lundi 7 septembre 2020

Le sang des poissons est-il kasher ?



Cette étude fait réponse à l'étude rendue sur un site de type Messianique qui se parant de Torah enseigne en réalité à suivre des dogmes pharisiens rabbiniques, enfin plus exactement ne prenant que quelques dogmes rabbiniques dans une pensée de type Évangélique mêlée de rabbinisme.

Tout en parlant de notre Seigneur et Sauveur Yehoshoua, ce site enseigne aussi malheureusement la voie tortueuse des préceptes des soit-disant sages d'Israël qui sont le clergé rabbinique que notre Seigneur et Sauveur Yehoshoua a rejeté et a repris en face, ce clergé rabbinique dont le dogme est en réalité sans-Torah car faisant semblant de suivre la Sainte Torah de l'Elohim Vivant mais qui la bafoue par ses préceptes et traditions, la première preuve de cela est leur rejet d'Elohim Lui-même en la Personne de notre Seigneur et Sauveur Yehoshoua.

À présent, parlons de ce sujet qui est extrêmement important puisqu'il y est question d'un Commandement que nous donne YHWH notre Elohim sur l'interdit de consommer du sang de n'importe quelle chair sous peine d'être rejeté par YHWH notre Elohim, Commandement rappelé aussi par les Saints Apôtres dans le Saint Livre des Actes.

Nous allons voir tout cela points par points et aussi certains des arguments complètement faussés véhiculés sur ce site sur ce point.

Tout d'abord il nous faut mentionner un fait important, c'est que les Juifs pieux de Qumran composés aussi de Sacrificateurs Lévites comprenaient l'interdit de manger le sang de toute chair comme comprenant aussi la chair du poisson car contrairement à ce que semble faire croire le site mentionné, le peuple Juif ne se résume pas au rabbinisme pharisien.

Voici le Manuscrit de Damas qui dit ceci :

Manuscrit de Damas
Les poissons ne peuvent être mangés que s'ils ont été vidés vivants et que leur sang a été rejeté dehors.

Nous lisons dans le Saint Livre des Actes ceci :

Actes 15:19-21
C'est pourquoi j'estime qu'il ne faut point inquiéter ceux des nations qui se convertissent à Elohim;
Mais leur écrire de s'abstenir des souillures des idoles, de la fornication, des animaux étouffés et du sang. Car depuis plusieurs siècles, il y a dans chaque ville, des gens qui prêchent Moïse dans les synagogues, où on le lit tous les jours de shabbat.

Et voici ce que le Juste Noah dit à ses 3 fils

Torah-Jubilés 7:24-28
Car quiconque verse le sang humain et quiconque mange du sang de n’importe quelle chair sera entièrement détruit de la terre et il ne restera aucun homme qui mange du sang ou qui verse le sang humain sur la terre - il ne restera rien non plus de sa semence ni de descendant(s) vivant(s) sous les cieux, car ils iront dans le sheol, ils descendront dans une place de condamnation et ils seront tous soustraits par une mort violente dans la ténèbre de l’abîme. 
Il ne se verra pas de sang sur vous de tout le sang déversé aux jours où vous aurez tué des bêtes ou bétail ou n’importe quel ailé sur la terre. 
Et faites une bonne action pour vos âmes en recouvrant ce qui a été déversé à la surface du sol. Et vous ne serez pas comme celui qui mange avec le sang et gardez-vous de quiconque mange du sang devant vous - couvrez le sang, car ainsi ai-je été commandé de vous témoigner, à vous et vos enfants, conjointement avec toute personne. 
Ne tolérez pas que l’âme soit mangée avec la chair ; que votre sang qui est votre vie ne soit pas réclamé de la main de toute personne qui [le] verse sur la terre, car la terre sera nettoyée du sang qui a été versé en elle que par le sang de celui qui l’a versé [seulement], ainsi la terre en sera purifiée durant toutes ses générations.
Et maintenant mes enfants, écoutez, rendez jugement et justice pour que vous soyez plantés en justice à la surface de la terre entière et votre gloire s’élèvera devant mon Elohim qui me sauva des eaux du déluge.

Ceci rappelé, nous allons à présent prendre certains des arguments donnés par le site en question :

C’est par exemple ce qu’expliquera le Rav Yéhouda Moshé Charbit :

« Nous constatons que, quel que soit le sacrifice ou les moyens de son propriétaire, jamais la torah ne suggère d’apporter un animal issu des milieux marins, aucun poisson ne figure dans la liste des possibilités de sacrifice. »

Bien que les poissons n'étaient pas offerts en sacrifice sur l'Autel et que leur sang n'étaient donc pas versés au Saint Temple, ils étaient offerts par élévation à Elohim et reviennent au Sacrificateurs, ils étaient donc amenés dans le Saint Temple une fois qu'ils avaient été vidés et saignés vivants, nous le lisons dans la Sainte Torah du Temple retrouvé aussi à Qumran où se trouvaient aussi des Juifs et des Sacrificateurs Lévites

Sainte Torah du Temple chapitre 20:1-3
1 (...) Et toutes leurs OFFRANDES D'AGITATION. 

2 Toutes les bêtes de leur premier-né de sexe masculin et tout (...) de leurs bêtes et tous leurs dons saints avec lesquels ils Me sanctifieront avec tous leurs dons saints de louange et une proportion de leur offrande des oiseaux, des animaux sauvages et DE POISSONS, un millième de leur capture, et de tout ce qu'ils doivent dévouer, et la proportion du butin et du pillage. 

3 Pour les Lévites appartient la dîme du grain, du vin et de l'huile qu'ils M'ont sanctifié d'abord; l'épaule de ceux qui abattent un sacrifice et une proportion du butin, du pillage et la capture des oiseaux, des animaux sauvages et DES POISSONS, un centième; la dîme des jeunes pigeons et du miel un cinquantième


"La Torah, dans le texte source en hébreu, n’enseigne la saignée qu’au sujet des animaux non aquatiques"

Ceci est faux car nous avons un verset de la Sainte Torah très clair sur ce point :

Sainte Torah de la Genèse 9:2-4
ב וּמוֹרַאֲכֶם וְחִתְּכֶם, יִהְיֶה, עַל כָּל-חַיַּת הָאָרֶץ, וְעַל כָּל-עוֹף הַשָּׁמָיִם; בְּכֹל אֲשֶׁר תִּרְמֹשׂ הָאֲדָמָה וּבְכָל-דְּגֵי הַיָּם, בְּיֶדְכֶם נִתָּנוּ. 
Et que vos craintes et vos consternations soient sur tous les 'hayoth (êtres vivants) de la terre et sur tout volatile des cieux, pour tout ce qui est remes (troupeau du bétail et oiseaux qui ne volent pas) de l'adamah (sol de la terre) et pour TOUS LES POISSONS DE LA MER, dans vos mains Je les donne.

ג כָּל-רֶמֶשׂ אֲשֶׁר הוּא-חַי, לָכֶם יִהְיֶה לְאָכְלָה:  כְּיֶרֶק עֵשֶׂב, נָתַתִּי לָכֶם אֶת-כֹּל. 
Tout ce qui est remes (troupeau du bétail et oiseaux - banc de poissons ) qui a vie, pour vous sera votre nourriture; de même que les végétaux, Je vous les donne tous.

ד אַךְ-בָּשָׂר, בְּנַפְשׁוֹ דָמוֹ לֹא תֹאכֵלוּ. 
MAIS LA CHAIR, AVEC SON ÂME AVEC SON SANG VOUS N'EN MANGEREZ PAS

Nous voyons clairement que les poissons font partie de la liste des chairs données en nourriture par Elohim et Elohim dit que le sang ne doit pas être mangé, Elohim ne dit pas que le poisson fait exception


Qu’en est-il des poissons que je désire manger sans qu’il s’agisse d’une offrande ? Ne devrait-on pas les vider de leur sang ? »

Lévitique 7 :26 et les Sages nous répondent : « Vous ne mangerez, dans toutes vos demeures, aucune espèce de sang, soit d’oiseau, soit de quadrupède (béhéma). »

Rachi fait ici ressortir ce que le texte dit clairement par déduction :

« des oiseaux et des animaux domestiques » : « c’est à dire, à l’exclusion du sang des poissons » (‘Houlin 103b).


Le terme בְּהֵמָה behemah est faussement traduit ici par animaux domestiques alors que ce terme est un terme général large qui englobe tous les animaux du bétail autrement dit des quadrupèdes même sauvages, il est vrai que ce terme est employé pour les animaux terrestres mais ici ce n'est pas parce qu'Elohim parle uniquement d'animaux terrestres purs et de volatiles pures que les poissons purs seraient exclus de l'interdit concernant le sang car si nous lisons ce passage de la Sainte Torah en amont, nous voyons qu'Elohim parle des animaux purs qui sont offerts en sacrifice sur l'Autel, revoir tout le chapitre 7 donc voilà pourquoi ce sont les behemah et volatiles qui sont cités uniquement car les poissons ne sont pas offerts sur l'Autel, mais revoir la Sainte Torah de la Genèse pour voir que concernant l'alimentation humaine le sang du poisson est aussi interdit.

Pourquoi les poissons n'étaient pas offerts sur l'Autel du Saint Temple ?
Contrairement à ce qu'affirme le site mentionné plus haut, ce n'est absolument pas parce que le sang du poisson ne serait pas du sang mais parce que toutes les offrandes brûlées sur l'Autel doivent avoir une odeur agréable, l'odeur d'élévation est très souvent mentionnée en lien avec les Sacrifices offerts à Elohim, par exemple un verset parmi tant d'autres en lien avec les Sacrifices offerts à Elohim :

Sainte Torah Levitique 3:5
וְהִקְטִירוּ אֹתוֹ בְנֵי-אַהֲרֹן, הַמִּזְבֵּחָה, עַל-הָעֹלָה, אֲשֶׁר עַל-הָעֵצִים אֲשֶׁר עַל-הָאֵשׁ--אִשֵּׁה רֵיחַ נִיחֹחַ, לַיהוָה
Et les fils d'Aaron feront fumer ces graisses sur l'autel, près de l'holocauste déjà placé sur le bois du brasier: combustion d'une odeur douce (agréable) pour YHWH

Cette phrase revient souvent pour les Sacrifices offerts à YHWH notre Elohim.

Nous ne sommes pas censés ignorer l'odeur forte des poissons sortis de l'eau et aussi au moment de la cuisson, ils n'ont pas une odeur douce mais forte. Voilà pourquoi ils ne sont pas brûlés sur l'Autel mais seulement offerts par Élévation tout comme le miel qui est offert aussi par élévation et ne doit pas être brûlé sur l'Autel tandis que la farine et des matsoth sans levain sont offerts sur l'Autel.

De plus, le poisson doit être tué après sa prise au filet comme nous allons le voir ensuite car il doit être justement saigné et vidé vivant sinon il a le temps de mourir s'il est ensuite amené au Saint Temple et sera donc impropre à être offert par élévation à Elohim et impropre à être consommé par les Sacrificateurs.  

Sainte Torah Levitique 7:26
וְכָל-דָּם לֹא תֹאכְלוּ, בְּכֹל מוֹשְׁבֹתֵיכֶם, לָעוֹף, וְלַבְּהֵמָה
Et de tout sang ne pas manger dans toutes vos demeures, pour les volatiles et pour les behemah (animaux)

La phrase "de tout sang ne pas manger" est très claire et ne laisse place à aucune exception concernant tel type de sang par rapport à un autre car l'âme est dans le sang et les poissons ont une âme aussi et ce même si dans ce verset seuls les behemah et volatiles sont cités car liées aux viandes sacrifiées sur l'Autel cités dans ce Chapitre. Lire les versets dans leur contexte et non hors de leur contexte.

