indication sur l'étiquette concernant le processus de collage utilisé.

Tandis que les vins avec le sceau casher rabbinique sont l'assurance qu'aucun de ces procédés non-casher sont utilisés, les Juifs utilisent uniquement une argile naturelle la bentonite dans le processus de collage de leur vin.

Aujourd’hui environ 95% des vins sont collés et filtrés. Pour les grands vins, il n’est pas rare que le collage soit une étape supprimée du processus afin de garder le maximum de matière et de structure dans le vin lui conférant ainsi un plus grand potentiel de garde. 

Dans ce cas si le vin n'a pas subi le processus de collage, doit alors se trouver sur l'étiquette "vin non-collé" ce qui rend alors ce vin casher même sans le sceau casher rabbinique,  mais notez que rares sont les vin non-collés la majorité ayant subis ce processus.

Si jamais vous ne pouvez pas vous procurer de vin avec le sceau casher ou non-collé, alors ne buvez pas de vin et dans ce cas concernant le repas du soir de Pessa'h je vous recommande alors de remplacer le vin par un jus de raisin biologique.

Notez que cette règle s'applique aussi pour les bières et autres boissons alcoolisées et pour les vinaigres.

Par contre, si vous pouvez vous procurer une bouteille de vin rouge ayant le sceau casher pour le soir de Pessa'h, même si vous voyez écrit "non casher pour Pessah", pas de soucis car ce vin est bien casher et il l'est même pour Pessa'h,  cela vient juste de l'exagération habituelle rabbinique pharisienne en matière de rajout.

L'Immersion du Souffle Saint


Une fausse doctrine notamment enseignée par les courants Chrétiens pentecotistes met l'accent sur le baptême de l'Esprit Saint en laissant sous entendre que ceux qui n'auraient pas reçu ce baptême ne seraient pas sauvés.

Cette étude est là pour apprendre aux croyants ce qu'est vraiment le baptême de l'Esprit Saint.


Actes 19
1 Pendant qu'Apollos était à Corinthe, Paul, après avoir parcouru les hautes provinces de l'Asie, vint à Éphèse. Il y trouva quelques disciples et leur dit:
Avez-vous reçu le Saint-Esprit, lorsque vous avez cru? Ils lui répondirent: Nous n'avons pas même entendu dire qu'il y ait un Saint-Esprit.
3 Et il leur dit: Quel baptême avez-vous donc reçu? Ils répondirent: Le baptême de  Yo'hanan-Jean.
4 Alors Paul dit: Il est vrai que Yo'hanan-Jean a baptisé du baptême de la repentance, en disant au peuple de croire en Celui qui venait après lui, c'est-à-dire, au Machia'h Yéhoshoua.
5 Ce qu'ayant entendu, ils furent baptisés au Nom du Seigneur Yéhoshoua.
6 Et après que Paul leur eut imposé les mains, le Saint-Esprit descendit sur eux, et ils parlaient diverses langues, et prophétisaient.
7 Et ils étaient en tout environ douze hommes.
8 Puis entrant dans la synagogue, il y parla avec hardiesse pendant trois mois, discourant avec persuasion sur les choses du Royaume d'Elohim.


Ect, ect...

Tout d'abord, il nous faut revenir à la Véritable définition de baptême en Hébreu טְבִילָה "Tebilah" qui signifie plus exactement immersion.

Un expression revient sans cesse dans toutes les Saintes Écritures qui est "rempli du Souffle Saint"

Actes 4:8
Alors Pierre rempli du Saint-Esprit, leur dit:...

Actes 13:52
Et les disciples étaient remplis de joie et du Saint-Esprit.


Actes 4:31
Lorsqu'ils eurent prié, le lieu où ils étaient assemblés trembla; et ils furent tous remplis du Saint-Esprit, et ils annonçaient la Parole d'Elohim avec hardiesse.


Ect, ect...

En réalité être baptisé ou immergé du Souffle Saint c'est être rempli du Souffle Saint car l'exemple de l'immersion est parlant, lorsque vous êtes immergés dans l'eau, vous baignez dans l'eau qui vous entoure, donc il y a une surabondance d'eau autour de vous, de même l'immersion du Souffle Saint est une surabondance du Souffle Saint donné à un moment qui fait que l'on voit le Souffle Saint débordé de la personne, et cela se manifeste alors par des dons divers, comme celui de prophétiser,  guérir,  enseigner, parler des langues étrangères existantes et non des langues comme la glossolalie qui n'est en rien une langue étrangère.


L'Immersion du Souffle Saint ne ressemble pas à ce qui en en est dit dans les églises pentecotistes car l'Immersion Véritable du Souffle Saint est une manifestation de la Présence Physique d'Elohim visible par tous ceux qui sont présents, voir par exemple les langues de feu à Shavouoth-Pentecote.

Il ne s'agit pas d'une manifestation invisible.

Cela signifie t-il qu'une personne qui n'a pas été immergée du Souffle Saint n'a point le Souffle Saint en elle qui l'a dirige sans qu'il y ait une manifestation visible ? Pas du tout, car le Souffle Saint qui est le Souffle qui sort d'Elohim vient faire sa place dans le coeur d'une personne qui donne sa vie à Elohim par Yéhoshoua,  le Salut est donc entré chez elle.