"Dans la Bible, comme dit précédemment, le terme hébreu « basar » est utilisé pour parler de la chair humaine ou de la chair animale (animaux terrestres ou volatiles). Dans tous les textes vus précédemment, le terme « basar » ne fait jamais référence aux animaux aquatiques"

Ceci est faux autrement nous ne pourrions pas employer le terme בָשָׂר besar concernant l'homme et pourtant ce terme de besar est bien utilisé pour l'homme aussi donc le terme besar désigne toutes les chairs qu'Elohim a créé selon leur distinction propre, donc le terme besar désigne bien aussi la chair du poisson.


Ensuite penser que le terme de besar concernant la nourriture des Israélites ne concerne que les animaux terrestres et volatiles terrestres est donc sous entendre que les Israélites ne mangeaient que des animaux du bétail ou de volatiles et pas de poissons, cherchez le mot poisson dans les Saintes Écritures et il s'y trouve très peu, de rares fois, tandis que si nous prenons en compte le fait que le mot besar-chair ne désigne pas uniquement le bétail ou l'oiseau dans les Saintes Écritures mais aussi le poisson comme cité dans la Sainte Torah de la Genèse, alors cela démontre que les Israélites mangeaient aussi bien du poisson.

"Cette formidable explication ne rejoint-elle pas, par la même occasion, cette sentence du Rabbi de Tarse :

« Toute chair n’est pas la même chair; mais autre est la chair des hommes, autre celle des quadrupèdes, autre celle des oiseaux, autre celle des poissons. » (1 Corinthiens 15:39)"

Non car justement, cela se contredit ici en disant que le mot bessar ne parlerait pas des poissons, l'Apôtre Paul dit ici tout le contraire, il parle justement de la besar-chair des poissons donc les poissons ont une chair-bessar.


« Les sortir de l’eau, c’est les transporter dans un milieu qui leur est fatal. Pour cela, ils sont crochés par les gaffes, et saignent. Mais, saignant, ils ne sont pas saignés, c’est-à-dire qu’ils ne sont pas tués par une saignée mortelle. Que faut-il comprendre ?

Tout dépend de ce qu’on entend par “tuer”. Si cela signifie ôter la vie, il n’est pas douteux que le pêcheur tue, tout autant que le chasseur, le boucher, où l’abatteur. Mais si cela signifie ôter la vie par privation du principe vital, alors les poissons ne sont pas véritablement “tués” : Ils ne sont pas privés d’un principe vital logé en eux, mais ils sont délogés du milieu vitale pour eux. Ils meurent bien, mais ne sont pas tués. Et l’évidence du sang n’y change rien, puisque ce sang n’est pas le principe vital, n’est pas du “vrai” sang.

[…]

“Le toucher [d’un thonier] en fournit la confirmation :

« Je le touche, moi, le sang des thons ; il est froid ; il n’est pas comme le nôtre ».

Mais la vue seul est trompée par une apparence de sang, accidentellement présente chez des êtres pour lesquelles il n’est pas supposé vital, ni mortel.” » [vi]"

Comment manquer de sagesse à ce point ? Il est navrant de relayer de telles informations. Au vue de cette hérésie véhiculée par des pseudos-scientifiques, on se demande s'ils croient que les poissons sont des êtres vivants. Il touche le sang des thons et il voit qu'il n'est pas comme le notre, nous le savons déjà que les thons ne sont pas des êtres humains, il n'empêche que c'est du sang du thon et non du sang d'être humain. De plus il y a plusieurs façons de tuer un animal, soit en l'étouffant soit en le saignant ce qui est la bonne façon.

Lorsque le poisson n'est pas saigné et vidé vivant, au bout d'un long moment, il meurt étouffé avec son sang à l'intérieur car il est hors de son milieu donc il est tué mais pas de la bonne manière, c'est cela la réalité.

Ceci précisé lors de pêches au filet, le poisson est un animal capable de vivre hors de l'eau un très long moment donc peut-être vidé bien après qu'il soit pris au filet étant encore vivant.

Nous connaissons le récit d'un poisson rouge qui serait resté vivant hors de son bocal 21 heures par accident car il avait sauté hors de son bocal, sa propriétaire le remit dans son bocal et le poisson se remit à nager normalement.

Les poissons avec très peu d'eau survivent hors d'une immersion totale.

Et j'ajoute aussi que parfois un poisson peut avoir l'air mort car il ne bouge plus mais il a été démontré que parfois le fait de prendre un poisson inerte en le guidant avec la main dans l'eau réveille le poisson qui se remet à bouger au bout d'un petit moment ce qui prouve que l'inertie n'est pas signe de mort surtout quand il n'y a pas trop longtemps qu'il vient d'être pêché, un poisson peut rester des heures hors de l'eau et rester vivant, je ne dis pas que c'est toujours le cas mais je pense que le poisson se met aussi dans un état d'endormissement, le cœur ralentit beaucoup pour économiser son oxygène, savoir qu'Elohim a créé les poissons comme des créatures très résistantes capables de survivre longtemps hors de leur milieu. S'il est bien mort avant la saignée et le vidage, ne pas le consommer. Savoir aussi que si au moment de la saignée au niveau de la gorge d'un poisson qui ne bouge plus, le sang coule bien en abondance c'est que le poisson était en réalité vivant et celui-ci peut-être consommé mais si le poisson est mort le sang ne coule pas abondamment au moment de la saignée car le cœur est à l'arrêt et dans ce cas le sang ne peut pas être rejeté mais a déjà commencé à sécher dans le poisson et dans ce cas le poisson ne peut pas être consommé car son sang est en lui.

Certains chalutiers notamment en France qui pêchent au filet, de grosses prises, vident les poissons vivants sur les chalutiers ou parfois morts au vu des filets utilisés dans une pêche brutale avant de les mettre dans de la glace, disant que cela évite aux bactéries de se développer dans le poisson.

Cette norme de vidage du poisson n'est pas la règle partout.

Et bien sûr, avoir de la pitié et de la compassion envers les poissons comme envers toutes les créatures qu'Elohim a créé en les faisant souffrir le moins possible et donc en les saignant et les vidant le plus rapidement possible si bien sûr nous en pechons. La pêche intensive qui y est pratiquée en eaux plus profonde n'est pas bien en matière de respect de vie animale avec tous les poissons non kashers attrapés en quantité importante et abîmés et mutilés, les poissons kashers sont aussi abîmés, on est tout de même loin de la pêche traditionnelle des Israélites aux temps Biblique avec des pêches au filet respectueuses des créatures marines et de l'environnement. Donc le mieux est toujours de pêcher le poisson soi-même au filet ou à l'hameçon à condition de bien le tuer en le saignant et le vidant vivant.

De fait, j'ai fais quelques modifications à mon Audio-video entre autres à partir de 18:23 j'ai rajouté des informations et enlevé ce que j'avais dis sur les chalutiers et sur le fait que les poissons y étaient bien abattus, j'ai aussi ajouté une nouvelle vidéo comparant en vidéo entre une mauvaise pêche au filet et une bonne pêche au filet avec aussi d'autres explications et aussi j'ai modifié sur l'explication sur comment bien tuer un poisson selon la Sainte Torah ce qui est important, j'ai aussi modifié cela dans mon étude ecrite en conclusion.

Lors de la pêche au filet pratiqué par les Israélites qui elle était une pêche respectueuse, un verset de notre Seigneur et Sauveur Yehoshoua nous dit que le tri des poissons était fait sur le bateau :


Matthieu 13:47-48 (Shem Tov)
מלכות שמים דומה לרשת בתוך הים שכל מיני דגים נאספים בה .
47 Le Royaume des cieux ressemble au filet à 
l'intèrieur de la mer qui a toutes sortes de poissons, 
(qui) les rassemble dedans.

בכליהם והרעים משליכים חוצה 
48 Et quand (il est) rempli, il est enlevé à l'extèrieur
et les pêcheurs le sortent et sélectionnent les bons 
dans les navires et expulsent les mauvais en dehors
.

Le tri des poissons kashers et non kashers voir Vayiqra/Lévitique 11, est fait sur le bateau, les poissons non-kashers sont donc rejetés à la mer.

Nous voyons donc que les pêcheurs Israélites ne faisaient pas que remonter le filet dans le bateau pour le ramener à terre mais triaient les poissons à bord, si je précise ceci c'est pour dire que donc tout comme sur des chalutiers des nations qui vident les poissons sur leur bateau, les Israélites qui suivaient la Sainte Torah faisaient aussi probablement la saignée et le vidage sur leurs bateaux mais contrairement à beaucoup de ce que l'on voit sur les chalutiers actuels, les Israélites le faisaient selon les règles de la Sainte Torah selon la casheroute et le respect du vivant et le Respect du Saint Shabbat et des Saintes Fêtes. Ils avaient possiblement des jarres ou des paniers sur les bateaux pour stocker les poissons qu'ils avaient saigné et vidé vivants et les débarquaient ensuite. Ce sont les pêcheurs qui tuent les poissons car le poisson doit être tué le plus rapidement possible lorsqu'il est vivant avant d'être ramenés à terre et ensuite soit amenés en offrande au Saint Temple soit vendus ou cuits et consommés par les pêcheurs.


« Pour les thoniers, les spécialistes de la pêche au thon, Il n’y a aucune ambiguïté taxinomique :  le sang des thons est un épiphénomène qui ne peut égarer que les ignorants.

Cela se résume en une phrase, d’une évidence totale pour les îliens :  “Le thon n’est pas un animal !  C’est un poisson !”. » [VI]

Le thon n'est pas un behemah mais il est 'Haya un Être Vivant et a une bessar-chair dont le sang est interdit.

Sainte Torah de la Genèse 9:2-4
ב וּמוֹרַאֲכֶם וְחִתְּכֶם, יִהְיֶה, עַל כָּל-חַיַּת הָאָרֶץ, וְעַל כָּל-עוֹף הַשָּׁמָיִם; בְּכֹל אֲשֶׁר תִּרְמֹשׂ הָאֲדָמָה וּבְכָל-דְּגֵי הַיָּם, בְּיֶדְכֶם נִתָּנוּ. 
Et que vos craintes et vos consternations soient sur tous les 'hayoth (êtres vivants) de la terre et sur tout volatile des cieux, pour tout ce qui est tiremes (troupeau du bétail et oiseaux qui ne volent pas) de l'adamah (sol de la terre) et pour TOUS LES POISSONS DE LA MER, dans vos mains Je les donne.

ג כָּל-רֶמֶשׂ אֲשֶׁר הוּא-חַי, לָכֶם יִהְיֶה לְאָכְלָה:  כְּיֶרֶק עֵשֶׂב, נָתַתִּי לָכֶם אֶת-כֹּל. 
Tout ce qui est remes (troupeau du bétail et oiseaux - banc de poissons ) qui a vie, pour vous sera votre nourriture; de même que les végétaux, Je vous les donne tous.

ד אַךְ-בָּשָׂר, בְּנַפְשׁוֹ דָמוֹ לֹא תֹאכֵלוּ. 
MAIS LA CHAIR, AVEC SON ÂME AVEC SON SANG VOUS N'EN MANGEREZ PAS

J'ai ici traduit le mot רֶמֶשׂ remes par troupeau car ce mot signifie ce qui est en nombre ce qui pullule, rappelons que les animaux se déplaçant en plus grand nombre en grand troupeaux ou en banc concernant les poissons sont très souvent kashers.

Le site mentionné va aussi évoquer le cas des sauterelles pour essayer d'apporter un argument à leur fausse croyance mais regarder l'anatomie d'une sauterelle et bien comprendre que la sauterelle n'a pas de sang contrairement au poisson qui a de l'hémoglobine qui conduit l'oxygène autrement dit la vie car l'âme est dans le sang.

Concernant une sauterelle on ne parle pas d'hémoglobine mais d'hemolymphe, un liquide bleu-vert qui n'est pas rouge donc qui n'est pas du sang, l'hemolymphe ne conduit pas l'oxygène chez la sauterelle car ces animaux respirent par d'autres moyens, tels que les trachées.

Si Elohim me le permet je compte mettre cette étude écrite en vidéo en montrant aussi des vidéos qui montrent comment bien vider et saigner un poisson et pourquoi saigner un poisson et ce sont pourtant des gens qui ne suivent pas la Sainte Torah.

Déjà je veux vous partager cette image d'une de ces vidéos qui compare un poisson qui a été saigné vivant d'avec un poisson qui n'a pas été saigné qui est donc mort avec son sang, malheureusement cette personne ne l'a pas vidé immédiatement ce qu'il faut faire aussi de suite, il l'a juste saigné mais ce qui est intéressant c'est que le pêcheur explique que le sang qui reste dans un poisson non saigné pénètre dans la chair et ne peut pas être enlevé avec de l'eau et que le sang contient des bactéries

À droite un poisson saigné vivant et à gauche un poisson non saigné


Ensuite sur le site en question mentionné plus haut est mentionné la fausse interprétation rabbinique de ce passage :

Torah-Nombres 11:21-22
Moïse repartit: "Six cent mille voyageurs composent le peuple dont je fais partie, et tu veux que je leur donne de la chair à manger pour un mois entier!
Faudra-t-il leur tuer brebis et bœufs, pour qu'ils en aient assez?
Leur amasser tous les poissons de la mer, pour qu'ils en aient assez?"

La guemara (TB H'oulin 27b) déduit donc de cela que "brebis et bœufs" doivent être "tués", c'est-à-dire abattus rituellement, alors que pour les poissons il suffit de les "amasser"

Le Rambam (hil. Sheh'ita 1,3) dit qu'on a le droit de manger les poissons vivants ou même si on les trouve morts dans l'eau.

Imaginez le rabbina dit ici que nous pouvons consommer des corps morts, vous voulez manger des poissons morts ? Vraiment ? Même les païens sont plus sages que cela.


Dans la Tossefta (recueil d'enseignements rabbiniques du temps de la mishna - Teroumot 9,6) il est clairement explicité que l'on peut manger des poissons vivants ou morts et qu'ils n'ont pas besoin de sheh'ita.

Le Pri H'adash (Rav H'izkia Da Silva, 1656-1695 - YD 13,1) explique que cela est dû au fait qu'il y a une corrélation entre l'interdit de manger du sang et l'interdit de manger un animal vivant (TB H'oulin 102) et comme il n'y a pas d'interdit de consommer le sang du poisson, il n'est que logique qu'on puisse le manger vivant.

Cependant certains de leurs rabbins n'étaient pas d'accord avec cela, en effet le Rabbi Shmouel de Modena (16ème siècle, Grèce) rapporte dans ses responsas (Maharshdam YD 1), tout comme le fit déjà le Rav Yossef Karo dans son commentaire sur le Rambam (Kessef Mishné, ad loc.) l'avis de Rav Sa'adia Gaon (882-942) préconisant l'interdit de manger des poissons morts dans l'eau ou vivants.

Selon lui, le fait d'amasser étant semblable à la sheh'ita, il faut que ce fait "rende propre" à la consommation le poisson, le cas échéant il est interdit de le manger.
Cependant, cet avis de ces rabbins, bien que rappelé par les décisionnaires n'a pas été fixé par la halah'a.


Évidemment que le fait d'amasser des poissons dans des filets n'enlève en rien l'evisceration et la saignée qui doivent être fait sur le poisson vivant car les poissons amassés sont vivants et non morts. Ici ce passage de la Sainte Torah fait juste mention de deux techniques différentes car il est bien évident que la capture des poissons qui comprend aussi l'evisceration et la saignée est différente de l'égorgement de bêtes terrestres et de volatiles qui ne sont pas amassés en nombre dans des filets.


Voilà comment d'une interprétation erronée d'un simple verset de la Sainte Torah, les rabbins Juifs orthodoxes descendants des pharisiens entraînent tout le peuple Juif à abolir ce Commandement pourtant très clair de la Sainte Torah qui suit :

Sainte Torah de la Genèse 9:2-4
ב וּמוֹרַאֲכֶם וְחִתְּכֶם, יִהְיֶה, עַל כָּל-חַיַּת הָאָרֶץ, וְעַל כָּל-עוֹף הַשָּׁמָיִם; בְּכֹל אֲשֶׁר תִּרְמֹשׂ הָאֲדָמָה וּבְכָל-דְּגֵי הַיָּם, בְּיֶדְכֶם נִתָּנוּ. 
Et que vos craintes et vos consternations soient sur tous les 'hayoth (êtres vivants) de la terre et sur tout volatile des cieux, pour tout ce qui est remes (troupeau du bétail et oiseaux qui ne volent pas) de l'adamah (sol de la terre) et pour TOUS LES POISSONS DE LA MER, dans vos mains Je les donne.

ג כָּל-רֶמֶשׂ אֲשֶׁר הוּא-חַי, לָכֶם יִהְיֶה לְאָכְלָה:  כְּיֶרֶק עֵשֶׂב, נָתַתִּי לָכֶם אֶת-כֹּל. 
Tout ce qui est remes (troupeau du bétail et oiseaux - banc de poissons ) qui a vie, pour vous sera votre nourriture de même que les végétaux, Je vous les donne tous.

ד אַךְ-בָּשָׂר, בְּנַפְשׁוֹ דָמוֹ לֹא תֹאכֵלוּ. 
MAIS LA CHAIR, AVEC SON ÂME AVEC SON SANG VOUS N'EN MANGEREZ PAS

Le Commandement est très clair "ne pas manger de chair avec son sang"  que ce soit la chair des terrestres purs et des volatiles purs et des poissons purs.


Certains veulent-ils comprendre autrement que ce qui est écrit en prétendant que le poisson n'a pas de chair ni de sang ?
Qu'ils sachent qu'Elohim avertit son peuple sur la consommation de sang en ayant la Crainte d'Elohim devant les yeux, Amen

Pour conclure, voyons la bonne technique pour tuer un poisson selon la Sainte Torah et ce qui nous a été précisé par les Juifs pieux de Qumran.

Manuscrit de Damas
Les poissons ne peuvent être mangés que s'ils ont été vidés vivants et que leur sang a été rejeté dehors.



La bonne techinique est celle-ci, avec un couteau bien aiguisé couper la veine sous le cou du poisson ainsi que les artères au niveau des branchies puis juste après la saignée ouvrir le poisson en faisant glisser le couteau du cou vers la queue et sortir les viscères du poisson avec son système circulatoire sanguin et jeter le tout à la mer.

Une méthode est citée la méthode japonaise ikijime, mais ayant vu celle-ci je ne crois pas que cette méthode soit conforme avec la Sainte Torah car une tige est plantée dans le cerveau du poisson avant de le saigner et de le vider, cela pourrait entraîner l'arrêt du cœur du poisson avant la saignée et l'evisceration, le poisson risque donc d'être tué avant d'être saigné et vidé, ceci est pratiqué soit disant pour éviter la souffrance du poisson ce dont je doute beaucoup, car c'est selon moi rajouter de la douleur.

Puisse le peuple d'Elohim se purifier et se sanctifier en se repentant de tous ses manquements et de tous ses péchés, que YHWH notre Elohim par notre Seigneur et Sauveur Yehoshoua nous dirige tous dans toutes Ses Voies et dans la Sanctification et dans Sa Paix Parfaite et Sa Sécurité Parfaite et que Son Règne Glorieux Vienne, Amen

Que toute la Gloire les Honneurs les Louanges les Remerciements et l'Adoration reviennent seulement à YHWH-YEHOSHOUA notre Elohim notre Roi Seigneur et Sauveur et que Son Règne Glorieux Vienne, Amen

Ruth

dimanche 2 août 2020

Le masque dans la Sainte Torah



Je ressens la nécessité de faire cette étude au vu de ce que je peux voir et entendre dans le milieu croyant sur ce sujet, et je dois dire que ce que je vois et entend est assez affligeant et démontre que l'Assemblée des croyants ne va pas bien.

Certains confondent malheureusement tout, les vaccins et le port du masque.

Je comprends et je suis bien sûr absolument d'accord sur le rejet du vaccin à venir comme d'ailleurs sur tous les vaccins en général mais concernant le port du masque dans les lieux fréquentés en période de pandémie virale, laissez-moi vous dire que ceux qui rejettent ce concept ont un manque de Sagesse absolu car ils s'opposent à un Précepte Torahique, de même savoir que distanciation physique et la mise en quatorzaine sont aussi des Préceptes Torahique, les scientifiques dans le monde médical ont simplement découverts tardivement dans l'histoire humaine ces concepts qu'Elohim le Grand Médecin nous a prescrit il y a des milliers d'années de cela.

Et ceux qui négligent ces Préceptes ne suivent donc pas les Saints Commandements d'Elohim et ne rendent absolument pas un bon témoignage pour les gens du dehors.

Je vais donc vous prouver Scripturairement que le port du masque dans des lieux fréquentés ainsi que la distanciation physique et la mise en quatorzaine en cas de maladies contagieuses sont des Saints Commandements d'Elohim, Amen

Savoir que dans la Sainte Torah, lorsqu'un Commandement est donné pour un cas particulier, ce Commandement s'applique pour tous les cas qui s'apparentent à celui cité car tous les cas qui se présentent ne sont pas cités dans les Saintes Écritures, nous retrouvons ce principe concernant les viandes pures et impures, un Commandement général est donné avec quelques exemples de citation d'animaux sans que tous les animaux ne soient cités.

Concernant quoi faire en cas de maladie contagieuse, Elohim nous donne Un Saint Commandement avec le cas de la lèpre et ce cas sert de base pour toutes les autres maladies contagieuses qui ne sont pas citées dans les Saintes Écritures mais que l'on sait être contagieuses.

Elohim décrit plusieurs cas d'ulcération dans la peau, certains cas ne sont pas contagieux mais un cas est contagieux, c'est la lèpre dans les Saintes Écritures.

Savoir que la lèpre, n'est pas héréditaire, et l'infection congénitale étant exceptionnelle, la diffusion en est due uniquement à la contagion. La maladie se contracte seulement au contact des malades bacillifères. Chez ces derniers, les bacilles sont émis en grande quantité par le nez, la bouche, les voies respiratoires supérieures, et la peau, surtout lorsqu'il y a ulcération. La pénétration du bacille se fait par voie cutanée, à la faveur d'une excoriation, ou de frottements répétés. La contamination peut être directe (promiscuité, partage d'un même lit, soins donnés par une mère malade à de jeunes enfants à l'épiderme fragile). Indirectement, le bacille se transmet par l'intermédiaire de tout linge, d'objets usuels et instruments divers, par la marche pieds nus sur un sol souillé de crachats et sécrétions nasales de malades, à la suite aussi de tatouages ou d'inoculations accidentelles.

Prenons à présent le Saint Commandement de notre Elohim dans le cas d'une Lèpre c'est à dire d'une infection de la peau qui est contagieuse par voie aérienne.