Mais pour autant cette personne n'aura pas été submergée par le Souffle Saint Manifestation Physique de la Présence d'Elohim qui lui donnera à un moment bien précis un don Divin que la personne fera fructifier tout au long de sa vie suivant sa marche avec Elohim.

Il est important d'affirmer ici que le Souffle Saint ne fait jamais rien faire à une personne contre sa propre volonté, car le Souffle Saint travaille avec la personne croyante et non à sa place, ceci est extrêmement important car toutes les manifestations que vous pouvez voir dans des églises pentecotistes où des gens tombent en transe ne pouvant se contrôler ne vient absolument pas d'Elohim mais de l'adversaire ou bien d'emotion charnelle ou d'un jeu de rôle ce qui est une porte ouverte aux mauvais esprits. 

Le Souffle Saint c'est la paix, le calme et la sérénité.

Des guerres autorisées le Jour du Shabbat ?


Nous savons que faire la guerre le Jour du Shabbat est interdit par notre Elohim, nous avons en effet ce Commandement confirmé dans la Torah des Jubilés :

Torah-Jubilés 50:13-14
Et tout homme qui y fera un quelconque travail ou partira faire une course ou labourer [sa] ferme, que ce soit dans sa maison ou un autre endroit, et quiconque allume un feu ou monte sur une bête quelconque ou voyage par bateau sur la mer 
et quiconque frappe ou tue n’importe quoi, ou abatte une bête ou un oiseau ou quiconque attrape un animal ou un oiseau ou un poisson ou quiconque humilie son âme ou fait la guerre durant les Shabbats
l’homme qui fera une de ces choses durant le Shabbat mourra, afin que les enfants d’Israël observent les Shabbats conformément aux ordres concernant les Shabbats de la terre comme il est écrit sur les tablettes qu’Il a mises dans mes mains afin que j’inscrive pour toi les lois des saisons et les saisons conformément à la partition de leurs dates. Ceci complète le compte de la partition des dates.


En réalité, ce Saint Commandement était bien connu et suivi par les Israélites nous lisons ce fait notamment dans le Livre des Maccabés, nous voyons que des croyants pieux le suivirent.

Et ces matyrs de la Foi qui n'ont pas voulu se battre le Jour du Shabbat ont pris les armes spirituelles et sont morts pour Elohim, que leur memoire soit bénie et leur Foi honorée. 

Mais notons que ceux qui moururent parmi les martyrs du peuple n'étaient pas non plus des soldats du peuple de Juda. 

Mattathias homme d'Elohim chef de l'armée de Juda comprit le sens profond du Commandement Divin qui interdit de faire des guerres offensives le Jour du Shabbat, c'est à dire d'aller attaquer exprès une ville le Jour du Shabbat mais n'interdit absolument pas à l'armée de défendre le peuple le Jour du Shabbat en cas d'attaques. 

1 Maccabés 2:32-41
Aussitôt ils marchèrent à eux, et se préparèrent à les attaquer le jour du shabbat.
Et ils leur dirent: Résisterez-vous encore maintenant ? Sortez, et agissez selon la parole du roi Antiochus, et vous vivrez.
Ils répondirent: Nous ne sortirons pas, et nous n'accomplirons pas l'ordre du roi, en violant le jour du shabbat.
Ils engagèrent donc contre eux le combat.
Et ils ne leur répondirent pas, et ne jetèrent pas une seule pierre contre eux, et ils ne fermèrent pas leurs retraites,
disant: Mourons tous dans notre simplicité, et le ciel et la terre seront témoins que vous nous faites mourir injustement.

Et ils leur firent la guerre aux jours de shabbat ; et ils moururent, eux, leurs femmes, et leur enfants, et leurs troupeaux, au nombre d'environ mille personnes.
Mathathias et ses amis l'apprirent, et ils furent dans un grand deuil à leur sujet. Et ils se dirent les uns aux autres: Si nous faisons tous comme ont fait nos frères, et si nous ne combattons pas contre les nations pour notre vie et pour nos lois, ils nous extermineront bientôt du pays. Ils prirent donc ce jour-là cette résolution: Qui que ce soit qui vienne contre nous pour le combat le jour du shabbat, combattons contre lui ; et nous ne mourrons pas tous, comme nos frères sont morts dans leurs retraites.


Par contre, partout ailleurs, nous voyons bien Juda Maccabe et ses hommes respecter le Commandement Divin de ne pas engager de guerres offensives le Jour du Shabbat. 

Nous voyons aussi dans le Livre d'Esther que les Juifs prêt au combat firent la guerre un Jour de Shabbat contre tous ceux qui en voulaient à la vie de tout leur peuple, car certains Juifs firent la guerre le 14 du 12ème Mois qui selon le Calendrier Torahique solaire tombe toujours un Jour de Shabbat.

Savoir que les guerres défensives faites par l'armée du peuple consistent à sauver les vies du peuple contrairement aux guerres offensives qui sont interdites le Jour du Shabbat.

Luc 6:9
Yéhoshoua leur dit donc: Je vous demanderai une chose: Est-il permis, dans les jours de shabbat, de faire du bien ou de faire du mal, de sauver une personne ou de la laisser périr?


Mattathias et ses hommes avaient bien à l'esprit cette notion qu'il est interdit de laisser périr une personne le Jour du Shabbat en menant des guerres défensives s'ils étaient attaqués le Jour du Shabbat afin de sauver leur peuple, et ils avaient raison puisqu'Elohim fut avec eux