Sainte Torah Levitique 13:45
וְהַצָּרוּעַ אֲשֶׁר-בּוֹ הַנֶּגַע, בְּגָדָיו יִהְיוּ פְרֻמִים וְרֹאשׁוֹ יִהְיֶה פָרוּעַ, וְעַל-שָׂפָם יַעְטֶה; וְטָמֵא טָמֵא, יִקְרָא
Et le lépreux sur qui est l'affection, ses vêtements seront relâchés et sa tête-ses cheveux lâchés et sur la moustache il enveloppera (ou couvrira) et impur-contaminé impur-contaminé il criera

Ici il s'agit d'une affection cutanée, donc Elohim prescrit que le malade ne doive pas serrer ses habits sur la peau car savoir que les Israélites maintenaient leur cotoneth-tunique avec une ceinture, ils tenaient aussi parfois leur cheveux arrivant au moins aux épaules ou plus pour les gens du peuple et toujours au-delà des épaules pour les Nazireens consacrés.

Vous aurez dans les traductions communes "ses vêtements seront déchirés" mais savoir que le mot פְרֻמִים signifie plutôt "libérés relâchés" alors qu'un autre mot Hébreu existe pour déchirer et vous aurez dans les traductions communes "sa tête sera découverte" mais le mot פָרוּעַ a la même Racine que le mot précédent פְרֻמִים et signifie aussi lâché, il y est question visiblement des cheveux de la tête qui doivent être relâchés avec rien qui enserre la tête pour tenir les cheveux, tout cela est compréhensible quand on sait que la lèpre est une maladie cutanée et donc les habits ne doivent pas serrer appuyer fortement sur les lésions.

Ensuite nous avons ce verset qui rejoint donc le titre de cette étude :
et sur la moustache il enveloppera (ou couvrira) et impur impur il criera

Bien sûr en principe tous les Israélites avaient une barbe donc aussi une moustache car Elohim interdit la destruction de la barbe et de ses frontières dans les Saintes Écritures

Donc ici Elohim dit explicitement que la personne atteinte de cette maladie contagieuse qu'est la lèpre doit se couvrir la bouche et le nez, notons qu'il est écrit :
וְעַל-שָׂפָם יַעְטֶה
Et sur (au-dessus) de la moustache il enveloppera (ou couvrira)

Le terme Hébreu עַל Al a deux sens "sur" et aussi "au-dessus"
Donc le tissu est placé sur la moustache donc sur la lèvre supérieure donc sur la bouche mais aussi au dessus de la moustache, sur le nez.

Nous avons ici un masque prescrit littéralement par Elohim pour éviter que la personne contamine son entourage.

Nous avons aussi le concept de distanciation physique car notez bien que le malade contagieux doit prévenir autour de lui en criant : "impur, impur" rappelons que le mot Hébreu טָמֵא tame signifie aussi contaminé.

Quand la personne doit elle crier ? Quand bien sûr quelqu'un s'approche trop près d'elle, cela maintient une distanciation physique entre le contaminé et les autres.

Cela n'est pas sans rappeler les distanciations dont on nous parle dans cette période de pandémie mondiale, là encore la médecine n'a fait que découvrir sur le tard ce que YHWH notre Elohim le Grand Medecin a prescrit à nos pères il y a des millénaires et qui est prescrit pour nous aussi aujourd'hui, Amen

Alors certains diront peut-être mais cela ne concerne que les personnes malades dans les Saintes Écritures et pas les autres, donc pourquoi tout le monde devrait porter un masque ?

Oui concernant la lèpre il est vrai que la contagiosité n'est effective que lorsque les symptômes cutanés de la maladie se sont révélés chez la personne infectée et ici Elohim nous parle de la lèpre maladie contagieuse mais comme je l'ai dis, Elohim ne cite pas ici toutes les maladies contagieuses et il est un fait avéré que certaines maladies contagieuses ne révèlent aucun symptôme chez certains, ils sont donc porteurs sains et peuvent contaminer les autres, de fait ce principe Torahique appliqué pour d'autres formes de maladies contagieuses doit s'appliquer aussi chez les personnes asymptomatiques dans le cadre d'une épidémie ou pandémie.

De plus, si vous vivez dans un endroit très peuplé donc au contact proche d'autres personnes, il vous sera alors impossible de respecter la distanciation physique prescrite par Elohim car quand les Israélites respectaient la distanciation physique et la personne lépreuse aussi, les Israélites non lépreux n'avaient pas besoin de porter de masques mais si vous ne pouvez maintenir cette distanciation alors le port du masque est une protection, cela créait aussi une barrière de protection pour la personne non infectée.

Bien sûr le masque ne remplace pas Elohim, nous comptons sur Elohim et notre Seigneur et Sauveur Yehoshoua dans la prière mais porter un masque dans des circonstances de pandémie lorsque vous êtes rapprochés d'autres personnes c'est obéir à Elohim et l'obéissance doit accompagner la prière.

Concernant les types de masques à utiliser, Elohim parle d'un tissu de type végétal non mélangé avec une fibre animale selon les Saints Commandements sur les tissus à utiliser.

Donc il est evident que toutes les discussions sur des masques qui seraient plus efficaces que d'autres n'a pas lieu d'être car nous savons qu'il suffit de mettre un tissu végétal devant le nez et la bouche que cela soit une écharpe, un bandana, etc... importe peu tant que le nez et la bouche sont couverts, cela fait une barrière contre les poustillons que l'on peut envoyer et ceux que l'on peut reçevoir.

Et concernant ces pseudo-chercheurs qui prétendent que le masque ne serait pas efficace, s'ils devaient se faire opérer ce que je ne leur souhaite pas et que leur chirurgien les opère sans gants ni masques pour l'opération et sans se laver les mains, qu'en penseraient-ils ? Puisqu'après tout, selon eux, un masque ne sert à rien, on se demande si les microbes existent selon ces gens que certains médias religieux vont chercher pour satisfaire leur esprit de rébellion contre des choses basiques qui relèvent de la Sagesse d'Elohim.

Et que dire de ceux qui prétendent encore que ce coronavirus n'est pas dangereux et que tout cela est issu d'un complot, qu'ils regardent ce qui arrive aux orgueilleux qui disaient comme eux et qui se croient forts parmi les puissants, bolsonaro, boris johnson...

Ensuite je veux vous parler aussi de la mise en quatorzaine, actuellement dans certains pays une précaution est prise de mettre des personnes venant de l'étranger en quatorzaine, c'est à dire qu'elles doivent rester chez elle sans contact extérieur pendant 14 jours et nous savons que YHWH notre Elohim prescrit la mise en quatorzaine dans le cas de la suspicion d'une maladie contagieuse comme l'est la lèpre.

Car un fait médical bien constaté est que beaucoup de virus ont un temps d'incubation de 14 jours avant que les symptômes ne se déclarent.

Lors de l'examen des tâches sur la peau d'une personne pour savoir s'il s'agit d'une lèpre ou non, donc d'une maladie contagieuse ou non, nous voyons qu'Elohim prescrit une mise en quatorzaine

Sainte Torah Levitique 13:5-8
וְרָאָהוּ הַכֹּהֵן, בַּיּוֹם הַשְּׁבִיעִי, וְהִנֵּה הַנֶּגַע עָמַד בְּעֵינָיו, לֹא-פָשָׂה הַנֶּגַע בָּעוֹר--וְהִסְגִּירוֹ הַכֹּהֵן שִׁבְעַת יָמִים, שֵׁנִית
Puis le Sacrificateur l'examinera le septième joursi la plaie lui présente le même aspect, si elle n'a pas fait de progrès sur la peau, le Sacrificateur la séquestrera une seconde fois pour sept jours. (14 jours)

וְרָאָה הַכֹּהֵן אֹתוֹ בַּיּוֹם הַשְּׁבִיעִי, שֵׁנִית, וְהִנֵּה כֵּהָה הַנֶּגַע, וְלֹא-פָשָׂה הַנֶּגַע בָּעוֹר--וְטִהֲרוֹ הַכֹּהֵן מִסְפַּחַת הִוא, וְכִבֶּס בְּגָדָיו וְטָהֵר
Et le Sacrificateur, au septième jour, l'examinera de nouveau: si cette plaie s'est affaiblie et qu'elle n'ait fait aucun progrès sur la peau, le pontife la déclarera pure, c'est une simple dartre: l'homme lavera ses vêtements et sera pur.

וְאִם-פָּשֹׂה תִפְשֶׂה הַמִּסְפַּחַת בָּעוֹר, אַחֲרֵי הֵרָאֹתוֹ אֶל-הַכֹּהֵן לְטָהֳרָתוֹ; וְנִרְאָה שֵׁנִית, אֶל-הַכֹּהֵן
Mais si cette dartre venait à s'étendre sur la peau après qu'il s'est présenté au pontife et a été déclaré pur, il se fera visiter de nouveau par le pontife.

וְרָאָה, הַכֹּהֵן, וְהִנֵּה פָּשְׂתָה הַמִּסְפַּחַת, בָּעוֹר--וְטִמְּאוֹ הַכֹּהֵן, צָרַעַת הִוא
Celui-ci constatera que la dartre s'est étendue sur la peau, et alors il le déclarera impur: c'est la lèpre.

Donc là encore la médecine ne fait que constater ce qu'Elohim nous a déjà prescrit il y a des milliers d'années pour toute maladie contagieuse car la lèpre est un cas particulier mais lorsqu'un Commandement est donné pour un cas particulier, ce Commandement s'applique pour tous les cas qui s'apparentent à celui cité car tous les cas qui se présentent ne sont pas cités dans les Saintes Écritures.

Bien réaliser que le port du masque est nécessaire en extérieur pour tous lorsque la distanciation physique n'est pas possible donc dans les rues pleines de monde ou sur les marchés, etc... mais si cette distanciation physique d'au moins de 2 mètres en extérieur peut-être respectée comme sur un chemin de campagne il n'y a pas nécessité de porter un masque.
Dans les lieux clos où il y a croisements de personnes il est nécessaire de porter un masque en tout temps et ce même si la distanciation physique peut-être respectée car dans les lieux clos, le virus peut rester plus facilement en suspension dans l'air étant donné qu'il s'agit d'un lieu fermé et après qu'une personne soit passée à un endroit le virus peut y rester un certain temps dans l'air quand vous arrivez à l'endroit où cette personne se trouvait.

Les croyants du monde entier doivent réaliser que ce Jugement avec cette pandémie ainsi que cette invasion de sauterelles vient d'Elohim, on ne doit pas se réjouir de cela mais prier Elohim pour Sa Divine Protection en obéissant à Ses Saints Commandements et les croyants en notre Seigneur et Sauveur Yehoshoua doivent cesser de négliger Sa Sainte Torah, écoutez ce que nous dit Elohim :

2 Chroniques 7:12-14
Et YHWH apparut de nuit à Salomon et lui dit : J'ai entendu ta prière et Je me suis choisi ce lieu-ci comme Maison de sacrifice.
Quand Je fermerai les cieux et qu'il n'y aura pas de pluie, et quand Je commanderai aux sauterelles de dévorer la terre, et quand J'enverrai la דבר debar (peste ou épidémie ou Dabar Parole) parmi mon peuple,
si mon peuple qui est appelé de mon Nom s'humilie, et prie, et recherche ma Face, et revient de ses mauvaises voies, Moi aussi, J'écouterai des cieux, et Je pardonnerai leur péché, et Je guérirai leur pays.

Savoir que le mot Hébreu debar דבר signifie Plaie Peste Épidémie lié avec le châtiment d'Elohim mais ce mot prononcé Dabar signifie aussi Parole, comme pour beaucoup de mots Hébreux des sens doubles existent donc nous pouvons aussi comprendre que par l'envoit d'une maladie contagieuse Elohim parle au peuple pour que celui-ci entende le Message.

Donc ayons la Crainte d'Elohim devant les yeux en Lui étant obéissant, Lui obéir c'est L'aimer et L'aimer c'est obéir à Sa Sainte Torah dans laquelle il y a la Sagesse d'Elohim, l'Intelligence d'Elohim qui doit être notre Seul Guide dans ce monde de ténèbres, Sagesse d'Elohim qui est une Source de Bénédiction pour ceux qui s'y soumettent car Elohim veut le meilleur pour son Peuple, Amen

Sainte Torah Deuteronome 4:4-9
Mais vous qui vous êtes attachés à YHWH votre Elohim, vous êtes tous vivants aujourd'hui.
Regarde, je vous ai enseigné les statuts et les ordonnances, comme YHWH mon Elohim me l'a commandé, afin que vous fassiez ainsi au milieu du pays où vous allez entrer pour en prendre possession.
Et vous les garderez et les mettrez en pratique, car ce sera là votre Sagesse et votre Intelligence aux yeux des peuples qui entendront tous ces statuts et diront : Quel peuple sage et intelligent que cette grande nation !
Car quelle est la grande nation qui ait des elohim près d'elle, comme YHWH notre Elohim [est près de nous] dans tout ce pour quoi nous l'invoquons ?
Et quelle est la grande nation qui ait des Statuts et des Ordonnances Justes, comme toute cette Loi que je mets aujourd'hui devant vous ?

Seulement, prends garde à toi et garde soigneusement ton âme, de peur que tu n'oublies les choses que tes yeux ont vues ! Tous les jours de ta vie, qu'elles ne s'éloignent pas de ton cœur, mais que tu les fasses connaître à tes fils et aux fils de tes fils.

Amen

Que toute la Gloire les Honneurs les Louanges les Remerciements et l'Adoration reviennent seulement à YHWH-YEHOSHOUA notre Elohim notre Roi Seigneur et Sauveur et que Son Règne Glorieux Vienne, Amen

lundi 27 juillet 2020

Kippa Torahique ou rabbinique ?



Certains au sein du mouvement Nazareen se mettent à prêcher que le port de la Kippa serait un Commandement de la Sainte Torah à suivre. Pour cela ils prennent des versets Biblique mais sortis de leur contexte réels et en réalité ne font que suivre en mettant une Kippa des préceptes rabbinique et non Torahique, c'est ce que je vais vous démontrer.

Il nous faut savoir que la coutume du port d'un couvre-chef pour TOUS les hommes du peuple est assez récente dans l'histoire du peuple Juif, pour cela il suffit d'aller voir ce qu'en disent les Juifs rabbiniques eux-mêmes, voici sur un de leur site ce que l'on peut lire,
je cite :

La kippa est-elle un rappel symbolique destiné à empêcher l'assimilation, ou la kippa est-elle une obligation biblique, comme le tzitzit ?

Réponse :
La tradition de porter une kippa n'est dérivée d'aucun passage biblique. C'est plutôt une coutume qui a évolué comme un signe de notre reconnaissance qu'il y a quelqu'un «au-dessus» de nous qui observe chacun de nos actes.

Le Talmud raconte qu'une femme s'est fait dire une fois par des astrologues que son fils était destiné à être un voleur. Pour éviter que cela ne se produise, elle a insisté pour qu'il ait toujours la tête couverte, pour lui rappeler la présence de D.ieu et lui inculquer la peur du ciel. Une fois, alors qu'il était assis sous un palmier, son couvre-chef est tombé. Il fut soudainement envahi par l'envie de manger un fruit de l'arbre, qui ne lui appartenait pas. C'est alors qu'il réalisa le fort effet que le port d'une kippa avait sur lui.

À l'époque talmudique, la pratique du port du couvre-chef était réservée aux hommes de grande stature. Dans les générations suivantes, cependant, il est devenu la coutume acceptée pour tous les hommes juifs de porter une kippa à tout moment, et en particulier pendant la prière. Comme pour toutes les coutumes juives, une fois qu'elles sont devenues une pratique juive universellement acceptée, elles deviennent halachiquement obligatoires.

Selon certaines opinions, puisque le port d'une kippa est devenu une forme de distinction entre juifs et non juifs, le fait de ne pas porter de couvre-chef relève de l'interdiction de «vous ne suivrez pas leurs statuts». 

Notez bien ceci :
À l'époque talmudique, la pratique du port du couvre-chef était réservée aux hommes de grande stature.

Donc il est reconnu dans le monde rabbinique qu'à l'époque talmudique tous les hommes du peuple ne portaient pas de couvre-chef, notons que le début de la période talmudique se situe entre 400 et 500 ans après notre Seigneur et Sauveur Yehoshoua.

Donc le port de ce couvre-chef n'est qu'une institution rabbinique donnée dans le talmud et adoptée au fil du temps par les hommes Juifs de la religion rabbinique, c'est donc une tradition rabbinique.

Certains parmi les Croyants Nazareens adoptent ces pratiques rabbinique se servant de versets Biblique pour appuyer leurs dires, par exemple ils vont citer le fait que les Sacrificateurs devaient avoir la tête couverte et que comme il est écrit qu'Elohim a fait de nous des Sacrificateurs alors tous les hommes du peuple devraient avoir la tête couverte ou encore que le Roi Dawid en montant la montagne des Oliviers en priant s'était couvert la tête.

Dans tout cela, il y a mélange et confusion, c'est ce que je vais vous démontrer ici.

Pour bien comprendre pourquoi les Sacrificateurs doivent avoir la tête couverte, je vous invite à voir mon étude et Audio-video sur ce sujet titrée Révélation Sacrificateurs Nazireens Évêques et Prêtres :
https://messianique.forumpro.fr/t8198-revelation-sacrificateurs-nazireens-eveques-et-pretres#72929


https://youtu.be/879i-h0d01c

Il est très important de bien comprendre que les Sacrificateurs Lévites sont des Nazireens c'est à dire qu'ils ne peuvent pas couper leur longs cheveux tout comme les Naziréens non Lévites servants de dirigeants au milieu du peuple, ils sont consacrés à Elohim, et de fait c'est leur consécration leur longs cheveux qui doivent être couverts, tout comme la longue chevelure de la femme doit être couverte, car les cheveux consacrés à Elohim sont une force Spirituelle.

Et tous les hommes du peuple ne sont pas Nazireens, bien comprendre cela.

Bien comprendre qu'Elohim par notre Seigneur et Sauveur Yehoshoua a fait un peuple de Sacrificateurs mais cela ne signifie absolument pas que tous les gens du peuple sont des Sacrificateurs, en effet nous savons très bien que ni les femmes ni les enfants ne sont autorisés à être Sacrificateurs dans la Sainte Torah donc quand il est écrit qu'Elohim fera de son peuple un peuple de Sacrificateurs cela signifie qu'ils auront des Sacrificateurs à leur tête et les Évêques institués par les Saints Apôtres sont ces Sacrificateurs, encore une fois revoir ma longue étude sur ce sujet, ce sont les Anciens et Évêques Nazireens au milieu du peuple Docteurs de la Sainte Torah avec la Foi en notre Seigneur et Sauveur Yehoshoua qui font normalement office de Sacrificateurs dans l'Assemblée et notre Seigneur et Sauveur Yehoshoua le Nazireen Est notre Souverain Sacrificateur, Amen

Et c'est ainsi que les Saints Apôtres ont constitué les Assemblées de notre Seigneur et Sauveur Yehoshoua à l'origine et donc le peuple à été fait un peuple de Sacrificateurs avec à leurs têtes différents Évêques ou Anciens qui étaient aussi Nazireens et avec Souverain Sacrificateur notre Seigneur et Sauveur Yehoshoua. Donc ce sont eux les Évêques ou Anciens qui doivent avoir leur tête couverte pour couvrir leur Nazireat leurs longs cheveux.

Aujourd'hui nous vivons des temps où ce clergé s'est disloqué du fait que des loups ravisseurs se sont introduits dans la bergerie et ont dévoyé la Foi Véritable pour en faire toutes sortes de fausses doctrines.

Comprenez donc bien que ceux qui se servent de ces versets Biblique pour leur faire dire que le port de la Kippa serait un Commandement Divin se trompent, ceux-là même qui portent une Kippa ont pour beaucoup la tête presque rasée et portent une barbe de quelques jours bafouant les Saints Commandements sur l'interdit de raser les frontières les angles de leurs barbes et les angles de leur chevelure qui sont là bien des Commandements Divins pour tout le peuple alors que le port d'un couvre-chef n'est pas un Commandement pour tous les hommes du peuple.

Et ensuite parlons du passage où le Roi Dawid, monta le Mont des Oliviers pour se prosterner devant Elohim.

Il nous faut bien comprendre que le mot חפו 'hapho qui vient de חפה 'haphahe traduit par voilé ou couvert n'est pas selon moi la traduction la plus proche du sens original, en effet ce verbe est aussi traduit par "rabaissé", ce qui est selon moi la bonne définition de ce terme, ce mot est lié au visage qui s'humilie devant Elohim, dans un but d'humiliation devant Elohim, dans un but de repentance pour s'humilier devant Elohim et un moyen pour rabaisser sa tête pouvait être aussi de se voiler la tête et le visage.

Il nous faut bien prendre le contexte de ce passage pour le comprendre pleinement

2 Samuel 15:30
וְדָוִד עֹלֶה בְמַעֲלֵה הַזֵּיתִים עֹלֶה וּבוֹכֶה, וְרֹאשׁ לוֹ חָפוּי, וְהוּא, הֹלֵךְ יָחֵף; וְכָל-הָעָם אֲשֶׁר-אִתּוֹ, חָפוּ אִישׁ רֹאשׁוֹ, וְעָלוּ עָלֹה, וּבָכֹה
Cependant Dawid montait la pente des Oliviers, s'avançant en pleurant, la tête baissée et nu-pieds; et tout le peuple à sa suite avait également la tête baissée et montait en pleurant.

Ici si vous relisez le chapitre 15 de Samuel, vous verrez que le Roi Dawid est obligé de fuir la Ville Sainte de Jérusalem avec l'Arche d'Alliance à cause de son fils Absalom qui a conquit près de lui une grande partie du peuple d'Israël et qui voulu usurper la place de son père.

Le Roi Dawid pria donc YHWH notre Elohim d'avoir pitié de lui et de ceux avec lui qui lui sont restés fidèles, comprendre aussi la tristesse du Roi Dawid de voir son fils qu'il aimait le trahir et vouloir le tuer et pour cela s'humilia rabaissant sa tête et marchant pieds nus en pleurant.

Ici il n'est pas question de porter un couvre-chef mais de s'humilier devant Elohim.

Comprenez bien le contexte du mot employé, en effet ce même mot Hébreu est toujours employé dans un contexte d'humiliation nous le voyons dans Jérémie :

Jérémie 14:3-4
וְאַדִּרֵיהֶם, שָׁלְחוּ צעוריהם (צְעִירֵיהֶם) לַמָּיִם; בָּאוּ עַל-גֵּבִים לֹא-מָצְאוּ מַיִם, שָׁבוּ כְלֵיהֶם רֵיקָם--בֹּשׁוּ וְהָכְלְמוּ, וְחָפוּ רֹאשָׁם
Leurs chefs envoient les subalternes chercher de l'eau; ceux-ci arrivent aux citernes, et n'y trouvent pas d'eau; ils reviennent sur leurs pas avec leurs vases vides, pleins de confusion, tout honteux et la tête baissée

בַּעֲבוּר הָאֲדָמָה חַתָּה, כִּי לֹא-הָיָה גֶשֶׁם בָּאָרֶץ; בֹּשׁוּ אִכָּרִים, חָפוּ רֹאשָׁם
C'est que le sol est crevassé, nulle pluie n'étant tombée dans le pays; les laboureurs sont cruellement déçus et baissent la tête.

Comprendre aussi ce verset de notre Seigneur et Sauveur Yehoshoua qui parle du péager qui se repend se ses péchés et qui abaisse donc sa tête :

Luc 18:9-14
Il dit aussi cette parabole, au sujet des gens persuadés en eux-mêmes qu'ils étaient justes, et qui méprisaient les autres:
Deux hommes montèrent au temple pour prier; l'un était pharisien, et l'autre péager.
Le pharisien se tenant debout, priait ainsi en lui-même: O Elohim, je te rends grâces de ce que je ne suis pas comme le reste des hommes, qui sont ravisseurs, injustes, adultères, ni aussi comme ce péager;
Je jeûne deux fois la semaine, je donne la dîme de tout ce que je possède.
Mais le péager, se tenant éloigné, n'osait pas même lever les yeux au ciel; mais il se frappait la poitrine, en disant: O Elohim, sois apaisé envers moi qui suis pécheur!
Je vous le dis, celui-ci redescendit justifié dans sa maison préférablement à l'autre; car quiconque s'élève sera abaissé, et quiconque s'abaisse sera élevé.

L'expression n'osait pas même lever les yeux au ciel signifie qu'il gardait la tête baissée dans l'humilité.

Concernant les propos de l'Apôtre Paul dans 1 Corinthiens 11, le contexte n'est pas le même car l'Apôtre Paul parle aussi de la chaîne de l'autorité en rapport avec la Tête.

Voici donc ici la vérité sur le port de la Kippa qui n'est pas un Saint Commandement d'Elohim mais qui est une coutume rabbinique.

Que toute la Gloire les Honneurs les Louanges les Remerciements et l'Adoration reviennent seulement à YHWH-YEHOSHOUA notre Elohim notre Roi Seigneur et Sauveur et que Son Règne Glorieux Vienne, Amen

Ruth Israelite
(mon pseudonyme sur internet)


dimanche 19 juillet 2020

Prononciation du Saint Nom d'Elohim



Cette étude est faites pour rendre Gloire Honneur Bénédiction et Louange à YHWH notre Elohim et à notre Seigneur et Sauveur Yehoshoua, Amen
Et aussi pour donner une Vérité Biblique que beaucoup ignorent dans la doctrine des prononciations car malheureusement plusieurs tombent dans une guerre des prononciations

Je tiens avant de commencer cette étude à dire cette prière :

"Notre Père dans les cieux que Ton Nom Soit Sanctifié (Mis à part) et que Ton Saint Nom Soit toujours prononcé et écrit et pensé avec un coeur pur et droit" Amen

Il nous faut connaître tout d'abord cet interdit important :

Exode 20:7
Tu ne prendras pas le Nom de YHWH ton Elohim en vain ; car YHWH ne tiendra pas pour innocent celui qui aura pris son Nom en vain.

Deutéronome 5:11
Tu ne prendras pas le Nom de YHWH, ton Elohim, en vain ; car YHWH ne tiendra pas pour innocent celui qui aura pris son Nom en vain

Le mot Hebreu שָּׁוְא traduit par "en vain" se traduit aussi par "faussement", autrement dit ne pas invoquer le Saint Nom d'Elohim pour le mensonge comme l'a traduit la version rabbinique.

Ces interdits font référence au fait que lorsqu'un homme jure par le Nom Divin lors d'un voeu ou d'un témoignage lors d'un procès, il doit toujours le faire dans l'entière Vérité sans mentir, s'il fait un voeu par le Nom Divin, il doit alors tenir son engagement, s'il n'est pas sûr alors mieux vaut qu'il ne fasse aucun voeu.

Nous avons ce Commandement :

Torah-Deuteronome 6:13
C'est YHWH, ton Elohim, que tu dois craindre, c'est Lui que tu dois servir, c'est par son Nom que tu dois jurer.

Torah-Deuteronome 10:20
C'est YHWH, ton Elohim, que tu dois craindre, c'est Lui que tu dois servir; attache-toi à Lui Seul, ne jure que par son Nom.

Ici il est bien question de ce que j'évoque au dessus et nous avons cet interdit qui rejoint les deux autres :

Lévitique 19:12
Et vous ne jurerez pas par mon Nom en mentant ; et tu ne profaneras pas le Nom de ton Elohim. Je suis YHWH

Et il y a bien sûr l'interdit de profaner le Saint Nom Divin par des injures, des blasphèmes ce qui vaut la peine de mort, voir notamment le récit du fils de l'Egyptien qui fit cela mentionné dans la Sainte Torah, Elohim exécuta très justement la sentence de mort à l'égard de ce fou, Amen

L'Apôtre Paul dira :

2 Timothée 2:19
...Quiconque invoque le NOM de Machia'h, qu'il se détourne de l'iniquité

Nous avons dans le Texte Grec Recu le NOM du Machia'h tandis que dans les autres Textes nous avons le NOM de Kurios Seigneur qui est la traduction Grecque du Saint Nom de notre Elohim. L'Apôtre Paul confirme que notre Seigneur et Sauveur Yehoshoua Est YHWH fait chair en disant cela car toutes les Saintes Écritures disent de ne jamais citer le Saint Nom de notre Elohim en vain avec pour appuit le mensonge, avec de l'iniquité.

L'Apôtre Paul a dit :

Philippiens 2:5-11
5 Ayez en vous les mêmes sentiments que YaHoshoua Machia'h 
Lequel étant en Forme d'Elohim, n'a point regardé comme une proie à saisir d'être égal à Elohim;
Mais Il s'est dépouillé lui-même, ayant pris la forme de serviteur, devenant semblable aux hommes;
8 Et, revêtu de la figure d'homme, Il s'est abaissé lui-même, en se rendant obéissant jusqu'à la mort, même jusqu'à la mort de la croix.
9 C'est pourquoi aussi, Elohim l'a souverainement élevé, et lui a donné LE NOM qui est au-dessus de tout nom;
10 Afin qu'au Nom de YaHoshoua, tout ce qui est dans les cieux, et sur la terre, et sous la terre, fléchisse le genou,
11 Et que toute langue confesse que YaHoshoua est YHWH , à la Gloire d'Elohim le Père.

Tout ces interdits très important rappelés, nous voyons aussi dans toute la Sainte Parole d'Elohim qu'il n'est pas interdit de prononcer le Saint Nom d'Elohim dans les prières et chants d'adorations et de louanges envers YHWH notre Elohim tant que Son Saint Nom Est prononcé dans le Respect, l'Amour et l'Adoration que nous Lui devons, Amen
Toutes les Saintes Écritures nous disent que Son Saint Nom doit être invoqué dans l'Honneur, le Respect et l'Adoration, Amen

Ensuite bien comprendre que ce n'est pas sur la Sonorité de la Prononciation des 4 Lettres Saintes de Son Saint Nom qu'Elohim Juge mais sur le cœur et l'esprit de celui qui prononce, car le Saint Nom de notre Elohim révèle Qui Est notre Elohim, cela va au-delà de la sonorité de la Prononciation, imaginez une personne muette qui prie, donc sans pouvoir prononcer des sons, croyez-vous qu'elle ne peut pas connaître le Vrai Elohim sans pouvoir prononcer ? La réponse est dans la question.

Cette Vérité Fondamentale rappelée, regardons d'abord tous les passages Biblique qui déclarent que le Saint Nom de YHWH sera connu

Elohim dit à Pharaon :


Torah-Exode 9:16 
Tu n'as été conservé qu'afin que Je montre en toi ma force, et pour que mon Nom soit révélé à toute la terre.

Jérémie 16:21
C'est pourquoi, voici, cette fois Je leur fais connaître, Je leur ferai connaître ma Main et ma Puissance, et ils sauront que mon Nom Est YHWH

Ézéchiel 39:7
Et Je ferai connaître mon Saint Nom au milieu de mon peuple Israël, et Je ne laisserai plus profaner mon Saint Nom; et les nations sauront que Je suis YHWH, le Saint en Israël

Ect, ect...

Regardons aussi ces versets qui disent clairement que Son Saint Nom doit être prononcé pour la bénédiction sur le peuple, et pour qu'Elohim Soit adoré et glorifié.


Torah-Nombres 6:22-27
Et YHWH parla à Moïse, en disant : 
Parle à Aaron et à ses fils, en disant : Vous bénirez ainsi les fils d'Israël, en leur disant :
Que YHWH te bénisse, et te garde ! 
Que YHWH fasse lever la lumière de sa face sur toi et qu'Il use de grâce envers toi ! 
Que YHWH lève sa face sur toi et te donne la paix !
Et ils mettront mon Nom sur les fils d'Israël, et Moi, Je les bénirai.


Nous connaissons bien la formule Hébraïque d'adoration HalleluYaH qui signifie Louange à YHWH.

Bien réaliser aussi que le Saint Nom Divin se trouve en forme abrégée dans beaucoup de Noms Israélites qui comme vous allez le voir est un indice très important quand à la prononciation utilisée aux Temps de l'Hébreu Ancien car oui, savoir et réaliser aussi que les prononciations de l'Hébreu moderne élaborées par les Massoretes ne sont pas toujours conformes aux prononciations de l'Hébreu Ancien Biblique, d'ailleurs pour preuve de la non uniformité des Prononciations, l'Hébreu sepharade et yemenite n'a pas toujours les mêmes prononciations que l'Hébreu massoretique et ceci sans parler de l'Hébreu samaritain.

Ce que la plupart des gens ne réalisent pas, c'est qu'au moins trois systèmes de notation différents pour désigner les voyelles (symboles de voyelle ou nekudos ) ont été inventés pour l'Hébreu, chacun dans un centre différent de la société juive.

Dans les manuscrits, on trouve des preuves de la «vocalisation babylonienne» (développée à Bavel), de la «vocalisation palestinienne» (développée dans la majeure partie d'Israël) et de la «vocalisation tibérienne» (développée à Tibériade, centre de l'érudition biblique à l'époque) . Les systèmes ont tous vu le jour à peu près au même moment.

Parmi les juifs qui utilisent la prononciation ashkénaze traditionnelle, il existe des variations dialectales. Il existe des différences considérables de prononciation entre ceux d'Allemagne, de Galice (Pologne), de Hongrie et de Lituanie.

Au sein des groupes sépharades, la prononciation irakienne diffère considérablement du marocain, et les deux diffèrent considérablement de la prononciation des sépharadim d'Amsterdam. Même au sein des Teimanim, certains groupes prononcent différemment.

Dans la Guemara il y est parlé d'erreurs de prononciation.

Tout cela prouve qu'au niveau de la prononciation il n'y a pas d'uniformité au sein du peuple Juif bien que ce soit le système de voyelle Massoretique Tiberienne qui ait pris le dessus et qui a été adopté tardivement dans l'Israël moderne.

Mais tout cela prouve une chose, les uns et les autres se sont voulu les chantres de la plus pure prononciation possible en délaissant la Foi Veritable en YHWH notre Elohim et en notre Seigneur et Sauveur Yehoshoua et oubliant de fait que si les prononciations identiques étaient si fondamentales aux Temps Biblique, elles auraient été tout simplement inscrites comme ils l'ont fait tardivement.

Pour ma part, pour avoir des bases en Hébreu, je pense que le système de voyellation ajoutée dénature parfois le Texte enlevant la richesse linguistique car parfois un mot en Hébreu a un sens multiple, la voyellation tardive ajoutée va orienter donc la définition du mot dans un seul sens suivant la pensée de l'auteur de la voyellation et ainsi détourne la définition multiple ne faisant voir qu'une seule traduction du mot au lieu de voir toutes les palettes du mot intégré au verset et enlevant une compréhension plus large.

Pourquoi soudain certains religieux se sont sentis le droit de toucher au Texte Saint en ajoutant des sons alors que durant des siècles leurs Ancêtres ne l'ont jamais fait se contentant des voyelles naturelles dans le Texte Saint, la question mérite d'être posée.

Savoir que le Saint Nom Divin Est YHWH en Hébreu, 4 Lettres Saintes, vous allez comprendre dans la suite de cette étude pourquoi le W

En Ancien Hébreu le Saint Nom de notre Elohim s'écrit :
les Juifs à Qumran ont souvent inscrit cette Écriture Ancienne du Saint Nom de notre Elohim dans les Manuscrits au milieu du Texte Saint écrit en Hébreu plus tardif

En Hebreu plus moderne le Saint Nom de notre Elohim s'écrit יהוה

Que le Saint Nom de notre Elohim Soit Honoré Adoré et Sanctifié pour toujours, Amen

Avoir conscience de l'absence des points voyelles ajoutés nommés diacritique est une autre façon d'appréhender le Texte Saint Écrit, ceux qui savaient lire les textes dans l'ancien Israel savaient pertinemment lire ces textes sans diacritiques (points voyelles) avec les voyelles naturelles du Texte, c'est incontestable.

En Hebreu savoir qu'il y a des lettres qui font aussi office de voyelles naturelles donc ce qui permet tout de même de garder une uniformité générale dans la prononciation, par exemple nous avons le Yod י qui est ce que nous nommons une voyelle, il est Y ou i suivant l'endroit où il est placé, puis nous avons le Wav I qui est la voyelle O, certains exégètes disent avec raison que le I a été sonorisé en tant que consomne Vav un V bien plus tard au lieu du son O le seul son d'origine de cette lettre, nous avons le Aleph א qui est aussi ce que nous pouvons nommer une voyelle qui peut servir de E ou de A. Nous avons aussi le Ayin ע qui est un A guttural.

Certains ne sont pas sans ignorer, qu'un grand débat fait rage au sein de la communauté des croyants en la Sainte Torah et en notre Seigneur et Sauveur Yehoshoua sur la bonne prononciation du Saint Nom de notre Elohim.

Certains tombent même dans un sectarisme autour de la bonne prononciation accusant d'autres frères et soeurs de ne pas faire vraiment appel à Elohim lorsqu'ils prononcent différemment le Saint Nom de notre Elohim

Je rappelle ce point important qui est que ce qui compte quand nous prononçons Le Saint Nom de notre Elohim et de notre Seigneur et Sauveur Yéhoshoua quelques soient les voyelles que nous utilisons, c'est de ne jamais Le prononcer en vain ou de ne jamais L'écrire en vain, et de ne jamais Le penser en vain, de ne jamais Le prononcer avec pour appuit le mensonge et quand nous Le prononçons ou L'écrivons de toujours Le prononcer et L'écrire dans le Respect et L'Amour Infini que nous Lui devons, Amen

À présent, je vais évoquer notamment une Révélation que j'avais déjà évoqué et qui vous allez le voir est confirmé par les Saintes Écritures notamment avec les vers poétiques et rimes des Psaumes car contrairement  à ce que certains disent les Livres des Psaumes sont bien écrits dans un style de rime poétique, tous s'accordent qu'ils sont aussi accompagnés avec des instruments de musique et nous avons aussi d'autres versets en forme de rymes poétiques dans la Sainte Torah, Amen

Mais avant de voir cela je veux aussi évoquer un autre point qui est un élément de sonorité très ancien qui nous a été transmis par les Amérindiens car dans certains chants du tambour, ils ont la prononciation du Saint Nom de notre Elohim qu'ils nomment le Grand Esprit, ici je ne met en rien la fausse religion amérindienne en avant, ici je regarde à leur langage ancien car il est incontestable que les Amerindiens descendants de Noah et de Yaphet ont gardé la connaissance du Saint Nom d'Elohim YHWH, ils ont une variante de chants et de sons autour des 4 Lettres Saintes qui entraîne des notes de musique, ce qui démontre qu'une variante de sonorité est possible tout comme vous allez le voir ensuite dans les rymes des Saintes Écritures

Voici ici quelques variantes des chants Amerindiens
EHeYaHOuEHeYaHea

EHeYaHeOHa

YAHO

Savoir aussi que YeH est une prononciation possible, il s'agit possiblement d'un Son È car il s'agit d'un glissement léger du son A vers le È

Il nous faut savoir et comprendre le Point Essentiel de la Composition du Saint Nom de YHWH notre Elohim

Sainte Torah Exode 3:14-15
ויאמר אלהים אל־משה אהיה אשר אהיה ויאמר כה תאמר לבני ישראל אהיה שלחני אליכם
Elohim dit à Moïse: "EHEYAHE Asher EHEYAHE" Et Il dit : "Ainsi diras-tu aux fils d'Israël: EHEYAHE m'a délégué auprès de vous."

ויאמר עוד אלהים אל־משה כה־תאמר אל־בני ישראל יהוה אלהי אבתיכם אלהי אברהם אלהי יצחק ואלהי יעקב שלחני אליכם זה־שמי לעלם וזה זכרי לדר דר
Elohim dit encore à Moïse: "Dis ainsi aux fils d'Israël: ‘YHWH, l'Elohim de vos pères, l'Elohim d'Abraham, d'Isaac et de Jacob, m'envoie vers vous. Voici mon Nom à jamais, tel sera mon Attribut dans tous les âges

Que le Saint Nom de YHWH אהיה EHEYAHE notre Elohim Soit Honoré Loué Adoré et Sanctifié pour toujours, Amen

Savoir que היה HAYAH en Hébreu est la Racine qui signifie Être ou Exister comme un Éternel Présent, contrairement à l'Hébreu moderne, il est intéressant de constater que les Amerindiens prononcent une voyelle après le Hey H ה final contrairement à la sonorisation plus tardive en Hébreu qui rend le Hey muet à la fin

Nous voyons que les Amerindiens relient
EHeYaHe avec OHa ou EHeYaH avec OuEH
Nous entendons donc aussi YaHeOHa ou YaHOHa ce qui s'entend YaHOwaH
Et nous entendons YaHOwEH ce qui s'entend plus rapidement aussi YaHWeH

EHEYAHE Asher EHEYAHE se traduit ainsi :
Je Suis Qui Je Suis - Je Suis Celui Qui Existe  

Mais continuons avec la suite dans Exode, le prochain verset où Elohim complète en disant :
Dis ainsi aux fils d'Israël: ‘YHWH, l'Elohim de vos pères, l'Elohim d'Abraham, d'Isaac et de Jacob, m'envoie vers vous. Voici mon Nom à jamais, tel sera mon Attribut dans tous les âges.

Savoir que הוה HWH signifie Être ou Exister, הוא Hou est conjugué au Présent Futur et Passé

Dans le Texte Hébreu Biblique Massoretique parfois la lettre Waw I a été retiré des mots ou noms pour être remplacés par une vocalisation tardive qui est un point placé au dessus à l'endroit du Wav manquant, mais dans les Textes Bibliques plus anciens trouvés à Qumran, le Waw est bien présent, ce point est important car il démontre que le Wav ne servait pas de V mais simplement de O, ce qui met à mal la théorie de ceux qui disent qu'il faut prononcer un V dans le Saint Nom d'Elohim

Par exemple dans le Texte Biblique Massoretique Elohim est écrit ainsi אלֹהים alors que dans certains Textes Biblique de Qumran Elohim est écrit ainsi אלוהים, le Waw servant seulement de son O

Pareil pour Yakov dans le Texte Biblique Massoretique il est écrit יעקֹב alors que certains Textes Biblique de Qumran l'écrivent יעקוב, le Waw servant seulement de son O

Pareil pour Kol écrit כֹל qui signifie "Tout" mais il est écrit avec le Waw pour le son O dans les Textes Biblique de Qumran comme ceci כול, pareil pour Lo לֹא "Ne pas" écrit avec le Waw pour le son O dans les Textes Biblique de Qumran לוא

Il est evident que le Waw I dans l'Hébreu Ancien Biblique n'est absolument pas une consomne V mais qu'il est uniquement une voyelle O, la consomne V est en réalité la Lettre Veth ou Beth ב

Donc il est aussi évident que le Waw dans le Saint Nom de notre Elohim est le Son O et par le fait de la liaison donne le Son W

Je veux à présent vous démontrer simplement que cela est aussi confirmé par certains Noms Hebreux contenant le Saint Nom de notre Elohim

Le Nom du Saint Prophète Élie est אליהו EliYAHO
Son Nom signifie YAHO Est mon Elohim
Eli - mon El - YAHO

Pareillement pour Matthieu en Hébreu מתתיהו MattitYAHO
Son Nom signifie Don de YAHO

Pareillement pour Jérémie en Hebreu ירמיהו YiremiYAHO
Son Nom signifie YAHO Exaltera

Etc, etc...

Et cela rejoint une autre sonorité des chants Amerindiens qui prononcent aussi YAHO

Autre point à bien comprendre, nous avons la Révélation de la Définition du Saint Nom de notre Elohim dans le Saint Livre de l'Apocalypse :

Apocalypse 1:4
Yo'hanan, aux sept assemblées qui sont en Asie : Grâce à vous et paix de la part de CELUI QUI EST, ET QUI ÉTAIT, ET QUI SERA, et de la part des sept Esprits qui sont devant son trône,

Apocalypse 1:8
Moi, Je Suis l'Alpha et l'Oméga, dit YHWH Elohim, CELUI QUI EST, ET QUI ÉTAIT, ET QUI SERA, le Tout-Puissant.

Apocalypse 4:8
Et les 4 Êtres vivants — chacun d'eux ayant 6 ailes — sont pleins d'yeux, tout autour et au-dedans. Et ils ne cessent pas de dire jour et nuit : « Saint, Saint, Saint YHWH Elohim, le Tout-Puissant, CELUI QUI ÉTAIT, ET QUI EST, ET QUI SERA

Le Saint Nom de notre Elohim signifie :

YAH                      OwHA
YAH                      OwHE
QUI EST     ÉTAIT EST SERA

La sonorité avec la liaison s'entend
en 3 temps YAH-O-wHA ou YAH-O-wHE
                               
En 2 temps YAH-WHA ou YAH-WHE

La Traduction en Français par L'ETERNEL est donc une très bonne traduction, que Son Saint Nom soit Honoré Sanctifié et Adoré pour toujours, Amen

Et à présent laissez-moi vous démontrer que ces variantes de Prononciations sont utilisées dans les Saintes Écritures

Une réponse découle logiquement, dans la pensée Hébraïque comme je l'ai dis, ces prononciations peuvent s'adapter suivant le rythme d'un poème ou d'un cantique...

Comme je l'ai dis, ce qui compte quand nous prononçons Le Saint Nom de notre Elohim et de notre Seigneur Yéhoshoua quelques soient les voyelles que nous utilisons, c'est de ne jamais Le prononcer en vain ou de ne jamais L'écrire en vain, et de ne jamais le penser en vain, de ne jamais Le prononcer avec pour appuit le mensonge et quand nous Le prononçons ou L'écrivons de toujours Le prononcer et L'écrire dans le Respect et L'Amour Infini que nous Lui devons, Amen

Que Son Saint Nom Soit Loué pour toujours, Amen



Voici ici juste quelques versets qui démontrent que selon les rymes poétiques et le nombre de temps des mots la Prononciation du Saint Nom de notre Elohim varie.

Un temps est le découpage d'un mot selon le son entendu, par exemple " Is - ra - El " contient 3 temps tandis que " She - ma " contient deux temps.

Savoir que lorsqu'un mot se termine par un Yod final transcrit "ey"
le son entendu est " i ou é "

Psaume 6:3 (3 temps)
חנני יהוה כי אמלל אני רפאני יהוה כי נבהלו עצמי
'Ha-nou-ney YaH-O-wHe ki oumlal ani Re-pha-ney YaH-O-wHe ki bibelot a-tsa-mey

Aie pitié de moi YaHOwHe car je suis abattu Guéris-moi YaHOwHe, car mes membres sont en désarroi



Psaume 7:4 (3 temps)
יהוה אלהי אם־עשיתי זאת אם־יש־עול בכפי
YaH-O-wHe El-oh-ey em as-it-ey zoet em yesh ol be-ka-phey...

YaHOwHe mon Elohim si j’ai agi de la sorte, s’il y a de l’iniquité en mes mains...



Psaume 9:21 (2 temps)
שיתה יהוה מורה להם ידעו גוים אנוש המה סלה
Sit-ah YaH-WHa mor-ah le'hem yedi goyim anosh ham-ah  sel-ah

Inspire-leur, ô YaHWHa, la terreur: que les peuples sachent qu’ils sont des mortels! Sélah!

Psaume 18:22 (3 temps)
כי־שמרתי דרכי יהוה ולא־רשעתי מאלהי
Ki sha-mart-ey da-rek-ey YaH-O-wHe vélo ra-shet-ey mel-oh-ey

Car je suis fidèle aux Voies de YaHOwHe, jamais je n’ai trahi mon Elohim.



Psaume 21:14 (2 temps 3 temps 4 temps 5 temps)
רומה יהוה בעזך נשירה ונזמרה גבורתך
Rom-ah YaH-WHa boz-'ka no-sir-ah ve-ne-za-mir-ah gui-bo-ra-te'ha

Lève-toi, ô YaHWHa, dans ta Force; nous chanterons, nous célébrerons ta Puissance.

Psaume 27:7 (2 temps 3 temps)
שמע־יהוה קולי אקרא וחנני וענני
She-ma YaH-WHe kol-ey ek-ra ve-'ha-no-ney ve-a-no-ney

Autre possibilité :
She-ma YaH-WHa ko-ley ekr-a ve'hanoney veanoney

Autre possibilité 
She-ma YaH-Ow-He ko-ley ekr-a ve'hanoney veanoney

Ecoute, YHWH, ma voix qui t’appelle, sois-moi propice et exauce-moi!


Psaume 121 (3 temps)
שיר למעלות אשא עיני אל־ההרים מאין יבא עזרי
Esa enai el heharim meayin yabo ezri

Je lève les yeux vers les montagnes, pour voir d’où me viendra le secours.

עזרי מעם יהוה עשה שמים וארץ
Ezri me-im YaH-O-wHa oseh shamayim vearetz

Mon secours vient de YaHOwHa, qui a fait le ciel et la terre.

אל־יתן למוט רגלך אל־ינום שמרך
Al yiten la-mot ra-gle-'ha al yanum sho-me-ra'h

Il ne permettra pas que ton pied chancelle, celui qui te garde ne s’endormira pas.

הנה לא־ינום ולא יישן שומר ישראל
Hi-ne lo ya-num vélo yishan shomer Israel

Non certes, Il ne s’endort ni ne sommeille, Celui qui est le gardien d’Israël.

יהוה שמרך יהוה צלך על־יד ימינך
YaH-O-wHa sho-mer-a'h YaH-O-wHa tsi-le-'ha al yad ye-mine-'ha

YaHOwHa te garde, YaHOwHa est à ta droite comme ton ombre tutélaire.

יוםם השמש לא־יככה וירח בלילה
Yomam hashemesh lo ya-ke-ka ve-ya-rea'h ba-lai-lah

De jour le soleil ne t’atteindra pas, ni la lune pendant la nuit.

יהוה ישמרך מכל־רע ישמר את־נפשך
YaH-O-wHa yish-mor-'ha mi-kol-ra yishmor et naf-she-'ha

Que YaHOwHa te préserve de tout mal, qu’Il protège ta vie!

יהוה ישמר־צאתך ובואך מעתה ועד־עולם
YaH-O-wHa yishmor tse-te-'ha ve-boe-'ha me-a-tah vead olam

Que YaHOwHa protège tes allées et venues, désormais et durant l’éternité!



Sainte Torah Nombres 6:24-26 (3 temps 4 temps 2 temps)
יברךך יהוה וישמרך
Ye-va-re-'he-'ha YaH-e-O-wHa ve-yish-mi-re-'ha

Que YaHeOwHa te bénisse et te protège!

יאר יהוה פניו אליך ויחנך
Yaer YaH-O-wHa panav el-ei-'ha vi-'hou-ne-'ha

Que YaHOwHa fasse rayonner sa face sur toi et te soit bienveillant!

ישא יהוה פניו אליך וישם לך שלום
Yisa YaH-O-wHa panav el-ei-'ha veyasem le-'ha shalom

Que YaHOwHa dirige son regard vers toi et t'accorde la paix!"



Sainte Torah Deuteronome 6:4-5 (3 temps 2 temps)
שמע ישראל יהוה אלהינו יהוה אחד
Shema Israel YaH-O-wHe Elo-hei-nou YaH-WHa E-'had

Écoute Israel YaHOwHe notre Elohim YaHWHa UN

ואהבת את יהוה אלהיך בכל־לבבך ובכל־נפשך ובכל־מאדך
Ve-ah-vta et YaH-O-wHa Elo-hei-'ha be'hol le-va-ve-'ha voub'hol naf-she-'ha voub'hol meo-de-'ha

Et tu aimeras YaHOwHa ton Elohim de tout ton cœur et de toute ton âme et de tout ton pouvoir



Sainte Torah Lévitique 19:18 (2 temps 3 temps)
לא־תקם ולא־תטר את־בני עמך ואהבת לרעך כמוך אני יהוה
Lo tikom vélo titore et beney ame-'ha vea-'hvta le-ra-'ha ka-mo-'ha Ani YaH-O-wHa

Ne te venge ni ne garde rancune aux enfants de ton peuple, mais aime ton prochain comme toi-même: Je Suis YaHOwHa



Sainte Torah Exode 15:1 et 11 (2 temps 3 temps)
(...) אשירה ליהוה כי־גאה גאה סוס ורכבו רמה בים
(...) Ash-ir-ah la-YaH-O-wHa kiguaoh gua-ha sous vero'hvo ram-ah bay-am

Chantons YaHOwHa, Il Est Souverainement Grand; coursier et cavalier, Il les a lancés dans la mer.

(...)

15:11
מי־כמכה באלם יהוה מי כמכה נאדר בקדש נורא תהלת עשה פלא
Mi ka-mo-'ha baElim YaH-O-wHa mi ka-mo-'ha needar baKodesh no-ra tehilot oseh phele

Qui est comme Toi parmi les Elohim, YaHOwHa? Qui est comme Toi, paré de Sainteté; inaccessible à la louange, fécond en merveilles?

Tout ceci révélé, je veux dire aussi que ceux qui prononcent le Waw comme un V en disant YeHoVaH ou YaHVeH en prononçant Son Saint Nom avec Respect, Amour et Vénération ne commettent pas un péché car Elohim ne regarde pas à la prononciation mais comment est prononcé Son Saint Nom, car il est vrai aussi qu'il y a des variations de sons selon les accents différents des peuples et aussi il est un fait qu'il y a selon les langues des facilités de prononciations de certains sons, donc mieux vaut prononcer le Saint Nom de notre Elohim selon une facilité de prononciation pour nous dans notre langue que de ne pas arriver à Le prononcer en accrochant la prononciation.

Je veux aussi parler du Saint Nom de notre Seigneur et Sauveur YEHOshoua ou YAHOshoua, certains pensent que Son Seul Vrai Nom serait Yéshoua, pourtant il est une Vérité que Yeshoua Est la forme Araméenne plus courte et non Son Nom entier en Hébreu

En Ancien Hébreu Son Saint Nom s'écrit

Et en Hébreu plus tardif יהושוע

Que Son Saint Nom soit Honoré et Adoré et Sanctifié pour toujours, Amen

Nous savons que la Septante confirme que Josué prononcé en Hébreu YEHOshoua ou YAHOshoua est écrit Iehsous en Grec par les Juifs qui traduisirent le texte Hébreu en Grec

Torah-Deutéronome 34:9 (Septante)
καὶ Ἰησοῦς υἱὸς Ναυη...
Et Iehsous, fils de Nun...

Torah-Deutéronome 34:9 (Massorétique)
... וִיהוֹשֻׁעַ בִּן-נוּן


voir Ἰησοῦς :
http://en.wiktionary.org/wiki/%E1%BC%B8%CE%B7%CF%83%CE%BF%E1%BF%A6%CF%82

Iehsous en Grec et Jésus en latin sont donc en réalité la transcription du même Nom Hébreu YEHOshoua ou YAHOshoua rendu aussi par Josué.

YAHOshoua signifie "YAHO Est le Salut", Yéshoua signifie "Il Sauve"

Cela correspond aussi parfaitement avec ce que j'ai évoqué au dessus, voir tous les autres Noms Israélites EliYAHO, MattitYAHO, etc...

Nous avons Juda YAHODHA, si nous enlevons la Lettre Dalet D nous avons le Saint Nom de notre Elohim YAHOwHA en 3 temps ou YAHWAH en 2 temps

Pour les plus sceptiques concernant la Prononciation du Saint Nom de notre Seigneur et Sauveur YAHOshoua, voir ces autres preuves retrouvées dans des Manuscrits Hébreux


Pour preuve, dans le Matthieu Hébreu du Shem Tov nous avons cette vérité qui apparaît dans le texte comme suit :

Matthieu 6:5 (Shem Tov)
בעת ההיא אמר יהושע לתלמידיו בשעה שתתפללו אל תרימו קול ואל תהיו כחנפים העצבים האוהבים להתפלל
בבתי כנסיות ובמקצוע חצרות ומתפללים בגבוהות שישמעו וישבחו בני אדם. אמן אני אומר לכם שכבר קבלו שכרם
A cette époque, YAHOshoua dit à ses talmidim (disciples): A l'heure de votre prière n'élevez pas la voix et ne soyez pas comme les 'hanéfim (hypocrites) (qui ont un) air triste pour prier dans leurs bethi knessoth (synagogues) et occupent le parvis (cour du Temple) et ils prient hautement pour qu'ils soient entendu et loués par les fils d'Adam. En vérité je vous le dis: Ils ont déjà reçu leurs salaires.

dans ce verset 5 le Nom de Yéshoua est écrit יהושע YEHOshoua ou YAHOshoua, c'est l'unique verset de ce texte où il est inscrit ainsi mais on ne le retrouve que dans les manuscrits E et F

Nous avons aussi une partie du Texte Hébreu de l'Apocalypse où le Saint Nom de notre Seigneur et Sauveur est écrit YAHOshoua


Ici nous constatons l'absence du Wav pour le Ou de Shoua, mais nous savons que le Nom YAHOshoua est aussi écrit avec le Wav dans les Saintes Écritures concernant le bras droit de Moïse, le Wav a donc été enlevé en Hébreu plus tardif concernant notre Seigneur et Sauveur YAHOshoua

Voici donc toutes ces évidences en espérant que cela aidera certains croyants à ne pas se laisser ébranler par des doctrines de prononciation qui passent outre le Fond fondamental de la Vraie Foi qui est un cœur Honnête et Entier envers YHWH L'ETERNEL des Armées notre Seigneur et Sauveur YAHOshoua, Amen

Que toute la Gloire les Honneurs les Louanges l'Adoration et les Remerciements reviennent seulement à YHWH-YAHOSHOUA notre Elohim notre Roi Seigneur et Sauveur pour toujours et que Son Règne Glorieux Vienne et que Son Nom Soit Honoré Sanctifié et Adoré et Respecté pour l'éternité et que Son Règne Glorieux Vienne, Amen

Ruth
(mon pseudonyme sur internet)